Paris, 18 déc 2018 (AFP) - La ministre des Transports Elisabeth Borne doit recevoir mardi soir des représentants des sociétés autoroutières, particulièrement affectées par le mouvement des "gilets jaunes" qui ont provoqué par endroits des dégâts importants et leur ont causé un manque-à-gagner avec des opérations "péage gratuit".

Peu avant la réunion, Vinci autoroutes a indiqué qu'il renonçait finalement à récupérer l'argent dû par les automobilistes passés gratuitement à travers ses péages lors des manifestations.

"L'objectif de la réunion de ce soir, c'est de faire le point avec eux sur les dégradations qu'ils ont subies et sur la façon dont on va assurer un retour à la normale à la veille des départs en vacances" de Noël, a indiqué Mme Borne à des journalistes.

"Nous sommes à quelques jours d'un week-end de grands départs où nos concitoyens ont le droit de circuler librement sur le réseau autoroutier. Il faut pour cela que le calme revienne au plus vite sur le terrain", a-t-elle ajouté au Sénat.

Le ministère de l'Intérieur sera aussi représenté à cette réunion, prévue à 19H00.

Les sociétés autoroutières, au premier rang desquelles Vinci, ont estimé à "plusieurs dizaines de millions d'euros" les dégradations qu'elles ont subies. Plusieurs barrières de péage ont notamment été pillées ou incendiées.

"Ces violences sont inacceptables. Aucune cause ne justifie de s'en prendre aux biens et aux personnes", a souligné Elisabeth Borne devant les sénateurs, disant sa "solidarité avec les agents des sociétés d'autoroutes qui ont été la cibles d'actions violentes et d'incendies".

"Nous sommes et nous continuerons à être d'une fermeté totale envers ceux qui commettent de tels actes", a-t-elle insisté.

Alors que le ministère de l'Ecologie François de Rugy avait estimé lundi que "sans doute (...) l'Etat (allait) devoir payer une grande partie de la facture", le ministère des Transports est plus circonspect.

La jurisprudence tendrait à montrer que la prévisibilité des débordements épargnerait les finances publiques, compte tenu des circonstances, y estime-t-on.

Elisabeth Borne a par ailleurs jugé devant les sénateurs "totalement inopportune et inappropriée" la velléité de Vinci Autoroutes de récupérer l'argent dû par les automobilistes passés gratuitement là où les "gilets jaunes" ont levé les barrières de péage, en croisant les images des caméras de vidéosurveillance et les données du fichier des cartes grises.

Mais Vinci a fait savoir qu'il y renonçait juste au moment où la ministre des Transports faisait remarquer que la démarche du groupe "ne serait pas fondée au plan juridique".

liu/tq/mja

VINCI

Publié le 18/12/2018 06:07
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Brexit : à J-9, les 4 scénarios impossibles. A croire que le chaos annoncé profite à beaucoup de monde
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?