En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 13 heures 23 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 17 heures 48 sec
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 17 heures 12 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 18 heures 12 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 21 heures 4 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 21 heures 4 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 13 heures 55 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 17 heures 4 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 17 heures 41 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 20 heures 9 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 21 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 21 heures 4 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 21 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Contre-vérité

La compétitivité retrouvée des pays du sud de l’Europe ? Rien de plus qu’un conte de fées...

Publié le 22 décembre 2012
La baisse du coût du travail ne suffit pas à restaurer la compétitivité : les pays en difficulté ne la regagneront que si les prix à la production industrielle locale sont inférieurs aux produits importés d’Allemagne et de Chine, ce qui est loin d'être le cas.
George Dorgan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
George Dorgan est un ancien analyste d'UBS et de Reuters. Il travaille actuellement comme consultant financier en Suisse. Il est également le rédacteur principal du blog snbchf.com.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La baisse du coût du travail ne suffit pas à restaurer la compétitivité : les pays en difficulté ne la regagneront que si les prix à la production industrielle locale sont inférieurs aux produits importés d’Allemagne et de Chine, ce qui est loin d'être le cas.

Les eurocrates continuent d’affirmer que la Grèce et les autres membres affaiblis de la zone euro sont sur la bonne route pour améliorer leur compétitivité, tout particulièrement parce que le coût du travail chute. Mais le travail n’est qu’un aspect de la compétitivité, et les pays ont aussi besoin d’autres facteurs de production, et en particulier de capital, facteur qui manque cruellement dans la crise actuelle.

Le meilleur indicateur de la compétitivité se trouve dans les prix à la production, c'est-à-dire les prix de vente des producteurs locaux aux distributeurs locaux. Les pays faibles ne gagneront en compétitivité que si les prix à la production industrielle locale sont inférieurs aux produits importés d’Allemagne et de Chine.

Or, les prix à la production industrielle grimpent bien plus rapidement dans la périphérie qu’en Allemagne :


Il y a deux semaines, Eurostat publiait l’indice des prix à la production industrielle pour octobre : seuls les prix à la production grecs ont commencé à chuter (ils ont connu une augmentation de +4,1% d’une année sur l’autre contre 5,1% en septembre),  les autres pays à problèmes conservant des augmentations de prix semblables à septembre. Lundi, Eurostat publiait les statistiques des coûts du travail et des salaires. Les coûts du travail ont augmenté de 2% dans la zone euro au troisième trimestre. Les attentions de la BCE en termes de baisse de l’inflation semblent encore bien loin.

Les données d’Eurostat montrent qu’en dehors de la Grèce et de la Slovénie, aucun pays ne voit diminuer les coûts du travail nominal. Après une baisse du salaire horaire nominal en 2011, l'Irlande voit son salaire moyen augmenter en 2012.

 

 

 

La BCE affirme que les couts du travail diminuent

La BCE affirme régulièrement que les coûts du travail dans les pays périphériques chutent. En 2011, la forte augmentation de l’inflation espagnole, incluant l’augmentation des prix de production, a été utilisée pour faire croire que les coûts du travail diminuaient en Espagne. Pour ce faire, la BCE a utilisé les coûts réels (ajustés en fonction de l'inflation) et la chute du nombre d'unités produites : un tour de passe-passe récursif pour calmer le public.

Et pourtant, le coût du travail nominal augmentait en Espagne, comme le montrent les données d’Eurostat :

 

Les coûts du travail comparés aux salaires réels

Si dessous, le changement des coûts du travail nominal est comparé avec les salaires réels, c'est-à-dire ajustés en tenant compte de l'inflation. Plutôt qu'un ajustement à l'inflation à partir de l'indice de prix à la consommation, nous avons opté pour l'indice de prix à la production d'octobre 2012 (PPI), car il donne un meilleur aperçu de la compétitivité. Afin d'être compétitif, un pays périphérique doit être capable de produire moins cher que ses concurrents. Sinon, les détaillants préfèrent importer les produits d'Allemagne ou de Chine.

 La comparaison dresse le portait suivant :

La Grèce a du être laissée de coté car elle ne rentrait pas dans le graphique, ses salaires ajustés au PPI ayant chuté de 12,3%

A Chypre, les salaires nominaux sont légèrement plus élevés, mais les prix à la production ont augmenté de 6%, ramenant les salaires réels ajustés par rapport à l'inflation à 5% à Chypre. Le tableau est similaire au Portugal, ou les salaires réels sont tombés entre 1% et 3%.

Les salaires réels baissent de façon très notable aussi aux Pays-Bas, en Belgique, en Slovaquie et au Royaume-Unis. Les causes en sont l'éclatement des bulles immobilières hollandaise et belge et le ralentissement du commerce global, et une augmentation des taxes en Slovaquie. Quant au Royaume-Uni, les pressions inflationnistes y sont collantes.

Malgré le ralentissement de la croissance mondiale, les salaires réels augmentent fortement en Autriche, en Allemagne, en Finlande, en Suède, et dans les pays de l'Est au cout du travail très bon marché. Les Etats-Unis se situent quelque part au milieu  (voir les données FRED pour les salaires). Grâce aux prix à la production en baisse, les salaires réels japonais augmentent, et ce malgré le faible PIB du pays au troisième trimestre et les attaques du Premier ministre Shinzo Abe qui dénigre la BoJ (la banque centrale japonais) et le yen.

 

Article paru sur le site SNBCHF.com

Traduit de l'anglais par Julie Mangematin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mani
- 22/12/2012 - 19:47
"si les prix à la production
"si les prix à la production industrielle locale sont inférieurs aux produits importés d’Allemagne et de Chine"... et en français, ça donne quoi ?
Terranostra
- 22/12/2012 - 16:34
L'aberration" eurocrate"...
Plus un pays est pauvre et endetté et plus il devrait s'appauvrir pour devenir compétitif.....Face à qui ? A la Chine, l'Inde etc....
En somme les eurocrates de Bruxelles veulent" siniser" ou 'indianiser" l'Europe.
Loupdessteppes
- 22/12/2012 - 13:17
Ah que voila quelques statistiques intéressantes
Mais visiblement pas de commentaires - les gens ne sont happés que par le buzz. De Gaulle avait raison... au sujet des ovins franchouillards...