Vienne, 7 déc 2018 (AFP) - L'Opep et ses alliés dont la Russie ont décidé vendredi une baisse commune de leur production de 1,2 million de barils par jour (mbj) dans l'espoir de redresser les cours, a annoncé le ministre irakien du Pétrole Thamer Abbas al-Ghadhban à l'issue d'une réunion à Vienne.

"Nous allons réduire de 1,2 million de barils par jour au total" la production, a-t-il déclaré à la presse. Il a précisé que cette réduction serait portée à hauteur de 800.000 barils quotidiens par les quatorze pays de l'Opep et de 400.000 par ses dix partenaires dont la Russie.

Cette baisse sera calculée à partir des niveaux de production d'octobre et fera l'objet d'un examen d'étape en avril, a précisé un porte-parole de la réunion, Tafal al-Nasr.

Cette réduction, correspondant à un peu plus de 1% de la production mondiale, est destinée à enrayer la chute des cours, qui ont dévissé de 30% en deux mois dans un contexte de surproduction chronique.

L'Opep et ses alliés assurent environ la moitié de la production mondiale de brut et sont liés par un partenariat depuis deux ans. Le président américain Donald Trump avait exhorté mercredi l'Opep à maintenir sa production à un niveau élevé afin de ménager les consommateurs.

Publié le 07/12/2018 05:09
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
02.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
03.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
04.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
05.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
06.
Gilets jaunes : comment Bruno Le Maire oublie un peu vite les autres raisons de la baisse de la croissance française
07.
Méditation : ça ne peut pas faire de mal… eh bien si, et voilà comment
01.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
04.
2019, les prévisions choc de Saxo Bank
05.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
06.
Où l'on apprend que Macron ne sait pas nager !
07.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
03.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
06.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
01.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
04.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
05.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
06.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"