En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 48 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 18 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 51 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 52 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 11 heures 2 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 20 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 33 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 46 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 20 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 28 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 15 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 14 heures 6 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 36 min
David contre Goliath

Confidentialité : Google pourra-t-il se jouer des Etats indéfiniment ?

Publié le 22 février 2013
Les autorités européennes de protection des données ont annoncé lundi qu'elles envisageaient de mener une "action répressive" contre Google afin de contraindre le géant américain à modifier ses règles de confidentialité.
Bernard Lamon est avocat spécialiste en droit de l’informatique et des télécommunications, animateur du cabinet Lamon & Associés, fondé en 2010. Il assiste ses clients (prestataires informatiques ou entreprises utilisatrices) dans le domaine du conseil...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lamon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Lamon est avocat spécialiste en droit de l’informatique et des télécommunications, animateur du cabinet Lamon & Associés, fondé en 2010. Il assiste ses clients (prestataires informatiques ou entreprises utilisatrices) dans le domaine du conseil...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les autorités européennes de protection des données ont annoncé lundi qu'elles envisageaient de mener une "action répressive" contre Google afin de contraindre le géant américain à modifier ses règles de confidentialité.

Atlantico : Les autorités européennes de protection des données s'allient contre Google pour tenter de le faire plier sur sa politique de confidentialité jugée non conforme au droit européen. Dans une réponse des plus brèves, Eric Schmidt, PDG de Google, a affirmé qu'il "travaillait" sur ces questions, l'air de dire qu'il n'était pas particulièrement inquiété. Peut-on dire que le géant du Web soit désormais au dessus des organes publics et autres représentants de l'Etat ?

Bernard Lamon : Il est possible d’interpréter la (non-)réponse d’Eric Schmidt aux Commissions nationales informatique et libertés (CNIL) européennes (le G29), en prenant en compte le facteur temps.

Google a le temps pour lui et sait en jouer. Or, il y a aujourd’hui dans les instances européennes un projet de réforme du cadre réglementaire de la protection des données personnelles (voir un article du CNRS sur le sujet remontant à janvier 2012).

Les CNIL disposent d’un pouvoir de sanction qui est, compte tenu de la taille de Google et de ses bénéfices, totalement insuffisant pour faire plier Google.

De plus, Google utilisera tous les moyens d’appel pour limiter les sanctions prononcées. C’est ce qui s’est produit sur les Adwords : quand des entreprises ont commencé à utiliser la marque de leur concurrent comme Adwords (au début des années 2000), Google a été assigné en justice dans tous les pays d’Europe. Google a toujours fait valoir la même défense : il est intermédiaire technique donc avec une responsabilité technique atténuée et l’utilisation de la marque comme Adwords n’est pas une contrefaçon. Après 10 ans de combat judiciaire, Google a obtenu gain de cause par la Cour de justice de l’Union européenne à partir de mars 2010.

Google fait probablement le pari que la législation européenne sera assouplie dans les prochains mois. Le temps est un facteur très fort dans les décisions stratégiques. Et il faut choisir le terrain où on est le plus à l’aise. Manifestement, Google se sent plus efficace avec l’arme du lobbying européen (arme offensive et d’influence) qu’en défense devant 29 CNIL européennes (position défensive contre 29 adversaires).

Pourquoi Google n'a que peu de raisons de s'inquiéter de ces mesures ?

Probablement parce que le pouvoir de sanction des CNIL est limité. En France, un maximum de 150.000 euros (300.000 en cas de récidive). Chiffre d’affaires de Google en 2012 : 43,7 milliards de dollars. Bénéfice : 10,74 milliards de dollars.

Calculez : la sanction pécuniaire maximale représente pour Google beaucoup moins qu’un PV pour stationnement impayé pour vous. Souvenez-vous de votre réaction la dernière fois que vous avez vu le PV sur votre pare-brise (« et zut … »). Pas beaucoup plus, non ?

Au-delà des aspects financiers et réglementaires, Google pourrait craindre plus les impacts marketing. Microsoft vient de changer le nom de sa messagerie Hotmail et Outlook.com avec de nouvelles fonctionnalités. On notera dans le discours de la firme de Redmond un argument clé : le respect de votre vie privée (vrai ou faux, c’est une autre histoire).

Si les études marketing démontrent que cet argument touche les internautes et constitue un critère fort de choix, nul doute que Google changera son discours méprisant à l’égard des CNIL….

Une telle assurance d'une compagnie privée à l'égard d'un pays est-elle fondamentalement inédite ? Va t-on vers un nouveau rapport États - entreprises ?

Le fait que Google joue avec le temps et utilise à plein son influence pour modifier les règles n’a rien de nouveau. Depuis longtemps, des entreprises ont eu des rapports très frontaux (et parfois très proches) avec des Etats : ELF était le bras armé de l’Etat en Afrique francophone, les majors pétrolières américaines imposaient leur loi sur les pays du Moyen-Orient jusque dans les années 1970 avec la création de l’OPEP (voir un papier intéressant de l’IFRI sur ce sujet de 2005).

Ce qui change aujourd’hui est d’abord le poids des acteurs principaux du numérique, encore que le poids des majors pétrolières était considérable. Il y aussi le fait que le jeu soit à base de numérique, ce qui a un impact sur la culture sous-jacente (voir l’excellent livre Mainstream de Frédéric Martel pour en comprendre l’impact). Enfin, le jeu ne se déroule plus au stade des Etats (France, Etats-Unis, etc.) mais entre puissances régionales (la réglementation qui impacte Google – contrefaçon de marque, données personnelles… est d’origine européenne).

On peut penser à Eric Schmidt comme un joueur de go : il joue avec le temps, et choisit son terrain de jeu, et le fait de perdre quelques pions est intégré dans son raisonnement…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
alastasar
- 22/02/2013 - 19:05
Luttons face aux géants!
On devrait s'inquiéter de l’hégémonie des maxi-firmes à la Google et de la dictature induite par l’usage exclusif de leurs plateformes mais que fesons nous pour contrer cela? Pour peser face aux oligopoles numeriques commençons par soutenir les startups qui se lancent un peu partout en europe ou ailleurs. Car si elles manquent de moyens, elle ne manquent pas d'idées. Rien que cette semaine j'ai decouvert 2 start up françaises directement concurente de google: http://www.qwant.com un moteur de recherche sympa et http://www.onemoretab.com qui permet de faire son choix de news parmi tous les titres de la presse française.
kettle
- 22/02/2013 - 09:18
$11B vs 150K EUR
"beaucoup moins qu’un PV pour stationnement impayé pour vous."
---

150,000 EUR pour Google c'est 1 cents pour un smicar. Et un billet de 10 EUR pemet a Google d'arroser tout Brussels.