En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 7 heures 34 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 30 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 14 heures 42 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 16 heures 6 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 18 heures 20 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 19 heures 13 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 19 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 8 heures 37 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 10 heures 52 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 18 heures 3 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 19 heures 30 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 20 heures 1 min
La flambée des prix de l'immobilier en France sont-ils le fait de la spéculation ?
La flambée des prix de l'immobilier en France sont-ils le fait de la spéculation ?
Spéculation

Immobilier : l'État fait des bulles

Publié le 19 mai 2011
La flambée des prix de l'immobilier en France est-elle le fait de la spéculation ? Non répond mardi l'INSEE, qui souligne surtout la grave pénurie de biens sur le marché français. En cause ? L'ultra réglementation du secteur.
Daniel Tourre est notamment l'auteur de Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants (Tulys, 2012) et porte-parole du "Collectif Antigone".  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Tourre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Tourre est notamment l'auteur de Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants (Tulys, 2012) et porte-parole du "Collectif Antigone".  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La flambée des prix de l'immobilier en France est-elle le fait de la spéculation ? Non répond mardi l'INSEE, qui souligne surtout la grave pénurie de biens sur le marché français. En cause ? L'ultra réglementation du secteur.

Se loger, que l’on soit locataire ou propriétaire, est devenu un gouffre financier sans fond en particulier pour les faibles revenus et les primo-accédants. Le prix du logement abaisse de manière considérable le niveau de vie d’une partie de plus en plus importante de la population. Cette situation n’est pas le fruit du hasard et encore moins d’un marché libre. Le secteur immobilier est un cas d’école sur les ravages de l’étatisme.

Terrains minés réglementairement

Le plan local d’urbanisme (PLU), produit incertain des conseils municipaux et des recours d’associations en tout genre, transforme l’ensemble du territoire en parcelles affublées d’acronymes incompréhensibles pour le commun des mortels. Le droit de la propriété n’est plus qu’un lointain souvenir. L’usage et la valeur du terrain sont désormais soumis au bon vouloir d’une large caste d’élus, de représentants d’associations négociant, menaçant, arbitrant sa constructibilité de blocages interminables en faits du prince (1). Peu de seigneurs féodaux avaient un tel pouvoir sur la propriété de leurs paysans libres.

Il faut retourner à un système libéral : la liberté et la responsabilité individuelle. Sauf pour quelques sites exceptionnels, chacun doit être libre d’user de sa propriété sans mendier des autorisations à une cohorte inutile de petits seigneurs bureaucrates. En contre partie, les risques, les infrastructures nécessaires pour les nouvelles habitations ou les éventuels dommages aux propriétés contingentes sont de la responsabilité du propriétaire.

Constructions aux pays des Soviets

Toute personne travaillant dans la construction, de l’architecte à l’entreprise en bâtiment patauge dans un marécage de réglementations incohérentes et changeantes. Des injonctions kafkaïennes jalonnent tout processus de construction, normes de sécurité pour des risques qui n’existent pas, exigences environnementales de façade sans évaluation des coûts/avantages. Les étatistes peuvent se lâcher avec bonheur sur la construction. Sans provoquer une manifestation, ils peuvent arroser quelques lobbies, annoncer des mesures urgentes au journal de 20h pour un fait divers, illustrer de manière tonitruante leur supériorité morale en écologie pour augmenter la bureaucratie.

Le résultat est un surcoût réglementaire énorme pour le neuf tandis que partout en France des bâtiments en bon état sont détruits plutôt que d’être rénovés.

Un toilettage et une refonte majeure des normes de constructions doit être entrepris. Pendant des siècles, les hommes ont pu construire et se loger sans des strates calcifiées de réglementations et une lourde bureaucratie à flatter. Rendons-leur la liberté, leurs exigences seront plus vives et plus adaptées à leurs besoins.

Fiscalité : taxer ce qui bouge, subventionner ce qui ne bouge plus

De la main droite, l’Etat taxe, retaxe, impose la construction, la rénovation, la location puis les transactions sur l’immobilier rendant ces investissements peu intéressants par rapport à des actions en Chine ou des trackers en bourse. Puis de la main gauche, il multiplie les niches fiscales, Robien, Scellier, niches surtout intéressantes pour les banques ou les courtiers proposant des montages sophistiqués. La distorsion fiscale a des conséquences désastreuses. Si un investissement n’est pas rentable sans une niche fiscale, il détruit de la valeur et génère une surproduction locale.

Nos technocrates fiscalistes ne servent à rien. Des gens souhaitent se loger et d’autres gens souhaitent construire ou louer. Il faut les laisser faire avec une fiscalité lisible, et les logements pousseront là où ils sont nécessaires.

Propriétaire : l'ennemi public n°1

Devenir petit propriétaire est devenu en France un sacerdoce. Aucune grande société privée ne possède des parcs de logement à louer : c’est trop risqué et ce n’est pas rentable, il vaut mieux laisser cela à des particuliers. Les petits propriétaires sont à la merci de locataires indélicats. L’expulsion pour retrouver son bien prend maintenant plus de deux ans et encore si le processus n’est pas freiné par un politicien local. Ce viol du droit à propriété privée en plus d’être immoral est la source de nombreux dysfonctionnements : logements restant vides plutôt que d’être loués, appartements réservés aux salaires de cadres en CDI, enfants de fonctionnaires depuis deux générations. Tant pis pour les autres, même honnêtes et solvables, il faut acheter ou vivre chez papa maman.

Le droit de propriété, inscrit dans la Déclaration des droits de l’homme de 1789, n’est pas soumis au bon vouloir d’une classe politique démagogique. Il doit être rétabli et les locataires comme les propriétaires retrouveront un intérêt commun : louer.

Monnaie de singe sur le crédit 

Le tableau ne serait pas complet sans les manipulations des taux d’intérêts des banques centrales. La presse à billet fonctionne à plein régime pour forcer les taux à des niveaux sans lien avec l’épargne disponible. Ce flot de liquidités sortant de nul part arrose les banques privées créant à travers le crédit des bulles spéculatives totalement déconnectées de la réalité économique. Les prix de l’immobilier explosent artificiellement grâce à des instituts paraétatiques : les banques centrales. Seul un retour à une monnaie saine nous sortira de cet engrenage.

Solution : 1789 plutôt que l'étatisme 

Les larmes de crocodiles des interventionnistes sont obscènes. Les politiciens étatistes actuels sont les principaux artisans de cette pénurie organisée et en sont les grands bénéficiaires avec quelques professions (bureaucrates, élus locaux, inspecteurs en tout genre, associations, notaires, banques proposant des montages).

Tous ces dysfonctionnements ont une origine : un mépris prononcé pour la liberté et la propriété des personnes, droits pourtant fondamentaux inscrits dans la déclaration des Droits de l’Homme de 1789.

Sur ce sujet comme sur d’autres, la France ne sortira pas de son ornière sans une piqure de rappel de sa révolution libérale de 1789 : abolition des privilèges, protections des libertés individuelles, droit de propriété pour le peuple, dissolution des corporations.

 

(1) Lire à ce sujet l’ouvrage de l’un des meilleurs spécialistes en France de l’économie de l’immobilier, Vincent Benard : Le logement : crise publique, remèdes privés (Editions Romillat, 2007).

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Vent d'Ouest
- 19/05/2011 - 10:24
6 commentaires?
6 commentaires consécutifs, c'est autorisé? Surtout pour s'écouter parler et pondre un pavé 100% hors-sujet...

"si vous autorisez tout dans n'importe quel lieu, nos villes se transformeront en villes du tiers monde"
Emporio
- 19/05/2011 - 01:26
De la surprotection vient la disparition
On a voulu surprotéger le locataire, faisant ainsi du bailleur un presque délinquant. Donc plus personne ne veut être bailleur (proprio).
On a aussi surprotégé le salarié, ainsi il ne fait plus bon être employeur de nos jours.
Tout comme on a voulu protéger l'épouse, contre le mari forcément brutal ! Du coup, les femmes cherchent désespérément un homme à épouser.
C'est une loi de la nature !
raphaelric
- 18/05/2011 - 22:47
Article démagogique: bravo pour le manque de mesure (6)

L'Europe est un des seuls continents ou des plans d'urbanismes cohérents ont été pensés précocement à la fin du XIXeme. C'est ce qui nous a permis d'éviter les dégats de l'urbanisme incontrolés des US, de l'Afrique ou de l'Asie...

Merci de ne pas nous faire revenir à l'age des cavernes. Améliorer l'organisation de notre société, oui. Y renoncer non.

Signé: un entrepreneur épris de liberté