Paris, 6 déc 2018 (AFP) - Des députés PS, LR ainsi que du groupe communiste ont appelé jeudi à ce que les manifestations de samedi se déroulent dans le calme, face aux craintes de nouveaux accès de violences lors de la mobilisation des "gilets jaunes".

"Depuis trois semaines, les Françaises et les Français expriment leur colère (...) Si nous comprenons cette colère, nous condamnons en revanche fermement les dégradations et les violences qui depuis trois semaines abîment notre pays", ont affirmé les députés socialistes dans un communiqué, alors que l'exécutif multiplie les appels au calme.

"Nous formulons un appel à la responsabilité pour que les manifestations de ce samedi 8 décembre puissent se dérouler sans heurt, afin que les revendications, légitimes, ne soient pas entachées de débordements, de violences et de blessés", ont-ils ajouté en apportant leur "soutien" aux forces de l'ordre contre les violences.

Le président du groupe LR à l'Assemblée Christian Jacob a aussi demandé "à ce qu'aucun acte de violence sur les personnes et sur les biens ne puisse être commis".

Le groupe communiste de l'Assemblée a à son tour appelé à ce que les manifestations se déroulent "dans le calme et la sérénité", au lendemain de la demande d'Emmanuel Macron aux partis politiques et aux partenaires sociaux de "lancer un appel clair et explicite au calme".

Les sept principaux syndicats - CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, l'Unsa et la FSU - ont en outre dénoncé "toutes formes de violences dans l'expression de revendications" des "gilets jaunes".

Publié le 06/12/2018 10:21
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
02.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
03.
La crise des Gilets jaunes pourrait bien offrir une opportunité de relance à l’économie et au modèle français
04.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
05.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
06.
2019 est-elle bien partie pour être un nouveau 1929 ?
07.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
03.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
04.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
05.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
06.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
07.
Où l'on apprend que Macron ne sait pas nager !
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
03.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
06.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
01.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
02.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
03.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
04.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
05.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
06.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”