Bordeaux, 7 déc 2018 (AFP) - Plus d'une vingtaine de préfectures ont annoncé vendredi interdire temporairement la vente et le transport de carburant, d'engins pyrotechniques et de produits inflammables, à la veille d'une journée de mobilisation des "gilets jaunes" et de possibles violences.

Dans un communiqué, la préfecture de Gironde a annoncé vouloir "limiter l'achat et le transport de carburants et d'artifices de divertissement ainsi que des alcools non consommables et tous produits inflammables ou chimiques", mesures valables de vendredi à lundi matin, dans le but manifeste de prévenir la confection d'engins incendiaires.

La Haute-Vienne, la Vienne et la Charente-Maritime, des départements où des "gilets jaunes" sont présents sans discontinuer depuis le début du mouvement, ont pris des dispositions similaires, ainsi que la Creuse où l'arrêté préfectoral restera valable jusqu'au 2 janvier.

La préfecture de ce département rural cible "la vente, la détention et l'usage de pétards, de feux d'artifice et de fumigènes sur la voie publique" ainsi que "la vente, l'achat, la détention ou le transport de substances ou produits incendiaires permettant de commettre la destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui par l'effet d'une substance explosive, d'un incendie ou de tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes".

Le Var a pris des dispositions à peu près semblables, valables jusqu'à lundi, concernant notamment "la vente au détail et le transport dans tout récipient transportable de produits combustibles et ou corrosifs, carburants et gaz inflammables".

Mesures du même type dans les Deux-Sèvres, la Seine-Maritime, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, le Maine-et-Loire, le Loiret, la Loire-Atlantique. Dans ces trois derniers départements, l'arrêté vise également "la vente à emporter et le transport de boissons alcooliques" par des particuliers. L'Isère l'étend en outre à "la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique".

De même, la Vendée et le Nord ciblent la vente au détail et le transport de carburant, d'acide et autres produits inflammables ou chimiques dans tout récipient transportable ("jerricans, cubitainers, bidons, flacons ou récipients divers", détaille le préfet de Vendée). "La vente à la pompe de combustible domestique" est également interdite en Côte-d'Or, sauf nécessité dûment justifiée.

A Nantua, dans l'Ain, la gendarmerie a demandé aux magasins de retirer temporairement l'acide chlorhydrique des rayons après que des lycéens ont été repérés en train d'en acheter dans une supérette de la ville. Les gendarmes les soupçonnaient d'avoir voulu en utiliser lors d'une manifestation vendredi.

Plusieurs interpellations ont eu lieu à Lyon cette semaine pour des jets d'acide sur les forces de l'ordre durant les manifestations.

Le préfet du Calvados a de son côté demandé "que les mobiliers urbains et les éléments de chantier pouvant être utilisés comme arme par destination soient retirés des espaces publics".

Les mêmes types d'arrêtés ont été pris, pour des durées variables, en Haute-Garonne, dans les Hautes-Pyrénées, le Tarn et les Pyrénées-Orientales, où le port et le transport d'armes de chasse et de munitions sont également interdits ce week-end.

A Bordeaux, le préfet de Nouvelle-Aquitaine s'exprimant en tant que "préfet de la zone de défense et de sécurité du Sud-Ouest" a lancé un appel "au calme et à la raison".

"Evitez des attroupements qui, n'étant pas des manifestations déclarées, peuvent mettre en cause votre responsabilité personnelle", prévient Didier Lallement dans un communiqué.

Des violences avaient eu lieu samedi dernier à Bordeaux à l'issue d'un rassemblement de "gilets jaunes".

Publié le 07/12/2018 05:45
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
02.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
03.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
04.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
05.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
06.
Gilets jaunes : comment Bruno Le Maire oublie un peu vite les autres raisons de la baisse de la croissance française
07.
Méditation : ça ne peut pas faire de mal… eh bien si, et voilà comment
01.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
04.
2019, les prévisions choc de Saxo Bank
05.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
06.
Où l'on apprend que Macron ne sait pas nager !
07.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
03.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
06.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
01.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
04.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
05.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
06.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"