En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 heure 12 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 9 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 21 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 52 min
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 6 heures 3 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 9 heures 41 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 22 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 47 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
Le débat sur la hausse de la TVA bat son plein.
© Reuters
Le débat sur la hausse de la TVA bat son plein.
Taxman

Quelles seront les vraies conséquences d'une hausse de la TVA ?

Publié le 16 mars 2013
Jean-Louis Borloo a relancé cette semaine le débat sur la hausse de la TVA, en réclamant au gouvernement le renoncement de cette mesure prévue pour janvier 2014.
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Borloo a relancé cette semaine le débat sur la hausse de la TVA, en réclamant au gouvernement le renoncement de cette mesure prévue pour janvier 2014.

Atlantico : Le débat sur la hausse de la TVA  a été relancé ce mercredi sur France Info par Jean-Louis Borloo qui réclame le renoncement des hausses en janvier 2014. Fin février, le rapporteur général (PS) de la commission des Finances de l'Assemblée, Christian Eckert, avait pour sa part proposé de fixer les nouveaux taux à 5%, 9%, 20,5%. Quelles seront les conséquences concrètes d'une hausse de la TVA ? 

Pascal Salin : On considère traditionnellement que la TVA est un impôt sur la consommation, de telle sorte que son augmentation entraînerait une hausse des prix à la consommation et diminuerait donc le pouvoir d'achat des ménages. Mais cette idée est erronée. Comme son nom l'indique parfaitement la TVA est un impôt sur la valeur ajoutée, c'est-à-dire la création de valeur dans les entreprises. Or, toute cette valeur ajoutée a pour contrepartie une distribution de revenus (salaires, intérêts et profits) et l'on peut donc dire que la TVA est un impôt sur le revenu. L'impôt est perçu avant distribution des revenus dans le cas de la TVA et après dans le cas de l'impôt sur le revenu, mais ces deux impôts sont en fait identiques. Pourquoi en est-il ainsi ? Contrairement à ce que l'on prétend en général, il est absolument impossible que tous les producteurs augmentent leurs prix de vente du montant de l'augmentation de la TVA. S'ils pouvaient augmenter librement leurs prix, pourquoi ne l'auraient-ils pas fait avant son augmentation ? En réalité, les prix sont donnés par confrontation entre les offres et les demandes et l'augmentation de la TVA ne change rien à la situation, de telle sorte que les prix de vente ne sont pas affectés. Celle-ci est donc répercutée non pas sur les prix, mais en amont sur les revenus (c'est-à-dire que la TVA est prélevée sur la valeur ajoutée, comme cela est logique !). Or, lorsque l'augmentation a lieu, les producteurs ne pouvaient pas immédiatement la répercuter sur les salaires et les intérêts qu'ils ont promis de payer par contrat. C'est dire que la hausse de la TVA se traduit essentiellement, dans le court terme, par une baisse des profits, ce qui serait particulièrement regrettable dans la conjoncture actuelle si hostile aux entrepreneurs. A plus long terme, ceux-ci essaient de répercuter partiellement la hausse de la TVA, par exemple en acceptant des hausses de salaires plus faibles que cela n'aurait sinon été le cas.

Jusqu'ici, quels ont été les effets des hausses de la TVA ?

Il est impossible de le dire avec précision car on ne peut pas comparer une situation existante (celle où il y a augmentation de la TVA) à une situation hypothétique (celle où il n'y aurait pas eu d'augmentation). De ce point de vue, le raisonnement – tel que celui présenté ci-dessus – est plus important que l'expérience. Mais, à titre d'exemple, on peut prendre le cas symétrique et relativement récent de la baisse de la TVA sur la restauration. On en attendait une baisse des prix dans ce secteur, conformément à l'idée traditionnelle selon laquelle les variations de TVA se répercutent sur les prix de vente. Or, il n'en a rien été et cette baisse s'est traduite essentiellement par une augmentation des salaires et des profits.

Cela va-t-il détruire des emplois ? Combien ?

La hausse de la TVA doit logiquement réduire le nombre d'emplois puisqu'elle réduit les profits et donc les incitations à entreprendre. Par ailleurs, à plus long terme, la baisse des rémunérations peut aussi décourager des travailleurs potentiels. Mais il est évidemment impossible de chiffrer ces effets. On peut d'ailleurs dire de manière générale que toute augmentation d'impôts détruit les incitations à produire, à travailler, à entreprendre, à épargner et à investir. Ceci s'applique évidemment à la TVA. C'est pourquoi, dans les circonstances actuelles, une seule politique s'impose : la diminution des dépenses publiques. Et il serait même très souhaitable de diminuer les impôts pour restaurer les incitations productives.

D'après le président de l'UDI, la hausse mettrait en danger les deux secteurs : les services à domicile et le bâtiment. Qu'en est-il ? En quoi ces secteurs sont-ils particulièrement importants pour l'économie ?

Il n'y a aucune raison de penser qu'une augmentation de la TVA toucherait en particulier ces deux secteurs. Et par ailleurs, il n'y a également aucune raison de penser que ces deux secteurs sont particulièrement importants pour l'économie (c'est-à-dire pour les individus). Seules les réactions des individus aux changements de leur environnement (fiscal, institutionnel ou technique) donnent une indication sur ce qui est important à leurs yeux. Il nous faut adopter une attitude modeste et savoir que nous ne savons pas : le marché – c'est-à-dire l'ensemble des interactions entre tous les individus - sait mieux que nous.

En période de crise, ces deux secteurs plutôt porteurs ne devraient-ils pas être davantage aidés ? Comment ?

Pour les raisons indiquées ci-dessus il n'y a aucune raison de penser que ces secteurs sont particulièrement porteurs et il n'y a donc aucune raison de les aider particulièrement. La crise est en fait la manifestation des distorsions dans les structures productives apportées par des politiques monétaires et des politiques économiques déstabilisantes. Il faut laisser les marchés revenir aux équilibres qui correspondent aux véritables souhaits des individus et ne pas ajouter de nouvelles causes de distorsions via des politiques économiques arbitraires, consistant par exemple à sélectionner certains secteurs et à les aider.

Propos recueillis Mathilde Cambour

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 17/03/2013 - 10:03
Excepté les idéologues gauchistes qui ne comprennent rien
aux lois du marché, tout le monde est apte à comprendre que nous avons atteint un degré extrême dans les prélèvements.
Pascal Salin a raison de dire qu'une hausse de TVA lèserait les profits, mais il oublie de dire qu'avant les profits, il existe l'EBE et le résultat net!
Il parle donc pour les grandes entreprises, qui ont réussi à instaurer des quasi monopoles sur leurs produits, et qui ne se privent pas d'augmenter leurs prix catalogues en fonction de leurs charges, mais n'envisage pas les PME qui fixent, elles, leur prix en fonction du marché.
Si elles veulent rester rentables face a une double augmentation des prix catalogués et de leur TVA, elles prennent encore le risque de réduire la demande qui a déjà pris 10 ou 15% de baisse à cause des augmentations de taxes et d'impôts du gouvernement gauchiste.
On comprend maintenant pourquoi la France n'atteindra jamais le niveau de l'Allemagne qui profite d'un excellent maillage en moyennes entreprises, car les gauchistes nous ont imposés le syndicalisme de combat, qui décourage la croissance des entreprises, et ils répondent a chaque problème par une nouvelle taxe très bête.
Avec ces incapables, nous ne sommes pas sortis de l'ornière
sicenetoi
- 16/03/2013 - 18:26
hausse ou baisse de la TVA ?
Il est plus que piquant que Salin, confirme que la baisse de la TVA dans la restauration ait profité aux restaurateurs et aux salariés mais ne se soit pas traduite, ce qui était une des conditions, par DES CRÉATIONS D'EMPLOIS ! mais si les salariés de cette branche ont été augmentés, ce qui n'a pas été prouvé, une conclusion est évidente, c'est l'augmentation des bénéfices des employeurs.
En l'occurrence, cette baisse à profité À CEUX QUI AVAIENT DEJA UN EMPLOI ... pourquoi pas ! mais les autres ceux qui en cherchent un, ils peuvent continuer à chercher !
bacal
- 16/03/2013 - 12:39
Bravo
Voila des propos d'un véritable économiste libéral qu'il fait bon de lire. Invitez le plus souvent, il aura des choses intéressantes à nous dire. A l'occasion, proposez lui de débattre avec Bastiat.