A-Books : Les mini livres numériques
La France handicapée du calcul Vaincre l'innumérisme pour sortir du chômage
Auteur : Michel Vigier
PISA 2012, PIAAC 2013, etc. : à chacun de ces classements internationaux évaluant les compétences en littératie et en numératie des jeunes et des adultes, la France se retrouve au dernier rang. Comment s'imposer dans l'économie globalisée quand près de 60% des adultes français ne maîtrisent ni la proportionnalité, ni l'utilisation d'un tableur ? Les solutions à l'innumérisme existent pourtant.
Publié le 15 juil 2014
41 pages
48min de lecture
Grand Public
ISBN: 978-2212-86929-3
Michel Vigier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Découvrez le livre
Descriptif
Extrait
Avis
Visionneuse

25ème/65 : tel est le classement PISA 2012 de la France, derrière la Slovénie, la République tchèque, l'Irlande, etc. Dans le détail, les performances en littératie et numératie des jeunes Français âgés de 15 ans, mesurées par PISA, sont parmi les plus mauvaises des pays de l'OCDE : 50% des jeunes Français présentent des difficultés en calcul quand 10% sont en très grande difficulté, etc. 

La faute à un système éducatif à deux vitesses: 20 places d'écart entre les meilleures élèves français en maths et les moins bons, en 2012. Et l'OCDE de conclure dans un rapport : " Le système éducatif français est plus inégalitaire en 2012 qu'en 2003..."

L'Education nationale est pourtant au fait des difficultés rencontrées par les jeunes Français, notamment en mathématiques : l'étude de la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance) de 2008 confirmait les tendances observées par les études PISA depuis 1987! Et pourtant, rien n'a été entrepris pour remédier à cette situation. 

Ces mauvais résultats se retrouvent également chez les adultes  : c'est ce que confirme l'étude PIAAC 2013, évaluant les compétences en littératie et numératie des individus de plus de 15 ans parmi les pays-membres de l'OCDE. Ainsi se multiplient les témoignages de ce type : "Je suis inspectrice des impôts, et j'ai été obligée, à 32 ans, de me mettre au produit en croix, après avoir passé et réussi le concours des impôts"...

Pendant ce temps, l'Allemagne rattrape son retard par rapport à la France, la dépassant systématiquement depuis 2000 dans ces études internationales. Parallèlement, l'Allemagne ne cesse d'améliorer ses performances économiques, comparé à la France.  Un constat s'impose: la corrélation entre le taux d'innumérisme et le taux de chômage dans les pays développés. 

S'attaquer à l'innumérisme doit être l'une des priorités de la France, si celle-ci souhaite sauver son économie. Les solutions existent et sont faciles à mettre en oeuvre. Il est temps que les travailleurs français s'attaquent au marché du travail armé des compétences requises. Selon le sociologue américain Michael Hendel, entre 68% et 94% des postes de travail requièrent des compétences de base en mathématiques en 2013. L'effort en France doit être fait! 

Nos écoliers, nos élèves, et aussi nos concitoyens adultes en majorité n'aiment pas les maths. Les maths le leur rendent bien en reléguant la France dans le bas du classement de l'OCDE lors des enquêtes Pisa et Piaac. Les Français au travail n'ont pas, en moyenne, les compétences requises en calcul. Si l’on se réfère au préambule de l’OCDE, une économie moderne ne peut pas fonctionner avec de tels résultats. L’organisation nous laisse entendre que si nous ne nous réformons pas, nous perdrons notre place dans l’économie globale. Comment être surpris alors de retrouver une dépendance entre chômage et innumérisme ? 

L’innumérisme est bien une des causes du recul économique et du chômage et de " la défaite de la France dans la mondialisation ". Une élite de 30 ou 40 % sachant calculer, de toute évidence, cela ne suffit pas. Un redressement économique relatif, par rapport aux autres pays de l’OCDE, n'est pas possible tant que presque les deux tiers de nos concitoyens ne seront pas capables d’effectuer des calculs de base dans l’entreprise et d'utiliser le tableur. Cette situation se traduit aussi par un sentiment d’échec chez les jeunes et de " nuls en maths " complexés, une perte de dynamisme, une frilosité pour créer une entreprise, pour reprendre celle de son patron partant à la retraite. Et le pessimisme ambiant ? Comment se projeter dans l'avenir, comprendre le monde, si l'on ne possède pas les ordres de grandeur, la proportionnalité, les calculs de pourcentage ? En tous cas, la situation est suffisamment grave pour que les décideurs soient partout alertés sur les conséquences d'un manque de compétences en mathématiques de la population et sur les solutions simples qui doivent être mises en œuvre de toute urgence. Si l’Éducation nationale a l'éternité devant elle, les entreprises ne peuvent pas attendre quinze ou vingt ans que les éventuels premiers effets de la loi se fassent sentir chez les jeunes embauchés. Les associations pour la prévention de l'innumérisme, ont tous les outils de positionnement, d'évaluation, de remédiation, à l'intention des écoliers, des élèves, des adultes, pour mettre en place des études à grande échelle (démonstrateur). Pour ce faire, nous nous tenons à la disposition de tous les partenaires qui le souhaitent mais aussi de tous les incrédules qui ne manqueront pas de nous proposer une expérimentation ...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires

La visionneuse n'est disponible que si vous avez acheté ce livre.

Vous devez avoir acheté cet A-book pour le lire.
Mots-clés
France, OCDE, chômage, inégalités, compétitivité, éducation nationale, PISA, mathématiques, programmes scolaires, Innumérisme, littératie, PIAAC, Michael Handel
Thematiques
Sur le même thème
Olivier Marteau
La perte de compétitivité de la France à l'international est la conséquence d'une politique étatique qui a constamment privilégié l'accroissement de la demande intérieure au détriment de la compétitivité extérieure de l'offre.
Olivier Marteau
Si la France souffrait d'un mal, ce serait son addiction à l'Etat. Une pathologie bien française entretenue par l'élite dirigeante de notre pays par le biais notamment d'une immigration nourrie à la dépendance étatique.