En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 12 heures 38 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 13 heures 52 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 21 heures 25 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 13 heures 14 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 14 heures 32 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 19 heures 50 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 21 heures 29 min
© Reuters
Le groupe PSA jouait son avenir hier en discutant l’arrivée à son capital de l’État Français et du chinois Dongfeng.
© Reuters
Le groupe PSA jouait son avenir hier en discutant l’arrivée à son capital de l’État Français et du chinois Dongfeng.
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Querelle de famille chez les Peugeot

Publié le 20 janvier 2014
Le groupe PSA jouait son avenir hier en discutant l’arrivée à son capital de l’État Français et du chinois Dongfeng. Le conseil de surveillance a accepté le principe d’une entrée de l’État et des Chinois au capital, mais cette affaire est tellement stratégique qu’il faudra encore clarifier beaucoup de points et surtout mettre d’accord la famille Peugeot qui se déchire de plus en plus sur les conditions de cet avenir.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe PSA jouait son avenir hier en discutant l’arrivée à son capital de l’État Français et du chinois Dongfeng. Le conseil de surveillance a accepté le principe d’une entrée de l’État et des Chinois au capital, mais cette affaire est tellement stratégique qu’il faudra encore clarifier beaucoup de points et surtout mettre d’accord la famille Peugeot qui se déchire de plus en plus sur les conditions de cet avenir.

Le conseil de surveillance de PSA Peugeot-Citroën s’est donc prononcé sur le principe d’accepter un soutien financier important qui doit permettre au chinois Dongfeng et à l’État français de rentrer au capital. En théorie, l’opération devrait se traduire par une augmentation de capital de 3 milliards d’euros. Cette augmentation de capital serait souscrite par l’État français, les Chinois et la famille à raison de 500 millions d’euros chacun. Le solde, 1,5 milliards serait offert au marché. 

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
  

 

 

Sur le principe, donc, l’accord est pratiquement au point. A l’heure où le conseil de surveillance se réunissait à Paris, le représentant de l’État français, David Azéma, qui est le patron des participations de l’État français, était même en Chine pour s’assurer des conditions de cohabitation avec Dongfeng. Dans la soirée, Claude Bartolone, le président socialiste de l’Assemblée Nationale garantissait sur BFMTV, l’assentiment de la majorité à cette opération et le fait que les députés seraient informés de tous les détails.

Le problème, c’est que ça n’est pas si simple que de conclure avec des chinois, d’autant qu’il faut aller vite parce que les cérémonies du nouvel an vont tout bloquer et qu’il faut aussi se mettre d’accord sur les objectifs industriels et commerciaux. Dongfeng voit là un moyen d’accélérer la couverture du marché chinois. Il ne s’en cache pas. L’État français, lui, espère que Peugeot pourra ainsi conserver une grande partie de son potentiel de production en France. Les deux objectifs ne sont pas forcément compatibles. 

Mais les motifs de dissensions, il y en a d’autres. Cette opération va modifier l’équilibre de l’actionnariat. L’État français et les chinois vont se retrouver à 15 % chacun du capital. La famille Peugeot qui contrôle encore 24% va tomber, elle, a 15 %. En fait, la famille risque fort de perdre son leadership. Au profit de qui ? Au profit d’un management qui va en permanence négocier son pouvoir entre les trois actionnaires principaux.

Cette solution imaginée de longue date, a beaucoup muri à Bercy au cabinet d’Arnaud Montebourg. Elle avait été préparée par Philippe Varin parce que pour lui, elle permettra à Peugeot de débarquer en Chine. Elle a toujours été soutenue par Robert Peugeot qui gère la holding familiale. La solution défendue par Robert Peugeot ne fait pas l’unanimité de tous les membres de la famille.

 Thierry Peugeot, qui est le président du conseil de surveillance défend lui depuis le début de la crise un autre scenario. Il reste convaincu et il l’a encore expliqué dimanche, que le groupe pourrait s’en sortir avec une augmentation de capital auprès du seul marché. En clair, il accepte que la famille se dilue un peu mais considère que le groupe n’a besoin ni de l’État, ni des chinois au capital.

 Son ambition est claire, dans le scenario officiel, il estime que la famille perdra le pouvoir. Dans le scenario qu’il défend, les Peugeot resteraient les seuls actionnaires de référence. Thierry Peugeot défend l’ambition de conserver au groupe son ADN familiale, son unité, ses implantations traditionnelles à Sochaux, il pense que Peugeot aura besoin d’alliés industriels, mais il estime que Peugeot en trouvera une fois redressé. Pas besoin de vendre son âme à l’État ou aux chinois.

Robert lui a une conception plus ouverte mais qui cache aussi la possibilité qu’auraient les héritiers Peugeot de s’affranchir de cette industrie en déclin (du moins sur l’Europe) et d’investir dans d’autres secteurs. Certains membres de la famille ont déjà quitté Sochaux depuis très longtemps pour s’installer en Suisse. Pas pour des raisons industrielles. 

Derrière l’arrivée de l’État et des Chinois, certains y ont vu l’opportunité de sécuriser la marque mais une partie de  la famille y a vu l’occasion de tourner la page et de passer à autre chose. Les Chinois ne sont pas dupes. Ils en jouent, ils savent que la famille n’est pas au diapason.   

Ce clivage entre les deux clans est très important. Il est stratégique et au cœur de beaucoup de groupes français. Comment assurer l’avenir. En répondant à une demande traditionnelle mais saturée ou bien investir et innover sur des marchés nouveaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MauvaiseFoi
- 21/01/2014 - 04:19
Dernière minute
Peugeot à l'agonie est sur le point de décéder avec 500 millions de prime payés par les contribuables aux chinois.
jean fume
- 21/01/2014 - 01:07
C'est sûr, que si le sinistre de l'enterrement productif,
acoquiné avec les Chinois, se mêle de la gestion de Peugeot, les aficionados de la marque, peuvent commencer à se positionner ailleurs. C'est est fait de la pigeot !
Pourquoi-pas31
- 20/01/2014 - 19:13
Avec les chinois,
dans trois ans, PEUGEOT est vidé de toute sa substance technique et une autre entreprise chinoise viendra nous vendre ce savoir faire.
L'état français va payer pour le pillage de la technologie française par la Chine.
Exemple : A320, TGV, Centrale nucléaire, etc ... .