En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 12 min 56 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 3 heures 55 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 11 heures 5 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 24 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 16 heures 53 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en passant des énergies fossiles

il y a 53 min 48 sec
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 4 heures 37 sec
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 11 heures 55 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 13 heures 31 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 16 heures 18 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 17 heures 33 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 19 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 20 heures 37 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 21 heures 11 min
© Reuters
Unilever fait les frais de l’actualité depuis des mois et des mois en France.
© Reuters
Unilever fait les frais de l’actualité depuis des mois et des mois en France.
Bataille

Unilever face au projet de reprise de la marque Éléphant : stop au délire de l’instabilité juridique

Publié le 05 mars 2013
L’usine de Gémenos qui produisait les tisanes Éléphant est à l’arrêt depuis deux ans, sur fond de conflit entre Unilever et le projet de Scop proposé par les anciens salariés de Fralib.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’usine de Gémenos qui produisait les tisanes Éléphant est à l’arrêt depuis deux ans, sur fond de conflit entre Unilever et le projet de Scop proposé par les anciens salariés de Fralib.

Personne ne plaindra la société Unilever qui fait les frais de l’actualité depuis des mois et des mois. Unilever en effet a tout pour susciter la vindicte politique, syndicale et médiatique : beau groupe international, des grandes « marques » (méfium !), des bénéfices (aïe !), une notoriété (ouille !) et une fermeture d’usine… sauf qu’au passage ce groupe crée de très nombreux autres emplois en France ailleurs qu’à Gémenos dans les Bouches-du-Rhône. La CGT locale, y compris extérieure à l’entreprise qui fascine dans le mauvais sens du terme les pays étrangers (peut-être même le cas a-t-il inspiré Taylor !), fait de la résistance avec une dose de mauvaise foi certaine. Rappelons qu’il s’agit des sachets de thé Éléphant dont la production n’est plus rentable ni souhaitée par les consommateurs. La surcapacité en Europe est évidente et le site de Gémenos moins rentable que partout ailleurs.

Après un défilé de mode ininterrompu des puissances politiques françaises de tous bords, le big boss mondial a été amené à taper du poing sur la table pour dire que s’il était indésirable, il irait créer ses autres emplois ailleurs. Cela a momentanément calmé le jeu. Un plan social (PSE) a été accepté, puis annulé à deux reprises en appel ! Vive l’insécurité juridique.

La semaine dernière a définitivement considéré comme nul tout ce qui avait été jugé, négocié et entrepris ; sans aucun effort pour envisager ce qui va se passer maintenant. Incompréhensible et hors du sens commun au vu de la situation concrète, une décision juridique sans précédent. Voilà qui va le précédent ! Gravissime pour la confiance des chefs d’entreprise et des investisseurs dans notre pays.

Au-delà du cas particulier, il est désespérant de voir qu’aucun progrès économique, aucune évolution syndicale, aucun vrai courage politique ne se profile à l’horizon. Nous sommes tous complices de la décroissance qui commence à s’installer. Et que penser des tribunaux qui produisent des décisions économiquement inexplicables ?

Quel peut être la suite du feuilleton ? On fait rendre leurs indemnités aux salariés ? On réembauche ceux qui travaillent ailleurs ? On rend les terrains à Unilever ? On revient sur toutes les négociations individuelles et les formations ? Ce serait risible si ce n’était à pleurer et si ce type de comportement ne nuisait fondamentalement à l’emploi.

Une majorité d’employés, en effet, ont quitté Fralib après une transaction de gré à gré (environ 3 ans de salaires) ; 76% d’entre eux ont trouvé une solution personnelle et ont tourné la page, ils sont soit en CDI, soit en CDD ou encore en formation ; mieux certains ont créé leur propre entreprise, quelques-uns sont partis en préretraite. L’usine appartient maintenant à la CUM (Communauté Urbaine de Marseille) à laquelle tout le matériel a été donné pour un euro (valeur dans leurs livres de compte pour plus de sept millions d’euros !).

Qui peut comprendre ? Au nom de quoi ?

Par ailleurs, on ne peut que constater qu’aucun repreneur crédible malgré tout le battage médiatique ne s’est manifesté en deux ans. Cela démontre une fois de plus qu’il ne suffit pas de produire mais qu’il faut avoir des débouchés sur un marché ; un raisonnement apparemment ignoré de tous ceux qui s’agitent depuis 18 mois.

Le projet de Scop n’est pas viable et ne repose que sur la cession de la marque Éléphant et sur l’octroi imposé à Unilever de volumes de sous-traitance. Et puis quoi encore ! Comment assurer des volumes de sous-traitance alors que l’entreprise ferme justement parce qu’elle est en surproduction ?

Les leaders de la CGT et, comme ils le disent, 70 de leurs collègues croient tellement à ce projet de Scop qu’ils investissent les millions d’euros que représenteraient leurs indemnités et qu’ils demandent qu’on leur donne une partie du budget de revitalisation. Ils s’en gardent bien, car ce projet est une utopie et frise l’escroquerie intellectuelle encouragée par une certaine complaisance du système français.

C’est tout à fait regrettable pour l’image des Scop qui représentent une formidable alternative aux structures entrepreneuriales classiques, mais qui dans ce cas est totalement mise à mal et dévoyée comme ce fut le cas d’ailleurs pour SeaFrance et Goodyear.

Nous sommes aujourd’hui encore dans une bataille idéologique et un combat politique perdus d’avance. Les entrepreneurs et les investisseurs le savent et s‘en désespèrent tous les jours un peu plus.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
SCOP, éléphant, thé, Unilever
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

07.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
PATRIE63
- 06/03/2013 - 15:17
@derf13
Votre discours du cégétiste modèle, parfait adepte de Mélanchon/Besancenot ne tient pas debout : vraiment fous ces patrons de vouloir fermer une usine hyper rentable, tellement connue et avec des syndicalistes tellement sympathiques qui, ici comme ailleurs, menacent et agressent les non grevistes, cassent l 'outil d e travail pour ensuite venir pleurnicher et proposer des solutions qui ne tiennent pas la route..si j'étais patron , ca fait longtemps que j'aurais foutu le camp de ce pays dans lequel ce sont les tribunaux qui gèrent les entreprises et les syndicats voyous qui font la loi.
Liberte5
- 06/03/2013 - 14:05
Les fossoyeurs de l'économie
Syndicats, classe politique et juges , le cocktail parfait qui coule depuis 30 ans notre économie. Les voilà les responsables.
derf13
- 06/03/2013 - 08:30
L'ignorance des moutons patronales
Facile de critiquer sans savoir, cette entreprise est rentable mais ils veulent la fermée pour faire encore plus de profits (5 milliards de bénéfices cette année !!!, pas suffisants pour Unilever ???). Ils luttent légitimement pour garder l'emploi sur le territoire, vous devriez plutôt les soutenir d'autant plus que l'Eléphant est une marque historique de l'industrie agroalimentaire française depuis 120 ans. La défense d'un patrimoine c'est un crime ??? Quand aux allégations de la saucisse intello selon le fait que les produits ont été mis aux déchets ne sont que de pures calomnies, où est la vidéo en question et à quel moment vous les avez vous vu jeter à la benne leurs propres produits ? D'ailleurs si tel était le cas, où sont les actions judiciaires des supermarchés contre ces "barbares" ? Avant d'émettre des avis, allez chercher des véritables infos. Et à moins que cela ai changé, le patronat a toujours agi pour son plus grand intérêt jamais pour celui des salariés. Et les salariés n'ont pas besoin d'un patron pour créer les richesses, par contre le patron a besoin de ces salariés pour se gaver. Je ne parle que des grandes entreprises. Je ne fais pas d'amalgame moi