En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Bonnes feuilles
L’incompétence, une compétence comme les autres ?
Publié le 23 février 2014
Ce petit livre revisite un sujet que nous croyons tous trop bien connaître : l'incompétence. Et pour cause : celle-ci est sans doute la première de nos compétences. Il est question ici de cette incompétence appelée "systémique" par Michel Claessens, celle que génère notre toute nouvelle société technoscientifique et qui fait qu'un nombre croissant de nos décisions sont prises en toute "méconnaissance de cause". Extrait de "Petit éloge de l'incompétence" (2/2).
Michel Claessens est directeur de la communication du projet ITER à Cadarache.Docteur en sciences, il a été journaliste scientifique. Son dernier ouvrage s'intitule Allo la science ? (Editions Hermann, 2011).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Claessens
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Claessens est directeur de la communication du projet ITER à Cadarache.Docteur en sciences, il a été journaliste scientifique. Son dernier ouvrage s'intitule Allo la science ? (Editions Hermann, 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce petit livre revisite un sujet que nous croyons tous trop bien connaître : l'incompétence. Et pour cause : celle-ci est sans doute la première de nos compétences. Il est question ici de cette incompétence appelée "systémique" par Michel Claessens, celle que génère notre toute nouvelle société technoscientifique et qui fait qu'un nombre croissant de nos décisions sont prises en toute "méconnaissance de cause". Extrait de "Petit éloge de l'incompétence" (2/2).

Selon le fameux « principe de Peter », chacun de nous atteint, tôt ou tard, son niveau d’incompétence. Nos propres expériences personnelles le confirment : les incompétents sont en nombre ! Reconnaissons également que notre société technoscientifique multiplie les situations d’incompétence. Ne sommes-nous pas tous, vous comme moi, pris régulièrement en « flagrant délit d’incompétence » ?  Combien de fois ne nous demande-t-on pas de donner un avis voire prendre une décision en « méconnaissance de cause » ? Comment s’adapter au fait que toutes les activités humaines sont désormais encadrées, au propre et au figuré, par des outils informatiques que nous ne maîtrisons et ne comprenons que partiellement ?

En ce qui me concerne, j’accepte sans difficulté de revêtir le costume de « docteur ès incompétence ». Je suis sans doute aidé par mon propre parcours professionnel, que les plus indulgents qualifieront de diversifié. Après une formation initiale en chimie physique, mes emplois successifs m’ont entraîné dans l’informatique, le milieu médical, le journalisme, la communication, le management, etc. Autant de domaines pour lesquels je n’étais pas préparé, et de loin. Au bout du compte, je dois reconnaître que ces expériences multiples ont été intéressantes, forcément enrichissantes et, au bout du compte — un peu d’immodestie n’est pas ici déplacée —, assez réussies.

Bien sûr, dans notre société obnubilée par le culte de l’expertise, ces papillonnages ne font pas sérieux. Au mieux une petite note en bas de page dans un CV... La compétence est vue pour l’essentiel comme étant « disciplinéaire », associée à un domaine précis du savoir ou du savoir-faire et exercée de façon monodirectionnelle (top down comme disent les Anglo-Saxons).

Cependant, le profil des grands innovateurs montre que leur force est de savoir s’affranchir des disciplines et effectuer à un moment donné un « saut d’incompétence ». Steve Jobs fut par exemple un puissant innovateur. Etait-il plus intelligent que le commun des mortels ? « Non, en tout cas pas notablement, note son biographe Walter Isaacson. Mais il était un génie. Son imagination était instinctive, imprévisible et, par moments, fulgurante.[1] » « Il était, ajoute-t-il, un maître pour mêler idées, arts et technologie et ainsi inventer le futur ».

Par définition, innover signifie se placer dans une situation où vous pouvez devenir incompétents. Compétence et incompétence sont en fin de compte les deux faces de la même pièce. Car si les innovateurs ont effectué à un moment donné ce saut d’incompétence, c’est parce qu’ils s’estimaient compétents pour le faire !

Il nous faut, à mon avis, savoir apprécier cette incompétence naturelle, que chacun possède en soi mais qui peut devenir une valeur personnelle et ouvrir la porte à de surprenantes découvertes, tout comme la méconnaissance et l’inconnaissance deviennent, lorsqu’elles sont assumées, des moteurs efficaces pour apprendre et se développer. L’incompétence, une compétence comme les autres ?



[1] Isaacson W., 2011. Steve Jobs, Jean-Claude Lattès, Paris.

Extrait de "Petit éloge de l'incompétence", Michel Claessens, (Editions Quae), 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
02.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
05.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
06.
Iran, pourquoi la menace d’une intervention militaire brandie par John Bolton pourrait marcher
07.
Gérard Larcher, l'Homme qui tient tête à Emmanuel Macron et ...à Laurent Wauquiez
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires