En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DR
Les marchés de Noël de Vienne sont les plus anciens et les plus traditionnels.
Grand Large

En quête de cadeaux de Noël à Vienne

Publié le 22 décembre 2012
En retard sur vos emplettes ? Direction Vienne, pour vivre les derniers jours des marchés de Noël les plus anciens et traditionnels. Mais aussi la fin de l'année Klimt, lorsque la ville rend hommage au célèbre peintre autrichien.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En retard sur vos emplettes ? Direction Vienne, pour vivre les derniers jours des marchés de Noël les plus anciens et traditionnels. Mais aussi la fin de l'année Klimt, lorsque la ville rend hommage au célèbre peintre autrichien.

"Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel... », pourrais-tu passer par Vienne ? C'est là que je serai les 24 et 25 décembre. Ville natale de grands peintres, tels que Gustav Klimt ou encore Egon Schiele, la capitale autrichienne est également connue pour ses nombreux marchés de Noël. C'est donc la destination idéale où mener ses emplettes, avant ou pendant les fêtes. En d'autres termes, les proches restés en France ou partis ailleurs pourront toujours se consoler avec sinon des présents, du moins des souvenirs. Il n'y a plus qu'à espérer complaire aux goûts de chacun.

Du nord au sud, une myriade de surprises attend les voyageurs. Plus traditionnel que ses concurrents, le marché Altwiener Christkindlmarkt, qui occupe la place du Freyung, verse dans l'artisanat. Décorations de Noël en verre, crèches à l'ancienne et babioles en céramique défilent sous les yeux des acheteurs, pendant que les chœurs résonnant dans le froid glacial de l’Autriche.

Place à l'histoire, avec le Christkindlmarkt am Rathausplatz, Place de l'Hôtel de Ville. Créé en 1278, le marché inauguré alors par Rudolf von Habsburg répond à un décret de la même époque autorisant Vienne à organiser deux foires annuelles. Agglutinés autour d'une immense couronne de douze mètres de diamètre, quelque cent cinquante chalets proposent cadeaux, sucreries et boissons chaudes, dans un cadre festif et flamboyant.

Les amoureux trouveront plus vraisemblablement leur bonheur au Kultur-und Weihnachtsmarkt Schloss Schönbrunn, devant le Château de Schönbrunn, où s'emmêlent et se démêlent des bijoux artisanaux uniques en leur genre. C'est là que se voit monter chaque année une exposition consacrée aux coutumes de Noël. De quoi réjouir petits et grands.

Au Belvédère, le Weihnachtsdorf Schloss Belvedere offre quant à lui un cadre aussi imposant qu'impérial. Attention à ne pas se laisser distraire par la beauté de ses jardins et de son architecture baroque.

Gardons le meilleur, le plus « hénaurme » - comme disait notre ami Flaubert - pour la fin. Ce n'est pas un marché, mais un village entier qui sépare le Musée des Beaux-arts du Musée d'Histoire naturelle. L'atmosphère qui règne au Weihnachtsdorf am Maria-Theresien-Platz s'avère particulièrement chaleureuse. Quand la mélodie des cuivres s'unit à la voix de jeunes prodiges venus se produire exclusivement pour les fêtes en plein air, on ne peut que se sentir privilégiés. Il n'y a pas que la musique qui adoucit les mœurs : soixante stands alimentaires, vestimentaires, de souvenirs et de cadeaux se suivent pour le plus grand plaisir des acheteurs pressés de réveillonner.

Il ne faut pas croire : viennent à Vienne des touristes assez audacieux pour célébrer les fêtes loin de leurs proches. Un mal pour un bien. De marché en marché, la hotte de cadeaux s'emplit, tandis que la mission annuelle du Père Noël s'accomplit.  

Klimt le père Noël viennois ?

Foin des schnitzels, rinds, strudels, tortens, entre autres clichés culinaires ! L'année 2012 est placée sous le signe de l'art. C'est d'autant plus vrai à Vienne où l'on célèbre encore actuellement le 150e anniversaire de la naissance de Gustav Klimt. Autrement dit, le plus beau cadeau cette année serait de pouvoir admirer les plus célèbres toiles du peintre autrichien. Vous l'aurez compris, il ne vous reste plus qu'une chose à faire avant les fêtes : demander des billets d'avion pour l'Autriche.

Le cent-cinquantenaire de Gustav Klimt touchant malheureusement à sa fin, les voyageurs les plus chanceux sont invités à se rendre, avant le 27 janvier, au Musée du Belvédère, où se tient présentement une exposition retraçant la carrière de l'artiste, en tant que l'œuvre d'un individu détachée de son contexte historique et social. Le tout dans un cadre royal, au sens propre du terme, puisque la galerie supérieure de ce somptueux établissement a longtemps abrité la collection des personnalités princières qui se succédèrent à partir des années 1770.

Par chance, Vienne n'est pas la ville d'un seul homme, encore moins d'un seul musée. En cette fin d'année 2012, plusieurs expositions valent la peine d'être vues. Au Musée des Beaux Arts, c'est-à-dire au Kunsthistorisches museum, les visiteurs sont appelés à observer les différences et les ressemblances qui unissent et séparent les originaux de certains tableaux de leurs copies. À cette occasion furent ainsi réunis des toiles de sommités telles que Titien, Le Tintoret, Le Parmesan, Albrecht Dürer et Jan Brueghel l'Ancien. Couleurs, formes, expressions, positions, chaque détail a son importance ; ce qui rend la promenade artistique d'autant plus stimulante.

Audacieux. Voilà l'adjectif qui qualifie certainement le mieux le Leopold Museum, dont les escaliers principaux soutiennent en ce moment une installation monumentale figurant un homme nu ; car il est bien question de nudité masculine. Du XIXe au XXe siècles, l'exposition ne lésine pas sur les références à l'Antiquité et à la Renaissance. Différentes approches, différentes techniques s'affrontent pour brosser un portrait exhaustif du sexe fort dans son plus simple appareil. Si les conservateurs n'ont pas eu froid aux yeux en optant pour ce parti pris osé, les modèles eux donnent froid au public déconcerté par tant de crudité.

Las du Louvre, d'Orsay, du Grand et du Petit Palais, entre autres musées ? Direction Vienne, où l'art rayonne d'autant plus pendant les fêtes de Noël. Qui dit Noël, dit bien sûr curiosité. Qui dit curiosité, dit éveil à l'art. L'année Klimt a beau être pratiquement finie, il faudra se rabattre sur d'autres peintres. Heureusement, l'Autriche regorge d'artistes talentueux. Pourquoi ne pas aller contempler, après avoir visité la maison de Mozart, les toiles du célèbre Schiele au Leopold Museum

Pour en savoir plus sur l’Autriche, rendez-vous sur le site de Peplum.com.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires