En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

07.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 17 heures 45 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 1 jour 11 heures
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 12 heures 2 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 16 heures 21 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 17 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 1 jour 12 heures
© Reuters
© Reuters
Collaborateur

Plus besoin de changer de Premier ministre, François Hollande vient de mettre le dernier clou au cercueil de la fonction

Publié le 18 janvier 2014
En créant observatoires et conseils pilotés depuis l'Élysée, comme le Conseil de simplification ou l'Observatoire des contreparties, François Hollande relègue, une nouvelle fois, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault au rôle de collaborateur. Une situation de fait en contradiction avec la Constitution.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En créant observatoires et conseils pilotés depuis l'Élysée, comme le Conseil de simplification ou l'Observatoire des contreparties, François Hollande relègue, une nouvelle fois, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault au rôle de collaborateur. Une situation de fait en contradiction avec la Constitution.

Atlantico : Déjà mise à mal sous Nicolas Sarkozy, la fonction de Premier ministre semble de moins en moins prépondérante dans le fonctionnement de la cinquième République. Les dernière annonces de François Hollande concernant la création de plusieurs observatoires notamment, ont-elles porté le coup de grâce à la fonction ?

Maxime Tandonnet :  Le fonctionnement et l'organisation de l'appareil d’État, donc la création de tels observatoires, sont au cœur de la compétence du Premier ministre qui est le chef de l'administration selon la Constitution. Cette annonce par le chef de l'Etat constitue donc bien  un signe supplémentaire du déclin de Matignon, tout comme l'intervention du président dans l'affaire Léonarda.

En principe, dans l'esprit de la Ve République, le chef de l'Etat fixe les grandes orientations du pays et le chef de gouvernement les met en oeuvre au quotidien. Ce partage des rôle est totalement dépassé et le président est directement mêlé au quotidien, reléguant le Premier ministre dans un rôle secondaire.

Selon l'article 21 de la Constitution, Le Premier ministre dirige l'action du gouvernement. Il est responsable de la Défense nationale. Il assure l'exécution des lois. Sous réserve des dispositions de l'article 13, il exerce le pouvoir réglementaire et nomme aux emplois civils et militaires. Est-ce que, dans les faits, ces prérogatives sont toujours vraies ? 

Les outils de direction du gouvernement sont en principe à Matignon où se réunissent les ministres et les collaborateurs dans le cadre des RIM, réunions interministérielles, où se prennent les décisions au quotidien. Le Premier ministre est chargé de rendre des arbitrages en cas de désaccords entre les membres du gouvernement. Il dispose du secrétariat général du gouvernement (SGG) dont les comptes rendus, les "bleux ministériels", valent feuille de route pour le gouvernement.

En réalité, les choses ne se passent plus tout à fait ainsi et dès qu'un sujet important se présente, les arbitrages sont rendus à l'Elysée par le président, au "salon vert", salle de réunion du chef de l'Etat.

Est-ce que d'autres éléments, dans la présidence de François Hollande, explique l'affaiblissement de la fonction de Premier ministre ?

Je crois que c'est une tendance de long terme qui correspond à plusieurs facteurs : la réduction du mandat présidentiel à 5 ans est la cause essentielle de cette présidentialisation du régime. Sous le septennat, jusqu'à 2000, le chef de l'Etat pouvait apparaître comme une sorte de monarque républicain au dessus des contingences.

Désormais, son mandat coïncide avec celui de l'Assemblée nationale. Il est élu avec son programme et sa majorité, et il est donc personnellement responsable de sa mise en œuvre, ce qui le pousse à intervenir dans le quotidien. La vision du chef de l'Etat, la conception présidentielle de sa mission, qui l'incite à vouloir régler lui-même les sujets mêmes ponctuels, ne fait qu'accentuer cette évolution. Dès lors, le rôle du Premier ministre devient secondaire.

Le Premier ministre est-il devenu, de facto, un simple collaborateur du président de la République ? Est-il condamné à disparaître ? 

A mes yeux, cette évolution est désastreuse. La France a une longue tradition, même en certaines périodes de la monarchie, songeons à Louis XIII et Richelieu, d'exercice du pouvoir en tandem, un chef d'Etat qui représente la nation, la continuité, les orientations de long terme, la politique étrangère et de défense, et un Premier ministre homme de terrain, qui gère les difficultés au quotidien, prend des décisions difficiles et assume l'impopularité. Ce découplage permet, dans une certaine mesure, de préserver l'image d'un président garant de l'unité du pays. Désormais, le président est directement exposé à la violence du quotidien, il en perd le recul nécessaire pour œuvrer sur le long terme et navigue au jour le jour dans un contexte d'impopularité sans précédent historique.

En outre, le chef de l'Etat n'étant pas responsable devant l'Assemblée comme le Premier ministre, il exerce le pouvoir au quotidien à la place de ce dernier, en dehors de tout contrôle et de la possibilité de le destituer en cas de crise grave. Je pense qu'il faut sans doute, revenir au mandat de sept ans, peut-être inventer une clause de responsabilité par exemple l'obligation d'un référendum à mi-parcours, sur lequel il engage son mandat – comme procédait le général de Gaulle – et en tout cas, respecter la Constitution qui fait du Premier ministre et de lui seul le chef du gouvernement. Hélas, par aveuglement ou courte-vue, méconnaissance de l'histoire et incompréhension des équilibres politiques de la France, ce n'est pas du tout la voie qui est suivie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

07.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
aviseur
- 19/01/2014 - 09:57
le premier ministre bis
reste pour amuser la galerie. Sur les foires, c'est le jeu de massacre qui convient le mieux. le peuple peut ainsi se défouler sur un clone-drone.... Sacré Jean Marc, rien ne lui sera épargné! .... Et il reste. il doit aimer cela.

http://aviseurinternational.wordpress.com/2014/01/19/la-une-de-keg-du-19012014-tout-va-tres-bien-madame-la-valerie-exit-la-quenelle-de-dieudo-exit-la-julie-pot-de-colle-exit-les-pactes-avec-les-loups-on-semmerde/
nok
- 19/01/2014 - 08:15
LE CHOC DE SIMPLIFICATION, LE PACTE D'AVENIR,
LE CICE, LA REMISE A PLAT FISCALE....... : de belles appellations.......Et rien ne suit, que de la BELLE SEMANTIQUE MENSONGERE, AUCUNE ACTION de cette présidence ; Et l'affaire Cahuzac, Léonarda, la sur - fiscalité, le Mariage pour Tous, la pénalisation des clients des prostituées, aucune gestion comptable, des dépenses publiques illimitées, l'immigration incontrôlée, de plus en plus chômeurs, vive la misère en France : COMMENTAIRE DESTINE A CRANBERRY !
D'accord sur un point avec CRANBERRY : Pas mieux de la part du Monarque Sarlozy, aussi gaspilleur et incompétent !
LeditGaga
- 18/01/2014 - 23:53
PS
...l'étoffe des "z'ayrault" !