Paris, 7 déc 2018 (AFP) - Face à des "des éléments radicaux, des factieux qui vont à nouveau tenter de se mobiliser", le ministre de l'Intérieur a confirmé vendredi un dispositif sécuritaire "de grande envergure" axé sur plus de "mobilité" et de "réactivité" samedi lors de "l'acte IV" des "gilets jaunes".

"Au vu des éléments de renseignements dont nous disposons, tout laisse à penser que des éléments radicaux, des factieux, vont à nouveau tenter de se mobiliser", a affirmé le ministre lors d'une conférence de presse à la veille de ce quatrième week-end de mobilisation.

Les autorités n'attendent "que quelques milliers de personnes (à Paris) mais dans ces personnes, il y a des gens ultraviolents", a-t-il affirmé, déplorant que "ces trois dernières semaines (de mobilisation) ont fait naître un monstre qui a échappé à ses géniteurs".

"Maintenant, place à la République, place à nos valeurs, place au respect du droit, place au dialogue et à la réconciliation, place à la paix et à la protection", a-t-il exhorté.

Christophe Castaner a estimé que cette mobilisation rassemblait désormais "à peu près 10.000 (personnes) dans toute la France".

"Dix mille personnes, ce n'est pas le peuple, ce n'est pas la France, c'est une petite minorité", a-t-il estimé, en soulignant que cette minorité comprenait "des personnes pacifiques et bien intentionnées" mais "aussi des personnes qui se sont radicalisées, (...) qui sont tombées dans la violence et dans la haine, une haine attisée par les complotistes de tout poil et exploitée par des groupuscules extrémistes qui rêvent de faire vaciller la République".

Le ministre n'a également "pas exclu" la présence de militants étrangers violents, "comme ça a été le cas le 1er mai", parmi 1.200 "black blocs" qui avaient manifesté à Paris. "Nous redoutons cette mobilisation-là", a-t-il déclaré, affirmant que "des personnels de l'Arc de Triomphe disaient avoir vu un Allemand et un Portugais casser au sein de l'Arc de Triomphe" samedi dernier.

Au total, 89.000 policiers et gendarmes seront mobilisés samedi en France, dont 8.000 à Paris où une douzaine de véhicules blindés à roues de la gendarmerie seront également déployés, pour la première fois dans la capitale.

Ces véhicules blindés, "ce n'est pas l'armée, ce ne sont pas les chars, ce sont des moyens spécialisés de la gendarmerie nationale qui permettent notamment de dégager les barricades", a précisé Christophe Castaner.

Après les spectaculaires violences et dégradations des précédents week-ends de mobilisation, "nous avons fait évoluer ce dispositif (...) dans le sens d'une plus grande réactivité avec la volonté d'une plus grande mobilité pour répondre plus efficacement à la stratégie de dispersion et de mouvement qui est celle des casseurs", a-t-il ajouté.

Il a également annoncé qu'il allait déposer plainte contre le député et leader du mouvement Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, pour ses propos accusant les "petits casseurs de M. Castaner" d'avoir saccagé l'Arc de Triomphe samedi dernier.

Publié le 07/12/2018 12:14
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
02.
Il venait d’avoir 18 ans (de moins qu’elle) : Monica Bellucci in love; Rihanna a peur des voleurs, Brigitte Macron peur pour sa famille; George &Amal Clooney se sont (enfin) revus... avec 3000 personnes, Brad Pitt &Angelina Jolie aussi mais sans témoins
03.
Louis XX : l’étrange buzz autour d’un prétendant au trône de France vêtu d’un gilet jaune
04.
Comment reconnaître un sociopathe (et comment savoir si vous en êtes un) ?
05.
Baisse des prix du pétrole et fin de l’aide militaire américaines au Yémen : l’étau se referme sur l’Arabie saoudite
06.
Si la présidentielle 2017 avait lieu de nouveau, Emmanuel Macron ferait un peu mieux au premier tour
07.
Acte V : Pourquoi les Gilets jaunes survivront certainement un bon moment à l’essoufflement de leurs samedis
01.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
02.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
03.
Il venait d’avoir 18 ans (de moins qu’elle) : Monica Bellucci in love; Rihanna a peur des voleurs, Brigitte Macron peur pour sa famille; George &Amal Clooney se sont (enfin) revus... avec 3000 personnes, Brad Pitt &Angelina Jolie aussi mais sans témoins
04.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
05.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
06.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
07.
Méditation : ça ne peut pas faire de mal… eh bien si, et voilà comment
01.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
02.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
03.
Les 5 graphiques qui révèlent l'incroyable aveuglement des élites européennes sur les dysfonctionnements de la zone euro
04.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
05.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
06.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
01.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
02.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
03.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
04.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
05.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
06.
Le choc Gilets jaunes : comment les démocraties ont fini par s’affaiblir à force de vouloir se préserver des passions populaires