En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 59 min 4 sec
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 3 heures 23 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 3 heures 45 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 4 heures 2 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 4 heures 51 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 4 heures 46 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 3 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 6 heures 40 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 6 heures 47 min
© Reuters
 Hier a été annoncé le rachat probable de 65% du Nouvel Observateur par le trio Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse.
© Reuters
 Hier a été annoncé le rachat probable de 65% du Nouvel Observateur par le trio Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse.
Cercle restreint

Niel et Pigasse en négociations pour le Nouvel Obs ? Pourquoi il serait bon de s'inquiéter de la concentration grandissante des propriétaires de presse

Publié le 09 janvier 2014
Un trio d'actionnaires (Xavier Niel, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse), possédant déjà le quotidien "Le Monde", devrait acquérir 65% du "Nouvel Observateur". Une nouvelle forte illustrant un phénomène de fond : la concentration toujours plus grande de la presse française.
Jean-Marie Charon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Charon est sociologue, spécialiste des médias et chercheur au CNRS. Il a notamment co-dirigé avec Arnaud Mercier l'ouvrage collectif Armes de communication massives : Informations de guerre en Irak 1991-2003  chez CNRS Éditions
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un trio d'actionnaires (Xavier Niel, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse), possédant déjà le quotidien "Le Monde", devrait acquérir 65% du "Nouvel Observateur". Une nouvelle forte illustrant un phénomène de fond : la concentration toujours plus grande de la presse française.

Atlantico : Hier a été annoncé le rachat probable de 65% du Nouvel Observateur par le trio Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse déjà propriétaire du quotidien Le Monde. En quoi ce mouvement de concentration, et les autres avant lui, altèrent-ils la qualité et la pluralité de l'information ? 

Jean-Marie Charon : Les périodes de crise de la presse sont toujours des moments à haut risque pour le pluralisme de la presse. La crise de la fin des années soixante-dix devait faciliter la montée en puissance du groupe Hersant qui deviendra propriétaire de plusieurs quotidiens nationaux (Le Figaro, L’Aurore, France Soir) en même temps que de nombreux quotidiens régionaux.

La mutation actuelle que connaissent les médias, avec la très grande fragilisation de la presse quotidienne est de nouveau une période périlleuse pour ce même pluralisme, avec la disparition de titres (France Soir), de versions imprimées (La Tribune) et la fusion de nombreuses éditions en région sous la houlette du Crédit Mutuel (EBRA). Surtout, la valeur financière des entreprises de presse s’effondre, ce qui est particulièrement frappant aux Etats Unis, mettant celles-ci à la portée de repreneurs parfois totalement étrangers à la presse comme ce rachat du Washington Post par le propriétaire de Amazon.

Cette configuration inédite qui voit entrer de nouveaux venus, sans liens avec la presse et l’information, aura sans nul doute un impact fort sur les contenus. Nous sommes en revanche sans repères pour connaître ce que sera l’approche de ces actionnaires, même s’ils jurent tous la main sur le cœur leur volonté de préserver l’identité éditoriale des titres qu’ils rachètent.

Ce mouvement de concentration est-il directement lié à la crise que traverse le secteur de la presse écrite ? Quel signal renvoie l'image de la restriction du nombre de détenteurs de titre de presse ? 

L’entrée du trio Niel, Berger, Pigasse successivement au Monde et au Nouvel Observateur symbolise tout à fait la période particulière dans laquelle nous sommes entrés et dépasse d’ailleurs largement les hommes et les titres concernés : d’un côté les entreprises de presse fragilisées, confrontées à la nécessité de se développer sur le numérique, ont besoin de capitaux dont elles ne disposent pas. Les acteurs financiers traditionnels recherchant la pure rentabilité ne s’y intéressent plus, d’où l’effondrement des prix de vente de ces entreprises. De l’autre côté une nouvelle catégorie d’intervenants voient leur puissance croître rapidement, ce sont les intermédiaires entre les contenus et les consommateurs : fournisseurs d’accès internet, moteurs de recherche, plateformes d’échanges, réseaux sociaux, etc. Les marges de ceux-ci, qualifiés parfois « d’infomédiaires » sont considérables. Ils peuvent reprendre demain n’importe quelle entreprise de médias, non pour sa rentabilité directe, mais parce qu’elle est un complément à leur métier d’intermédiaire, eux pour qui le cœur de métier est le flux et non le contenu.

Nous ne sommes plus dans le vieux syndrome français de médias propriété d’industriels, souvent dépendants de la commande publique, mais dans une nouvelle configuration dominée par le déséquilibre qui ne fera que s’accroître entre le secteur des médias et ces intermédiaires du numérique issus de l’informatique et des télécommunications, habitués à investir massivement en recherche et développement, dont ils tirent une formidable dynamique d’innovation.

 La grande majorité des propriétaires de journaux en France ont à l'origine effectué une carrière dans un tout autre secteur d'activité. Est-ce un problème qu'en France, de nombreux patrons de presse ne soient pas à l'origine des "hommes de presse" ? Quel impact cela a-t-il sur le contenu de l'information ? Les citoyens doivent-ils s'en inquiéter ?

Oui cette question est très ancienne en France, comme en Italie, pays avec lequel nous partageons cette caractéristique qui étonne beaucoup les Anglo-saxons. Les problèmes générés par cette situation sont connus de longue date : ces propriétaires sont plus motivés par l’influence, que dans le réel développement éditorial des médias qu’ils possèdent et notamment les besoins en innovations de ceux-ci. Les conflits d’intérêts entre leurs activités principales et l’information gênent les rédactions en y générant de l’autocensure, sans parler de la crise de confiance du public. Enfin lorsque leur cœur de métier est ébranlé par des difficultés, les médias sont rapidement cédés, afin de privilégier les solutions dans leur activité de base.

Cependant la présence d’un Xavier Niel, propriétaire de Free, dans de nombreuses prises de participations relève d’une autre configuration, qui elle n’est pas du tout française et qui promet de prendre une très large ampleur dans nombre de pays et pour l’ensemble des médias.

Comment la tendance pourrait-elle s'inverser ? Alors que les journaux phares du paysage médiatique français sont sensiblement les mêmes qu'il y a vingt ans et que très peu de nouveaux titres émergent, quel avenir voyez-vous à la question de la concentration de la presse en France ? Quelles pourraient être les solutions ?  

Nous avons très peu de visibilité dans une mutation qui multiplie les zones d’incertitude. L’heure n’est sans doute plus à la création de quotidiens ou très marginalement comme l’ont montré les exemples des gratuits au début de la décennie 2000 ou la création de l’Opinion.

Pour moi la question du pluralisme se jouera toujours plus dans l’espace ouvert par la presse en ligne et les pure players qui y voient le jour. L’énergie, la créativité, l’innovation du fond, de la forme, des modes d’organisation se trouve et se trouvera principalement à ce niveau. Cette presse en ligne peut être la proie des infomédiaires. Les exemples nord-américains, à commencer par le HuffingtonPost montrent que des success story sont aussi possible à ce niveau. Aux politiques de réfléchir aux moyens d’amplifier ce mouvement de création et de croissance des nouveaux acteurs, tout en facilitant la mutation nécessaire des médias traditionnels, à commencer par les quotidiens. C’est peu dire que ces questions nouvelles sont peu prises en charge encore à ce niveau, sachant que l’échelle nationale est certainement insuffisante et qu’il faudra très vite que les instances européennes s’en emparent, comme l’illustre le feuilleton des relations entre les presse quotidiennes belges, allemandes, françaises, etc. et Google.

Note : Xavier Niel est un actionnaire minoritaire du site Atlantico.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MauvaiseFoi
- 10/01/2014 - 10:01
La monnaie de la pièce
Heureusement, les milliardaires gôôôôôchobobos des médias n'influencent plus qu'eux-mêmes et leurs affidés.
Malheureusement, c'est aussi avec notre pognon.
Mani
- 10/01/2014 - 01:20
"Pourquoi il serait bon de
"Pourquoi il serait bon de s'inquiéter de la concentration grandissante des propriétaires de presse "
.
Bof. La presse écrite a tellement peu d'importance maintenant... On s'en fout un peu. De toute façon, l’État est là pour la faire vivre...
jmpbea
- 09/01/2014 - 19:48
Il y a deux ans, on parlait de la presse à la botte de la
Droite....maintenant l'assemblée, le sénat, la presse, les conseils généraux....la maffia est en route...