Washington, 18 déc 2018 (AFP) - Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois accusé mardi les géants de l'internet de faire preuve de partialité en faveur de ses adversaires démocrates.

"Facebook, Twitter et Google sont tellement favorables aux démocrates, c'est ridicule!", a-t-il tweeté, une semaine après le témoignage devant le Congrès du patron de Google, Sundar Pichai, qui a vigoureusement rejeté ces accusations.

Le locataire de la Maison Blanche s'en est en particulier pris à Twitter, qui, selon lui, a fait en sorte qu'il soit plus difficile de s'abonner à son compte @realDonaldTrump qui totalise un peu plus de 56 millions d'abonnés.

"Ils ont retiré de nombreux noms et fortement ralenti le niveau et la vitesse de l'augmentation", a -t-il poursuivi. "Ils n'ont rien reconnu et rien fait!", a encore écrit le président qui suit, semble-t-il, de très près l'évolution du nombre de ses abonnés.

Les géants de l'internet se sont régulièrement retrouvés ces derniers mois sous le feu des critiques du président et de certains élus républicains dénonçant, sans preuves à l'appui, leur "partialité".

Si les dirigeants de ces groupes technologiques ont, pour beaucoup, historiquement plutôt affiché des sympathies démocrates, il y a peu d'indices suggérant que Google, pour des raisons politiques, fausse les résultats de recherche, selon des spécialistes des technologies.

Interrogé par la commission judiciaire de la Chambre des représentants,M. Pichai s'est constamment érigé contre l'idée que son groupe puisse être "politiquement biaisé", répétant à de nombreuses reprises que Google "ne mettait pas en avant des informations" privilégiant un groupe, une idée.

Publié le 18/12/2018 02:10
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
Brexit : à J-9, les 4 scénarios impossibles. A croire que le chaos annoncé profite à beaucoup de monde
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?