Afrine (Syrie), 16 déc 2018 (AFP) - Au moins huit personnes dont quatre civils ont péri dimanche dans la ville syrienne d'Afrine (nord), dominée par les forces turques et leurs alliés syriens, suite à l'explosion d'une voiture piégée près d'un marché du centre-ville, selon une ONG.

"L'explosion a eu lieu aux abords du marché Al-Hal, près d'une position de combattants pro-Ankara, faisant au moins huit morts, dont quatre civils et quatre combattants", a indiqué à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

"Plus de 20 personnes, des civils ou des combattants, ont en outre été blessées, et certaines sont dans un état grave", a-t-il ajouté, disant craindre un "bilan plus lourd".

L'attentat a par ailleurs causé "d'importants dégâts matériels dans le secteur", selon M. Abdel Rahmane.

Un correspondant de l'AFP a vu des étalages de légumes et de fruits renversés à l'endroit de l'attentat, ainsi que des façades de murs noircies par l'explosion.

"Nous avons vu une camionnette entrer en fin de matinée. Nous pensions qu'elle transportait des légumes", a témoigné de son côté Abou Yazan al-Qabouni, vendeur de légumes présent au moment de l'attentat.

Après l'explosion, il s'est précipité vers le lieu où gisaient des blessés et des morts, ajoutant avoir par la suite enterré les victimes décédées.

"Il n'y a pas de gangs armés, pas de terroristes ici. Nous sommes un marché de légumes", s'est-il indigné.

La ville d'Afrine a été prise en mars par l'armée turque et ses supplétifs syriens qui en ont chassé les Unités de protection du peuple (YPG), principale milice kurde en Syrie.

Ankara la considère comme un groupe terroriste émanant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui livre une sanglante guérilla sur le sol turc depuis 1984.

Cet attentat survient après que le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé mercredi de lancer dans "les prochains jours" une nouvelle offensive en Syrie contre les YPG.

Jeudi, un soldat turc a été tué dans la région d'Afrine par des tirs des YPG, selon le ministère turc de la Défense.

La Turquie a déjà lancé deux offensives en Syrie depuis 2016 pour repousser de sa frontière les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) puis les combattants kurdes des YPG, qui sont par ailleurs des alliées de Washington dans la lutte antijihadiste en Syrie.

Déclenché en 2011 par des manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de divers acteurs régionaux et internationaux et la montée en puissance de groupes jihadistes.

Il a fait plus de 360.000 morts et poussé sur les routes de l'exil plusieurs millions de civils.

Publié le 16/12/2018 02:58
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent