Marseille, 17 déc 2018 (AFP) - Le bâtiment A du Parc Corot, au Nord de Marseille, une barre d'immeuble très délabrée, a été totalement vidé de ses occupants avec l'évacuation lundi matin de 152 personnes qui y vivaient encore, a-t-on appris de source proche du dossier.

Cet immeuble envahi par les rats, aux murs recouverts de moisissure et à l'électricité délabrée, faisait l'objet depuis plusieurs mois des plaintes des habitants et des voisins.

La crise ouverte par l'effondrement de deux immeubles du centre de Marseille, qui a fait 8 morts le 5 novembre, a révélé l'ampleur du fléau de l'habitat vétuste dans la cité phocéenne et précipité son évacuation.

Cette évacuation avait commencé fin novembre, après que la mairie avait pris un arrêté "d'insécurité imminente", avec le déménagement et le relogement de 30 familles, locataires et propriétaires.

Lundi matin, les forces de police ont procédé "sans incident", selon une source proche du dossier, à l'évacuation des autres appartements, pour la plupart squattés.

Leurs occupants ont été transportés et "mis à l'abri" dans un gymnase du nord de la ville, où un "diagnostic social, de santé et administratif" est mis en oeuvre afin de les orienter au mieux, a annoncé la préfecture des Bouches-du-Rhône lundi soir.

Dans un communiqué, la préfecture précise que les personnes évacuées lundi sont "essentiellement des personnes isolées majeures (des hommes en majorité", ajoutant toutefois que "15 familles ont également été prises en charge".

Le parc Corot, rappelle la préfecture, fait partie des sites retenus dans le cadre du plan "initiatives copropriétés" lancé par le ministre chargé de la ville et du logement à Marseille le 10 octobre.

La députée LREM Alexandra Louis, qui s'est vue confier une mission par le Premier ministre sur l'habitat indigne à Marseille, a estimé que "l'évacuation s'est bien passée", mais a dit craindre que les nombreux squatteurs partis avant l'arrivée de la police "n'investissent d'autres copropriétés dégradées, qui sont trop nombreuses dans la ville".

Publié le 17/12/2018 07:48
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
Brexit : à J-9, les 4 scénarios impossibles. A croire que le chaos annoncé profite à beaucoup de monde
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?