À Propos

Le Pr Jean-Paul Giroud est l'un des spécialistes les plus reconnus en pharmacologie. Membre de l'Académie nationale de Médecine, de la commission d'Autorisation de Mise sur le Marché, de la Commission de pharmacovigilance et expert auprès de l'OMS, il est également l'auteur de plusieurs livres, dont "Médicaments sans ordonnance : les bons et les mauvais" Editions de la Martinière.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il est des nôtres

Peur de la gueule de bois et/ou la crise de foie ? Best of des meilleurs conseils avant/après réveillons des médecins et des grands-mères

Pour survivre aux lendemains de fêtes, il peut être utile de se constituer une petite pharmacie. Même si le meilleur remède reste la modération !
31/12/2017 - 09h31
00
Pas si pire ?

Pourquoi certains anti-douleurs peuvent faire autant de dégâts que les drogues illégales

De nombreux médicaments anti-douleurs, donc des dérivés de la morphine, peuvent avoir des effets secondaires potentiellement nocifs en cas de trop grande ingestion ou de problèmes liés aux patients.
19/07/2016 - 08h36
06
Complément sanitaire

Pourquoi l’automédication en ligne bientôt proposée par Google pourrait faciliter le travail des médecins (si vous ne vous dispensez pas de les consulter après)

Google a annoncé que son célèbre moteur de recherche allait pouvoir permettre un "auto-diagnostic médical". Le problème, c'est qu'un auto-diagnostic est souvent une automédication qui ne dit pas son nom.
01/07/2016 - 15h37
01
Coktail de médicaments

Ces médicaments qui trouvent un usage totalement différent de ce pour quoi ils ont été conçus

Le disulfirame utilisé pour traiter l’alcoolisme permettrait par exemple de faire un pas supplémentaire vers un traitement pour le Sida.
30/11/2015 - 11h18
00
Pilules roses

Médicaments : quand la publicité booste l’effet placebo et fausse les tests permettant les mises sur le marché

Quand il s'agit d'anti-douleur, le placebo est de plus en plus efficace ! C'est, du moins, le résultat d'une surprenante études menée aux Etats-Unis. Il s'agirait avant tout d'un effet "marketing", dans la mesure où les entreprises pharmaceutiques vantent et sur-vantent les qualités de leurs médicaments jusqu'à ce que les patients y croient.
15/10/2015 - 06h38
00
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours