En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Chaises musicales
Quel Premier ministre pour remplacer Ayrault ? Aubry, Sapin, Lamy, Valls...
Publié le 14 avril 2013
Scandales, critiques envers son amateurisme... le gouvernement Ayrault est sur la sellette. Mais en cas de remaniement, qui pourrait prendre la place de l'actuel Premier ministre ?
Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Scandales, critiques envers son amateurisme... le gouvernement Ayrault est sur la sellette. Mais en cas de remaniement, qui pourrait prendre la place de l'actuel Premier ministre ?

Les 2 favoris

 
Le choix prudent : Michel Sapin.
 
Ses points forts :
- Sa relation d’amitié et de confiance avec François Hollande (il est issu comme lui de la promotion Voltaire de l’ENA).
- Serait bien accueilli par les milieux d’affaires et les syndicats représentant les entreprises, pour avoir négocié l’Accord national interprofessionnel (ANI).
 
Ses points faibles :
- Profil technicien peu apte à servir de bouclier à la popularité de François Hollande.
- Peu connu du grand public.
- Possible risque de manifestations contre l’ANI d’ici septembre.
 
L’alternative à gauche : Martine Aubry.
 
Ses points forts :
- Ferait diversion sur les affaires (Cahuzac, Moscovici), en amenant les médias à se focaliser sur un "virage à gauche" supposé de par son arrivée à Matignon.
- Serait bien accueillie par l’électorat de gauche et d’extrême gauche (35 heures, couverture maladie universelle).
- Autorité respectée par les cadres et les militants du Parti socialiste, comme ancienne première secrétaire.
 
Ses points faibles :
- Affaiblirait l’autorité de François Hollande en tant qu’ancienne rivale à la primaire socialiste, ayant par ailleurs beaucoup critiqué son bilan de premier secrétaire du PS.
- Produirait probablement une « cohabitation à gauche » difficile pour François Hollande (comme jadis Mitterrand-Rocard).
- Serait mal accueillie par les milieux d’affaires et les syndicats représentant les entreprises.
 

Les 2 outsiders

 
La bulle médiatique : Manuel Valls.
 
Ses points forts :
- Une stratégie payante de surexposition médiatique.
- Une popularité forte dans l’électorat de droite, du fait de son discours sécuritaire et de plusieurs positions de droite sur l’économie (TVA sociale).
- Serait bien accueilli par l’électorat de centre-gauche (rocardien affirmé).
 
Ses points faibles :
- Une consistance visiblement surévaluée (a été battu sèchement par Marine Le Pen lors de leur débat sur « Des paroles et des actes »).
- Tendance lourde à multiplier les formules creuses.
- Serait très mal accueilli par l’électorat de gauche et d’extrême gauche (discours globalement de droite sur l’immigration et la sécurité).
 
L’incontrôlable : Arnaud Montebourg.
 
Ses points forts :
- Concentrerait très probablement sur lui toutes les critiques, servant donc de bouclier à la popularité de François Hollande.
- A adopté un positionnement économique protectionniste très porteur dans l’opinion (trouvant des relais à gauche, à l’extrême droite, et dans la droite gaulliste).
- Serait très bien accueilli par l’électorat de gauche et d’extrême gauche.
 
Ses points faibles :
- Personnalité très affirmée qui s’avèrerait probablement incontrôlable pour François Hollande.
- Impliquerait un changement profond d’orientation sur la politique économique (protectionnisme, ligne de confrontation avec le secteur financier et les milieux d’affaires).
- Serait extrêmement mal accueilli par les milieux d’affaires et les syndicats représentant les entreprises.
 

Les 2 jokers

 
L’alternative sociale-libérale : Pascal Lamy.
 
Ses points forts :
- Respecté comme ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
- Complètement dans la ligne de compétitivité et de réduction des dépenses publiques de François Hollande.
- Serait plébiscité par les marchés, les milieux d’affaires et les syndicats représentant les entreprises.
 
Ses points faibles :
- Comme ancien directeur de l’OMC, serait extrêmement mal accueilli par l’électorat de gauche et d’extrême gauche.
- Profil technicien n’offrant aucune garantie de servir de bouclier à la popularité de François Hollande.
 
Remanier mais garder Jean-Marc Ayrault.
 
Ses points forts :
- Permettrait de conserver la carte d’un changement de Premier ministre en cas de déroute aux élections municipales de 2014.
- Finirait de prendre sur son passage à Matignon les dommages encore à venir de l’affaire Cahuzac-Moscovici.
 
Ses points faibles :
- Ne remplit pas le rôle de bouclier de la popularité de François Hollande.

- Risque d’être lui-même politiquement mis en cause sur ce qu’il savait dans l’affaire Cahuzac, et sur la date à partir de laquelle il l’a su (ou sur son manque de vigilance).

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Des planètes rocheuses comme la Terre survivraient à la mort de leur étoile ; Une sonde interstellaire pour explorer Proxima b testée
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DELTAFORCE
- 15/04/2013 - 08:23
aucun
Je n’envois aucun pour quoi,je vais vous le dire,Aubry avec son affaire avec l’amiante,Sapin incompétent,un répétiteur, Valls incontrôlable je l’ai vus dans l’hémicycle de l’assemblée
vangog
- 15/04/2013 - 00:30
Je penche aussi pour Pascal Lamy, un homme
de court terme, comme Flamby, mais beaucoup plus volontaire et énergique.
Le danger avec Lamy, c'est le mal qu'il fait a moyen et long terme,, comme l'orientation social-demagogique et mortifère qu'il a insufflé à l'Europe...
Mais Flamby est dans un tel état de délabrement médiatique, honni par la Presse qui l'a porté au Pantheon, qu'il a besoin d'un sauveur, même à court-terme...
Mani
- 14/04/2013 - 22:48
J'adore le "Tendance lourde à
J'adore le "Tendance lourde à multiplier les formules creuses" concernant Valls. J'aimerais qu'on me dise lequel, parmi tous ceux qui sont cités, échappe à cette tendance typiquement socialiste ? Peut-être Pascal Lamy, mais les autres sont tous sur le même moule.