Mogadiscio, 6 déc 2018 (AFP) - Deux hauts responsables de l'armée somalienne, ainsi que cinq de leurs soldats, ont été tués jeudi dans l'explosion d'une mine au passage de leur convoi non loin de la capitale Mogadiscio, a-t-on appris de sources militaires, une attaque revendiquée par les islamistes shebab.

La présidence somalienne a rendu hommage à ces hommes tués, dont le général Omar Adan Hassan, à la tête de la 12ème brigade de l'armée somalienne, et son adjoint en charge des opérations, le général Abdi Ali Jamame, salués comme des "martyrs" ayant "sacrifiés leurs vies à travailler au retour de la paix dans leur pays".

Ces généraux étaient les deux plus hauts responsables militaires de la région de Basse-Shabelle, une des régions où l'armée somalienne combat les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda et qui ont revendiqué l'attaque.

MM. Omar et Abdi rentraient à Mogadiscio après avoir visité une base militaire au sud de la capitale lorsque leur convoi a heurté un engin explosif sur une route longeant l'océan Indien.

"Les terroristes ont installé un engin explosif le long de la route qui visait le véhicule transportant le général Omar", a indiqué à l'AFP Mohamed Adan, un responsable militaire. "La mort du général est confirmée ainsi que celle de six autres membres de l'armée nationale, dont le commandant des opérations militaires."

Abdulahi Ahmed, un autre responsable militaire a précisé que les hommes tués voyageaient à bord d'un pick-up. "La plupart des passagers ont été tués", a-t-il dit, soulignant que l'explosion avait également blessé deux soldats.

Les insurgés shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Publié le 06/12/2018 07:42
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
02.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
03.
Mais combien mesure vraiment l’univers ? La cosmologie voit ses certitudes ébranlées
04.
Le Bitcoin est-il condamné à la déchéance si ses cours continuent à baisser mais que le coût de son minage se maintient ?
05.
Ne pas verser le CICE 2018 pour retrouver de l’oxygène budgétaire ? Quel impact sur la trésorerie des TPE-PME ?
06.
Europe : le moment d’utiliser l’arme (politique) atomique française est-il venu ?
07.
Consentement au pouvoir : les 4 mensonges auxquelles la France ne fait plus semblant de croire
01.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
04.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
05.
Une députée LREM ne connaît pas le montant du SMIC, le Gilet jaune face à elle quitte le plateau
06.
2019, les prévisions choc de Saxo Bank
07.
L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Obsèques de Johnny Hallyday : Laeticia laisse la facture à l'Elysée
03.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
06.
Gilets jaunes, l’erreur du président : le pouvoir imagine une sortie à la 1968 alors qu’il est confronté à un défi à la 1958
01.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
02.
Ce virage de la croissance qui pourrait sauver Emmanuel Macron (tout en restant libéral) s’il osait faire son 1983 à l’envers
03.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
04.
Gilets jaunes, l’erreur du président : le pouvoir imagine une sortie à la 1968 alors qu’il est confronté à un défi à la 1958
05.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
06.
Peur du grand dérapage : ces appels à la responsabilité qui masquent mal le raidissement des politiques et des électeurs centristes dans les démocraties occidentales