Rome, 10 jan 2019 (AFP) - Les responsables du gouvernement populiste italien sont parvenus dans la nuit à un compromis pour accueillir une dizaine des migrants débarqués mercredi à Malte après un accord de répartition au sein de huit pays européens.

"Il y a convergence au sein du gouvernement sur une ligne rigoureuse: ports fermés, lutte contre les passeurs et les ONG. Et j'ajoute que toute nouvelle arrivée ne devra pas coûter un centime aux citoyens italiens", a assuré jeudi matin le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, tout en insistant: "l'immigration, c'est le ministre de l'Intérieur qui la gère".

Dans la nuit, la réunion a duré une heure et demi entre le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, et ses deux vice-Premiers ministres, M. Salvini, patron de la Ligue (extrême droite), et Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

Alors que M. Salvini martèle depuis des mois que les ports italiens sont désormais fermés, M. Di Maio avait souhaité la semaine dernière que l'Italie accueille les femmes et les enfants secourus avant Noël par l'ONG allemande Sea-Watch et ballotés depuis en mer faute de port sûr où débarquer.

M. Conte s'est rangé du côté du second et l'Italie figurait mercredi parmi la petite dizaine de pays qui se sont engagés à se répartir ces migrants, au premier rangs desquels la France et l'Allemagne qui doivent accueillir chacune 60 personnes.

Furieux, M. Salvini a obtenu un compromis: l'Italie recevra une dizaine de migrants, qui seront pris en charge par l'Eglise vaudoise, déjà engagée dans les "couloirs humanitaires" ayant permis de faire venir par avion des centaines de réfugiés en Italie.

Mais surtout, M. Conte devra auparavant obtenir de ses partenaires européens qu'ils respectent de précédents engagements de répartition.

Ainsi en juillet 2018, l'Allemagne, la France, le Portugal, l'Espagne et Malte s'étaient engagés à accueillir chacun 50 des quelque 450 migrants débarqués en Sicile par le Diciotti, un navire des garde-côtes italiens.

Or, selon M. Salvini, la France a respecté son engagement mais l'Allemagne n'a accueilli à ce jours que 23 personnes du groupe, l'Espagne 21, le Portugal 19 et Malte aucun. Et l'Irlande, qui s'était engagée pour 20, a pris 16 personnes.

Dès jeudi matin, le gouvernement maltais a réagi avec "mépris" et "surprise" en rappelant à M. Salvini dans un communiqué que l'Italie avait promis d'accueillir 50 migrants débarqués à Malte du navire humanitaire Lifeline en juillet et que les services des deux pays avaient choisi de considérer les deux promesses comme tenues plutôt que d'organiser un double transfert.

"Nous n'avons pas à recevoir de leçons de Malte, qui a fermé les yeux pendant des années pour permettre aux embarcations de se diriger vers l'Italie", a répliqué M. Salvini. "La musique a changé, on ne peut arriver en Italie qu'avec un permis. Nous avons déjà trop accueilli, que les autres se réveillent".

Publié le 10/01/2019 11:28
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Pourquoi le sectarisme flambe

06.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

07.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde