Washington, 9 déc 2018 (AFP) - Donald Trump s'en est de nouveau pris dimanche à James Comey, le traitant de menteur, après la publication du verbatim d'une audition parlementaire de l'ancien directeur du FBI qui a défendu son action dans l'enquête russe.

"James Comey le roi des fuites d'informations doit avoir établi le record de celui qui a le plus menti au Congrès en une seule journée", a tweeté le président américain de bon matin. "Son audition de vendredi était complètement mensongère!"

James Comey a été entendu à huis clos par les membres de deux commissions de la Chambre des représentants vendredi pendant plus de six heures sur sa gestion de deux enquêtes lors de la présidentielle américaine de 2016: celle sur les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump, et celle qui avait visé l'usage par la candidate démocrate Hillary Clinton d'une messagerie email privée.

Mécontent de la conduite de ces enquêtes, Donald Trump avait sèchement limogé James Comey en mai 2017, ce qui avait ouvert la voie à la désignaton du procureur spécial Robert Mueller pour prendre en charge le dossier des ingérences russes.

Lors de ses auditions, James Comey a de nouveau défendu ses actions, assurant avoir fait de son mieux, et apporté un soutien appuyé à M. Mueller.

"J'ai la plus grande admiration pour cet homme", a déclaré l'ancien chef du FBI mais il a affirmé qu'il n'avait pas de liens d'amitié avec lui. "Je ne connais pas son numéro de téléphone, je ne suis jamais allé chez lui, je ne connais pas le nom de ses enfants", a-t-il dit répondant à des tweets présidentiels selon lesquels les deux hommes sont proches.

Le président américain semble s'être informé du contenu précis du verbatim de cette audition, car il affirme qu'en "245 occasions, l'ancien directeur du FBI James Comey a dit aux enquêteurs de la Chambre des représentants qu'il ne savait pas, ne se rappelait pas ou ne pouvait pas se souvenir de ce qu'on lui demandait".

Selon le verbatim de l'audition, qui couvre 235 pages, M. Comey a notamment révélé que l'enquête initiale du FBI sur des contacts entre l'équipe de campagne de M. Trump et la Russie, lancée en juillet 2016, concernait "quatre Américains".

"Le candidat ne faisait pas partie de ces quatre Américains", a ajouté l'ancien chef du FBI, refusant de nommer ces quatre personnes.

L'équipe de campagne de M. Trump "n'était pas sous le coup d'une enquête", mais "certains au moins l'étaient", a précisé M. Comey.

Le New York Times indiquait en mai dernier qu"il s'agissait de l'ex-chef de campagne de M. Trump, Paul Manafort, son ancien conseiller diplomatique Carter Page, son ancien conseiller diplomatique George Papadopoulos et son éphémère conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

Publié le 09/12/2018 06:39
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
05.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France