En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 22 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 7 heures 46 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 9 heures 25 sec
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 37 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 36 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 13 heures 51 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 14 heures 15 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 14 heures 50 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 8 heures 11 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 13 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 36 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 14 heures 50 min
© Reuters
15% des Français déclarent ne jamais utiliser Internet.
© Reuters
15% des Français déclarent ne jamais utiliser Internet.
T'as pas de @ ?

Internet : qui sont les personnes déconnectées aujourd'hui ?

Publié le 28 août 2013
15% des Français, des Allemands et des Belges ne surfent pas sur le Web. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces déconnectés ne sont pas uniquement des personnes âgées isolées.
Dominique Boullier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Boullier est professeur de sociologie à SciencesPo. Il est également coordinateur scientifique pour le MédiaLab et possède son propre site dominiqueboullier.com . Il est également l'auteur de "l'urbanité numérique.Essai sur la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
15% des Français, des Allemands et des Belges ne surfent pas sur le Web. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces déconnectés ne sont pas uniquement des personnes âgées isolées.

Atlantico : Selon des chiffres publiés par Eurostat, 15% des Français déclarent ne jamais utiliser Internet. Existe-t-il un profil type de ces personnes déconnectées ?

Dominique Boullier : Le critère de l’âge est très important, il reste le principal critère discriminant dans l’usage de ces technologies. D’une part, pour des raisons cognitives, à un certain âge il est difficile de réapprendre. D’autre part, pour cette population là, internet ne présente pas d’intérêt particulier dans leur façon de vivre. Au quotidien, ils ont un certain nombre d’habitudes, ils sont sédentaires, ont un réseau relationnel stable, et internet  n’est pas essentiel à leur activité.

A noter que lorsqu’on mentionne la déconnexion d’internet, il ne s’agit pas d’une déconnexion totale. Le téléphone reste un outil que même les personnes âgées ont appris à utiliser, y compris le mobile. La connexion internet va rester secondaire pour un certain type de population. La plupart des études montre un milieu plutôt rural et populaire. Les déconnectés sont des personnes qui disposent d’une communauté d’interconnaissance et d’une activité qui ne nécessite pas l’usage d’internet.

Certains souhaitent vivre selon un mode traditionnel et d’autres se déconnectent volontairement.

Est-ce par choix ou par obligation que ces déconnectés n'utilisent pas internet ? Toute la population française a-t-elle désormais un accès à internet simple ? 

Il faut distinguer internet et le haut débit. Toutes les zones n’ont pas l’ADSL, mais avec une ligne téléphonique traditionnelle on peut avoir accès à un internet, même si c'est à un débit très lent. Pour l’accès mobile c’est différent, il existe des zones blanches pour des raisons essentiellement techniques.

Internet reste dans un cycle de diffusion assez classique de la technologie : l’amélioration des choses progressive. Ceux qui sont dans des zones difficiles doivent contracter des contrats spécifiques. On peut classer les déconnectés en trois catégories :

  • ceux qui ne voient pas le sens d’être connectés : internet ne fait pas parti de leur monde. Cependant, ils disposent d’autres technologies : télévision, téléphone fixe et mobile. 
  • ceux qui sont contraints : accès internet limité et débit très lent
  • ceux qui ont choisi de se déconnecter : ils ont la possibilité technique d’accès à internet, mais ne le font pas : soit par overdose, soit parce qu’il ne se retrouve pas.

On observe d’ailleurs, une petite tendance à se déconnecter, même temporairement, mais cela reste marginal.

Dans ces 15 %, avons-nous une idée du nombre de personnes atteintes d'illectronisme ? Est-ce un handicap dans la vie courante ?

Il y a entre 5 et 10 % de personnes atteintes d’illectronisme. Ce sont des gens qui, pour des raisons d’âge et/ou de niveau d’instruction ont des difficultés, des blocages à utiliser internet. Internet c’est essentiellement des techniques de lecture, mais si la vidéo est de plus en plus présente. L’invasion des images peut paradoxalement faciliter les accès pour certains, tout comme la technologie tactile. La photo est un vecteur de diffusion populaire, car on surmonte la barrière de l’illettrisme classique.

Cependant, il ne faut pas surestimer l’illectronisme, car beaucoup vivent dans des mondes où l’usage d’internet peut être modéré voir quasi nul. Il y a une connexion entre illettrisme et illectronisme car l’ordinateur mobilise un gros bagage scolaire contrairement au téléphone qui a des applications beaucoup plus simples.

Etre déconnecté signifie-t-il forcément être coupé du monde ?

Etre déconnecté c’est vivre dans un monde où la connexion n’est pas devenue la valeur suprême, et il reste des mondes dans lesquels c’est le cas. Il y a des milieux où la déconnexion devient un choix. On voit naître des mouvements culturels, ou des moments de la vie où les personnes choisissent de « partir » d’internet.

La pression sociale est très forte sur l’hyper-connexion. La connexion n’est pas la clé absolue du bonheur ou du progrès personnel, même si on a tendance à nous faire croire l’inverse. La préoccupation primordiale doit être de comprendre l’illectronisme, car ces technologies renvoient à un échec de la formation de base dans nos écoles, tout cela est évidemment très lié à l’illétrisme. 

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires