En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Un député vote.
Eclairage
Projet de loi de finances rectificative 2013 : des changements dérisoires
Publié le 03 décembre 2013
Les députés français examinent à partir de ce mardi le projet de loi de finances rectificative pour 2013, qui adopte une réforme a minima.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les députés français examinent à partir de ce mardi le projet de loi de finances rectificative pour 2013, qui adopte une réforme a minima.

Aujourd’hui, l’Assemblée nationale examine le projet de loi de finances rectificative, plus couramment appelé collectif budgétaire. Longtemps attendu pour les dispositions qu’il devait comporter sur la fiscalité de l’épargne, et accessoirement de l’entreprise, il n’y a finalement pas grand chose à noter dans ce texte sans souffle.

Rappelons nous : la réforme de la fiscalité de l’épargne et du capital avait occupé un temps la pensée de la nouvelle majorité. Il fallait lutter contre la finance, aligner la fiscalité du capital sur celle du travail et autres balivernes qui n’auront pas survécu à un printemps de crise, qui aura finalement sonner comme l’hiver de l’espérance socialiste.

En octobre 2012, Pierre Moscovici avait d’ailleurs confié aux députés Berger et Lefevre la tâche délicate de plancher sur une réforme de la fiscalité de l’épargne. L’objectif affiché était de favoriser le financement long de l’économie, autrement dit d’encourager les Français à placer leur argent sur des actifs risqués, comme les actions.

Que reste-t-il de cette ambition généreuse et louable ? Le sentiment d’un patinage dans la choucroute et l’absence complète de volonté. Le projet de loi de finances rectificative, qui devait transposer les idées parlementaires dans la loi, adopte en effet une réforme a minima, qui devrait rapidement faire « flop ».

Officiellement, la loi crée un contrat dit « eurocroissance » qui devrait favoriser les placements d’assurance-vie vers des actifs risqués avec un capital garanti. Dans la pratique, le mauvais traitement réservé à l’assurance-vie au cours du mois d’octobre, où l’alignement rétroactif des prélèvements fiscaux au taux actuel a été retiré de tous les placements sauf de l’assurance-vie, aura probablement un effet désastreux sur ce produit.

En dehors de cette mesure phare, le projet de loi de finances rectificative confirme l’objectif de réduction du déficit public à 4,1% du PIB, c’est-à-dire à 82 milliards, dont on se demande encore comment il sera effectivement tenu sans artefact budgétaire. Les dépenses réelles de l’Etat sont en effet très supérieures à ce chiffre.

On notera enfin que l’Etat se sert de ce projet de loi pour régler l’affaire Crédit Lyonnais. La retentissante faillite sous les yeux d’un Etat impuissant revient à l’envoyeur: l’Etat reprend à son compte les 4,5 milliards de dettes que la banque n’a jamais remboursée. Une façon de faire payer le contribuable sans inquiéter véritablement les fauteurs de trouble.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
05.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
05.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
06.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
kiki08
- 03/12/2013 - 23:32
mumuse
encore un truc pour amuser la galerie un moment.
combien de temps on vas laisser durer la comédie.
mich2pains
- 03/12/2013 - 13:47
LOI DE FINANCE : PARITE OBLIGE .......
En effet , cette nuit aux alentours de 5h49 , approximativement , quelque(s)... 1 Député présent a voté à l'unanimité la "Loi sur la parité du prix de la côtelette , qu'elle provienne du porc ou de la truie " (sic) !
L'idée de ce texte législatif étant de gommer les discriminations entre les sexes !