En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 3 min 7 sec
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 2 heures 24 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 3 heures 44 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Santé
Drame de la désindustrialisation

Vaccins contre le Covid-19 : mais qui sera capable de produire les dizaines de millions de doses nécessaires ?

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Environnement
Alimentation

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 17 heures 59 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 18 heures 52 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 44 min 56 sec
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

il y a 5 heures 39 min
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 15 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 18 heures 22 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 19 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Qui vient avant

L’œuf ou la poule ? La croissance du poids de l’Etat est-elle une cause de la faible croissance ou une conséquence ?

Publié le 23 décembre 2012
L'exemple du Canada, et plus particulièrement du gouvernement de Jean Chrétien, démontre qu'une baisse du poids de l'Etat déclenche une reprise de la croissance dans les 12 à 18 mois qui suivent.
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'exemple du Canada, et plus particulièrement du gouvernement de Jean Chrétien, démontre qu'une baisse du poids de l'Etat déclenche une reprise de la croissance dans les 12 à 18 mois qui suivent.

Cet article a précédemment publié sur le site L'institut des libertés

J’ai eu beaucoup de commentaires sur mon précédent article intitulé "On vit bien en France mais pour combien de temps ?". La thèse de cet article était que la croissance de l’appareil étatique, financé à crédit, était la principale cause de la chute constante du taux de croissance de l’économie française. Pour prouver la relation, je montrais deux graphiques reliant le poids de l’Etat dans l’économie et la croissance "structurelle", c’est-à-dire la croissance moyenne du PIB sur les sept années précédentes.

La corrélation était parfaite. La majorité des lecteurs semblaient être d’accord  avec l’analyse mais une minorité s’inquiétait fort légitimement du sens de la causalité. Après tout, me disaient-ils : "Corrélation n’est pas causation". Et d’ajouter, "Etes-vous bien sûr que la relation n’est pas: "La faible croissance "force" l’Etat à s’engager plus et cette faible croissance pourrait avoir une autre origine que la hausse du poids de l’Etat dans l’économie …".

Voilà une remarque légitime, à laquelle je vais essayer de répondre dans ce nouvel article. La discussion sur le rôle et le poids de l’Etat dans l’économie est à peu près aussi vieille que l’étude de l’Economie et historiquement, certains gouvernements démocratiquement élus ou pas, confrontés à une crise de solvabilité se sont attachés à faire baisser le poids de l’Etat dans l’économie, soit par conviction (Thatcher, Reagan), soit par pragmatisme.

Comme exemple historique d’une volonté plutôt pragmatique qu’idéologique, je vais prendre le Canada après l’élection de 1993. La situation du pays à l’époque était dramatique : déficits extérieurs et déficits intérieurs abyssaux, dette de l’Etat en pourcentage du PNB en hausse constante. Voilà qui préfigurait la France d’aujourd’hui. Les Canadiens, à la place d’appeler leur monnaie le "Dollar Canadien" en était venu à le surnommer le "Peso Canadien".

En 1993, devant cette situation dramatique, les élections portèrent au pouvoir Jean Chrétien du parti Libéral Canadien, plutôt à gauche sur l’échiquier électoral Canadien. (La notion que seul un parti de Droite peut faire reculer l’Etat est une idée qui  n’a aucune justification historique).

Conformément à leur programme électoral, Chrétien et son ministre des Finances Paul Martin commencèrent à faire baisser sèchement  les dépenses de l’Etat, ce qu’ils firent avec beaucoup de vigueur. Paul Martin avait coutume de dire qu’il y avait deux solutions pour faire reculer le Moloch : soit « raboter » un peu chaque dépense, ce qui ne marche JAMAIS, soit y aller à la hache pour supprimer ce qui était vraiment inutile, ce qui marche toujours, mais est mal vu par les groupes de pression divers et variés qui vivent de prébendes non gagnées et ne voient jamais pourquoi cela devrait s’arrêter

Et à la hache ils y allèrent, gaiement, sous les sarcasmes de tous les économistes qui annoncèrent un désastre imminent… Dépression économique, explosion du chômage, appauvrissement généralisé, rien ne manquait à l’appel.

Voici les résultats (cliquer pour agrandir)

En 4 ans, les dépenses de l’Etat baissèrent de 4 points de PIB (ligne rouge échelle de gauche), c’est-à-dire de près de 20%. Promesses tenues.

Pendant les deux premières années, la croissance du PIB resta médiocre avant de s’envoler ensuite (il semble en effet qu’il faille à peu près deux ans pour que la cure de désintoxication fasse son effet)

De façon complètement incompréhensible (pour les Keynésiens bien sûr, mais pas pour les économistes sérieux), nous n’avons eu de récession, ni en 1994, ni en 1995 ni plus tard. Le chômage se mit à baisser, le niveau de vie à monter, les taux d’intérêt à s’écrouler… Bref, le bonheur économique total. En fait, il fallut attendre vingt ans pour que le Canada connaisse une récession (période hachurée grise) alors qu’auparavant le Canada se payait une récession tous les 4 ou 5 ans, le Canada échappant même « miraculeusement »  et sans problème à la récession américaine de 2001-2003

Encore plus curieusement (pour les Keynésiens), le taux de croissance structurel, après deux ans de stagnation au niveau pré reformes, se mit à remonter sec pour retourner à plus de 3.5 % par an pendant 10 ans de suite, avant que l’économie ne soit touchée par la crise américaine de 2008,  que le Canada passa d’ailleurs beaucoup mieux que la quasi-totalité des pays occidentaux  à l’exception de la Suède ou de la Suisse qui suivaient bien sûr le même genre de politique.

Comme Madame Thatcher ou Ronald Reagan auparavant, à l’élection suivante, le parti Libéral et son président furent réélu sans aucun problème. Une fois de plus, il était prouvé que quand un élu fait une politique "courageuse",  il est réélu sans problème. Sont toujours battus ceux que de Gaulle appelait les fromages blancs…

Je peux montrer ce même genre de graphique sur la Suède après 1992, la Grande Bretagne avec Madame Thatcher, les USA sous Reagan ou Clinton (Gingricht), en Asie depuis 1998… Partout et toujours, une baisse du poids de l’Etat déclenche une hausse de la croissance dans les 12 à 18 mois qui suivent.

Donc, et je conclus la dessus :

   OUI, c’est bien la croissance du poids de l’Etat qui fait ralentir l’économie.                                                       

   OUI, faire reculer l’Etat c’est organiser sous les deux années suivantes le retour de la croissance.

CQFD

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

07.

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (38)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 25/12/2012 - 09:51
L'État français tue la France
@vangog,
la liste effarante des sabotages de Mitterrand est telle qu'on pourrait se demander si il n'y avait pas volonté expresse de détruire le pays !
Ludo1963
- 24/12/2012 - 12:38
@Toma h : c est le peuple français qui est responsable
Pour moi n y a pas une entité générale "dirigeants néolibéraux"
Il y a des peuples intelligents et d autres stupides ou ignares.
Il y a des suédois ou des allemands qui élisent des VRAIS socialistes, qui ont fait des reformes structurelles.
Et de l autre côté il y a des électeurs grecs ou français qui , en pleine crise des FAUX socialistes, bonimenteurs et incapables, qui nous précipitent dans le mur.
Donc , en gros, d un côté les pays de la bière, qui ont fait les reformes de manière démocratique, et de l'autre les pays du vin, qui feront les reformes sous la contrainte.

Je nuancerais le mot que vous employez "autoritaire"
En effet nous ne serons pas obligés de nous plier aux instructions de la troïka .
Mais alors cela signifira que nous ne bénéficierons plus des prêts qui nous permettent encore de vivre au dessus de nos moyens , sous perfusion.
Nous avons élu HOLLANDREOU et nous allons bientôt en payer le prix. Mais pour moi ce sera salutaire, la fin des 30 piteuses. Hollande est l idiot utile.
Merci qui ? Merci Flamby
Toma H
- 24/12/2012 - 12:09
@Ludo1963
Si seulement les dirigeants néolibéraux avaient le même honnêteté que vous: celle de dire tout haut qu'il veulent retirer aux peuple de pouvoir de décider quelles sont les orientations à choisir. Ceci au lieu de dire :"il va falloir faire des efforts mais ce n'est pas de l'austérité" ou encore "le TSCG est une avancée dans la construction d'une Europe des peuples" alors qu'il met justement en place des mesures autoritaires que vous, Ludo, appelez de vos vœux. SI seulement ces dirigeants avaient le courage de dire ce qu'ils veulent faire de notre démocratie au nom du capitalisme, on aurait peut être un espoir que les peuples les fassent taire avant qu'ils ne détruisent définitivement l'Europe.