Washington (Etats-Unis), 7 déc 2018 (AFP) - Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi nommer au poste de ministre de la Justice William Barr, un juriste républicain respecté qui a déjà occupé cette fonction au début des années 1990 sous la présidence de George H.W. Bush.

"Depuis le début, je l'avais placé en tête de liste", s'est justifié M. Trump. M. Barr remplacera Jeff Sessions, que le président a limogé le mois dernier, faisant craindre une reprise en main de la très sensible enquête russe.

"Il est respecté par les républicains et par les démocrates", a assuré le président.

William Barr, 68 ans, doit désormais être confirmé par un vote du Sénat, conformément à la Constitution. Compte-tenu des vacances parlementaires, il est peu probable qu'il entre en fonction avant l'année prochaine.

Alors que Washington bruissait de rumeurs sur sa nomination, le sénateur républicain Richard Burr avait estimé jeudi que "ce serait un bon choix". Les démocrates n'ont pas immédiatement réagi à l'annonce du président.

Depuis un mois, l'intérim au ministère de la Justice est assuré par Matthew Whitaker, soupçonné, en raison de ses déclarations passées, d'être en mission commandée pour rogner les ailes du procureur spécial Robert Mueller.

M. Mueller, un ancien chef du FBI devenu bête noire du président, est chargé d'établir s'il y a eu ou non collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.

William Barr connaît bien Robert Mueller, dont il a été le chef quand il était ministre de la Justice de George H.W. Bush de 1991 à 1993. Robert Mueller dirigeait alors la direction des affaires pénales du ministère.

En mai 2017, quand Robert Mueller a été chargé de l'enquête russe, William Barr avait loué ce choix dans une interview. Il s'était dit "confiant" sur le fait que le procureur spécial "ne laisserait pas l'enquête dégénérer en chasse aux sorcières sans fin".

Quelques mois plus tard, il regrettait toutefois que des membres de l'équipe Mueller aient fait des dons à des candidats démocrates.

Diplômé de l'université de Columbia, William Barr a travaillé pour la CIA, pour des tribunaux de la capitale fédérale et des cabinets de droit privé avant de se mettre au service du président H.W. Bush, décédé vendredi dernier.

Après l'élection du démocrate Bill Clinton, il était parti dans le secteur privé, notamment au service de l'opérateur de télécoms américain Verizon. Il travaillait dernièrement pour un grand cabinet d'avocats new-yorkais.

Publié le 07/12/2018 04:27
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
02.
Il venait d’avoir 18 ans (de moins qu’elle) : Monica Bellucci in love; Rihanna a peur des voleurs, Brigitte Macron peur pour sa famille; George &Amal Clooney se sont (enfin) revus... avec 3000 personnes, Brad Pitt &Angelina Jolie aussi mais sans témoins
03.
Louis XX : l’étrange buzz autour d’un prétendant au trône de France vêtu d’un gilet jaune
04.
Comment reconnaître un sociopathe (et comment savoir si vous en êtes un) ?
05.
Baisse des prix du pétrole et fin de l’aide militaire américaines au Yémen : l’étau se referme sur l’Arabie saoudite
06.
Si la présidentielle 2017 avait lieu de nouveau, Emmanuel Macron ferait un peu mieux au premier tour
07.
Acte V : Pourquoi les Gilets jaunes survivront certainement un bon moment à l’essoufflement de leurs samedis
01.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
02.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
03.
Il venait d’avoir 18 ans (de moins qu’elle) : Monica Bellucci in love; Rihanna a peur des voleurs, Brigitte Macron peur pour sa famille; George &Amal Clooney se sont (enfin) revus... avec 3000 personnes, Brad Pitt &Angelina Jolie aussi mais sans témoins
04.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
05.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
06.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
07.
Méditation : ça ne peut pas faire de mal… eh bien si, et voilà comment
01.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
02.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
03.
Les 5 graphiques qui révèlent l'incroyable aveuglement des élites européennes sur les dysfonctionnements de la zone euro
04.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
05.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
06.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
01.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
02.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
03.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
04.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
05.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
06.
Le choc Gilets jaunes : comment les démocraties ont fini par s’affaiblir à force de vouloir se préserver des passions populaires