Dubaï, 16 déc 2018 (AFP) - Des raids aériens et de violents affrontements ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans la région de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, en dépit de la trêve conclu sous l'égide de l'ONU, ont indiqué des responsables progouvernementaux et des habitants.

Au moins 29 combattants, dont 22 rebelles Houthis, ont été tués dans ces opérations, selon un responsable pro-gouvernemental. Ce bilan n'a pu être confirmé de source indépendante à ce stade.

Un habitant de Hodeida, joint par téléphone, a pour sa part qualifié ces derniers affrontements de "violents", ajoutant que le bruit d'avions survolant la ville avait été entendu toute la nuit et jusqu'à l'aube.

Sept rebelles ont été capturés lors d'une offensive des Houthis contre la localité d'Al-Douraihimi, à environ 20 kilomètres au sud de Hodeida, a encore affirmé le responsable pro-gouvernemental.

L'agence de presse Saba contrôlée par les Houthis a de son côté affirmé que l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite poursuivait dimanche ses raids aériens dans la province de Hodeida.

Elle a accusé les forces pro-gouvernementales d'avoir bombardé samedi soir des quartiers résidentiels de ce port stratégique sur la mer Rouge, qui est le principal front du conflit depuis plusieurs mois.

Des combats sporadiques avaient été signalés dès vendredi soir dans les quartiers est et sud de Hodeida, au lendemain même de l'annonce du cessez-le-feu conclu en Suède entre les rebelles et les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Selon les termes de cet accord, le cessez-le-feu devait entrer "immédiatement" en vigueur à Hodeida. Le retrait des combattants est lui prévu dans les "prochains jours".

Cet accord de trêve est sans doute le plus important depuis le début de la guerre, en 2014-15. Son application risque toutefois de se heurter à plusieurs difficultés et nécessiter de fortes pressions internationales, ont estimé des experts.

Depuis 2014, la guerre au Yémen a fait au moins 10.000 morts et des millions de personnes sont menacées de famine dans ce pays où sévit "la pire crise humanitaire du monde", selon l'ONU.

Publié le 16/12/2018 09:44
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent