En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 3 min 32 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 57 min 41 sec
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 1 heure 36 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 5 heures 48 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 8 heures 36 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 9 heures 15 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 36 min 33 sec
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 1 heure 21 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 4 heures 35 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 5 heures 22 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 7 heures 13 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 7 heures 50 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 9 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
RoboCop

Ce que l'emploi des Google Glass changerait pour la police (et pour les honnêtes citoyens...)

Publié le 12 mars 2014
La ville de New York a déjà acheté quelques modèles de Google Glass pour tester l'efficacité des lunettes à réalité augmentée. Ce qui risque de poser de sérieux problèmes en ce qui concerne le respect de la vie privée.
Maxime Pinard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Pinard est directeur de Cyberstrategia, site d'analyse stratégique portant sur les enjeux du cyberespace et de la géopolitique en général. Il est adjoint aux formations à l'IRIS, en charge de l'enseignement à distance et de la formation "Action...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ville de New York a déjà acheté quelques modèles de Google Glass pour tester l'efficacité des lunettes à réalité augmentée. Ce qui risque de poser de sérieux problèmes en ce qui concerne le respect de la vie privée.

Atlantico : La police de New York a récemment fait l’acquisition d’un petit nombre de Google Glasses, afin d’évaluer leur capacité à épauler les policiers (voir ici), notamment dans leurs missions de patrouille. Reconnaissance faciale, accès aux avis de recherche ou à la base de données criminelle : cet outil ne présente-t-il que des bons côtés ? Pourquoi ?

Maxime Pinard : Les Google Glasses apportent quelque chose de positif dans la mesure où elles sont censées améliorer le travail des policiers. Ils auront accès à davantage d’informations sur les personnes qu’ils seront amenés à interpeler, et surtout ils pourront accélérer leur travail, puisqu’ils pourront prendre des photos, voire rédiger des rapports de police. Ce peut être utile en cas de flagrant délit, mais pour d’autres situations, l’intérêt reste obscur.

En revanche, on distingue beaucoup de dérives possibles. Ne serait-ce qu’avec le Patriot Act, la police américaine dispose de larges moyens pour appréhender des gens. Un « doute raisonnable » suffit pour justifier un contrôle d’identité. Les Google glasses pourront enregistrer n’importe qui, en ce cas.

Autre problème : il faut que la police soit correctement formée à l’utilisation de cet outil, qui autrement pourrait plus gêner les agents qu’autre chose. De plus le policier aura une responsabilité extrêmement lourde à porter, et il n’est pas dit que l’accès à toutes ces informations privées n’aura pas d’impact sur sa capacité à mener une interpellation de manière déontologique.

La logique américaine aujourd’hui, à l’instar de la NSA, consiste dans l’accumulation de données : plus on collecte d’informations, plus on se dit que l’on sera assuré de ne « rien louper ». Mais trop d’informations peut empêcher de distinguer celle qui s’avère être capitale. Avec les Google Glasses utilisées par la police, le résultat sera le même : de plus en plus de personnes seront fichées, ce qui ne fera pas nécessairement baisser la criminalité.

Il est étrange que la police de New York passe par Google, une société dont le fonds de commerce est tout de même fondé sur l’exploitation des informations collectées. Les policiers se rendraient alors dépendants d’une seule société pour effectuer leur travail. Or on sait que Google a travaillé avec la NSA ; on ignore donc, au final, où seraient stockées toutes ces informations.

Lorsqu’une personne est arrêtée, le policier pourrait avoir accès à toutes les informations la concernant en temps réel. Quels problèmes cela pose-t-il en termes de respect de la vie privée ?

En vérité la vie privée n’existe plus ; l’individu est quasiment mis à nu, alors que dans bien des cas il n’a absolument rien à se reprocher. Les policiers qui contrôleraient une personne pour un fait divers auraient accès à l’historique de toute sa vie. Ce serait très clairement l’avènement du Big Brother numérique. N’oublions pas que les Google Glasses servent les intérêts de leur concepteur vis-à-vis de son moteur de recherche. Ces lunettes puiseront dans la capacité de recherche de Google, qui est aujourd’hui phénoménale. Et il est sûr et certain que les données finiront par être piratées. Des groupes comme Anonymous se sont déjà amusés à intervertir des informations ; le système Android n’est absolument pas sûr à 100 %.

Finalement, l’éventuelle adoption de Google Glasses par les policiers américains n’équivaudrait-elle pas à l’ajout de quelques caméras supplémentaires dans un espace public déjà largement surveillé ?

En théorie oui, mais en réalité on franchit une nouvelle étape. Il faudrait d’abord se demander si cela apporte réellement davantage de sécurité, et ce que devient cette quantité d’information. A Paris, ville toujours plus quadrillée par les caméras de surveillance, le ciblage de l’individu en temps réel avec toutes ses informations personnelles n’est pas encore à l’ordre du jour. Les Google Glasses, elles, donnent accès à une masse d’information pour l’instant inégalée.

Si les missions des policiers sont filmées par ces Google Glasses, cela veut-il dire que des personnes, qu’elles soient suspectées ou non d’avoir commis un crime ou un délit, peuvent se retrouver dans une base de données sans même le savoir ? Sait-on ce qu’il adviendra de toutes les données stockées ?

Aujourd’hui aux États-Unis, si un contrôle est mené à tort par des policiers, on n’a droit qu’à un simple mot d’excuse. On ne dispose d’aucune garantie que le policier équipé de Google Glasses, en cas de contrôle abusif ou erroné, supprimera l’information selon laquelle il a interpelé telle personne. De plus, les Google Glasses, comme tout autre outil technologique, peuvent être piratées. Les bases de données n’étant pas infaillibles, n’importe qui peut accéder à une masse d’information phénoménale sur un quartier ou une population donnée. A terme, ces informations peuvent être monnayées, même par la police, pour du ciblage publicitaire. Les forces de police éviteront de le faire dans un premier temps, car ce serait un mauvais calcul politique, mais qui sait de quoi l’avenir est fait, surtout quand la somme d’informations sera devenue conséquente…

Peut-on imaginer que les technologies s’améliorant, des policiers marchant dans la rue puissent avoir accès grâce à la reconnaissance faciale à toutes sortes d’informations sur les personnes rencontrées, sans même avoir à les arrêter ?

Tel est le but, à terme. On se dirige vers un système à la Minority report : acquérir toujours plus d’informations pour désigner des profils types de personnes suspectes. Plus la base de données sera riche, plus elle sera utilisée. A tel point que lorsque des policiers croiseront une personne qui n’est pas fichée, cette dernière semblera suspecte, car inconnue des services. Pourquoi n’a-t-elle pas été enregistrée avant ? Les dérives potentielles sont colossales, pour des résultats très faibles en comparaison.

Propos  recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Adi Perdu
- 08/02/2014 - 07:13
Tout le monde peut faire des fautes...
...
qui ne sont d'ailleurs pas toujours des fautes d'orthographe !
Il y aussi des fautes de grammaire, de syntaxe, de ponctuation, de frappe...
Mais au bout d'un moment, on arrête de lire...
Je suis d'accord avec Opossum, après le fait d'hiver... Stop !
Quant au contenu... Que de lieux communs !
...
Bien sûr que les gens atteints de dyslexie ou de dysphasie peuvent s'exprimer, mais alors qu'ils fassent corriger leur texte !
Et il s'agit d'un article de presse, pas d'un commentaire !
...
superliberal
- 07/02/2014 - 21:58
L'ortografe
Moi aussi je suis nul en ortographe malgré mes super diplômes français et internationaux...on s'en fout de l'ortaugraf réservé aux petites gens qui ne parlent que le Gaulois....
Mais ce qui est sûr c'est quand le sage montre la lune l'idiot regarde le doigt
Renaud Bouchard
- 07/02/2014 - 19:56
Fait d'hiver...
Eau ce court! On se relit, Cher Monsieur.