Paris, 21 nov 2018 (AFP) - Les bureaux de tabac vont vendre, à partir du 1er janvier 2019, des coupons convertibles en bitcoin ou en ethereum, autre monnaie virtuelle sans que la Banque de France ait eu à leur fournir son autorisation, annonce la Confédération des buralistes.

La société Bimedia, qui fournit des terminaux d'encaissement aux bureaux de tabac, permettant notamment de vendre des produits dématérialisés (cartes de paiement, recharges de crédit téléphonique...), a signé un accord avec la plateforme KeplerK qui propose des cryptomonnaies, a indiqué la confédération à l'AFP.

Au terme de cet accord, les buralistes vont, "à compter du 1er janvier, commercialiser des coupons de 50, 100 ou 250 euros convertibles sur le site KeplerK, en bitcoins ou en ethereum", a précisé un porte-parole.

Ce nouveau service, présenté le mois dernier au salon national des buralistes, n'a fait l'objet d'aucun accord avec la Banque de France, a encore affirmé la confédération, allant dans le sens du démenti émis un peu plus tôt par l'institution.

"Contrairement à ce qui a été affirmé ce matin par certaines stations de radio, sans vérification préalable, aucune convention n'a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les bureaux de tabac", a ainsi assuré la Banque de France mercredi.

"Aucun accord n'est par ailleurs discuté ni envisagé sur le sujet", a ajouté l'institution, rappelant avoir alerté à plusieurs reprises les usagers sur le caractère hautement "spéculatif" des crypto-actifs.

La radio Europe 1 avait assuré mercredi matin qu'un accord avait été signé entre la Fédération des buralistes et la Banque de France pour autoriser la vente de cette monnaie virtuelle à compter du 1er janvier 2019.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a mis en garde à plusieurs reprises depuis un an sur le caractère spéculatif du bitcoin, niant qu'il s'agisse d'une monnaie ou même d'une cryptomonnaie.

"Sa valeur et sa forte volatilité ne correspondent à aucun sous-jacent économique et ne sont la responsabilité de personne", a-t-il notamment assuré, estimant que ceux qui investissent dans le bitcoin le font "à leurs risques et périls".

Le cours du bitcoin, première et principale cryptomonnaie décentralisée, n'a cessé de baisser ces derniers mois, pour atteindre 4.408 dollars mercredi, loin de la barre des 11.000 dollars atteinte voilà un an.

Publié le 21/11/2018 01:44
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

04.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

05.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

06.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

07.

Balance ton port : les Marseillais veulent-ils couler leurs gros bateaux ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

06.

Affaire Jeffrey Epstein : cette épidémie de suicides dans les prisons françaises qu'il serait également bon d'interroger

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)