En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 10 min 37 sec
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 41 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 53 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 27 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 42 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 6 heures 2 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 8 heures 47 sec
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 38 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 23 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 52 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 24 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 31 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 24 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 7 heures 8 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 34 min
© DR
"L'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris", affirmait Colbert.
© DR
"L'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris", affirmait Colbert.
Exil fiscal

La leçon de Colbert pour plumer les oies (ou les Depardieu) avec le moins de cris possible

Publié le 20 décembre 2012
Colbert, le ministre des Finances de Louis XIV, a un jour déclaré que l"'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris". L'Etat français a toujours appliqué ce précepte, mais il est aujourd'hui difficile d'étouffer les cris...
Florin Aftalion
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florin Aftalion est professeur émérite à l'ESSEC.Il a enseigné l’économie et la finance aux universités de New York, Northwestern et de Tel-Aviv. Il a cofondé la collection Libre Echange aux Presses universitaires de France. Son dernier ouvrage est  «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Colbert, le ministre des Finances de Louis XIV, a un jour déclaré que l"'art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris". L'Etat français a toujours appliqué ce précepte, mais il est aujourd'hui difficile d'étouffer les cris...

Le grand Colbert a déclaré que l'"art de l'imposition consiste à plumer l'oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris". L’Etat français a toujours appliqué avec succès ce précepte. Du moins jusqu’à aujourd’hui, car, devenu l’un des plus dépensiers du monde, il n’arrive plus à étouffer les criailleries.

Dans le passé, des oies parmi les plus grasses se sont bien échappées de la bassecour mais elles l’ont fait dans un silence dont l’Etat s’est rendu complice de peur qu’ébruité leur exemple ne soit trop largement suivi. De peur aussi que les masses envieuses ne s’aperçoivent qu’en fin de compte elles paient les conséquences d’un impôt démagogique. Mais voilà que l’un de nos gros volatiles s’enfuit en claquant la porte de la volière. Scandale.

Comment faire pour que dorénavant les riches oies n’échappent plus au plumage ? Quatre solutions paraissent possibles.

Leur faire honte de ne pas se laisser arracher en silence ce qu’elles ont sur le dos est la solution choisie par le gouvernement de Monsieur Hollande. Sans succès, bien au contraire, puisque les insultes de ses ministres n’ont fait qu’ébruiter le non-sens de ses méthodes.

Obtenir l’uniformisation fiscale en Europe, la seconde solution, impliquerait soit que nos partenaires haussent leurs impôts au niveau des nôtres (mais pourquoi prendraient-ils une mesure aussi contraire à leurs intérêts ?), soit que nous abaissions substantiellement les nôtres (ce qui reviendrait à renoncer à nos impôts confiscatoires).

La troisième solution consisterait à imposer les citoyens français quelle que soit leur lieu de résidence. Elle suppose la révision fondamentale de nos traités fiscaux avec tous les pays en commençant par ceux à faible fiscalité. Ce que ces derniers n’accepteraient pas sauf à les soumettre à des pressions que dans le passé seuls les Etats-Unis ont eu les moyens d’exercer.

Enfin, imposer une Exit Tax, aux prétendants à l’exil fiscal comme a essayé de le faire, trop timidement pour être efficace, le Président Sarkozy constitue une quatrième solution. Adoptée en Allemagne sous le nom de Reichtsfluchtsteuer elle a permis en son temps de raser intégralement les oies candidates à l’exil. Précisons que cela se passait en 1937 et que les oies en question étaient les Juifs fuyant le régime nazi.

Force est de constater qu’aucune de ces solutions n’est praticable. Il reste donc pour appliquer l’enseignement du Contrôleur général des finances de renoncer au rasage intégral que l’on cherche à infliger à nos oies les plus richement parées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
copélia
- 21/12/2012 - 16:33
debout les jars ,réveillez-vous on va au bout du monde
Les gens nous prenaient pour des fous
mais nous, on passera partout
Et nous seront au rendez-vous
de ceux qui nous attendent.
laïcité
- 21/12/2012 - 14:02
Très bien résumé Mr Aftalion!
Les socialos au dogmatisme borné nous mènent directement dans le mur!...Le plus urgent est de réduire la dépense publique, de dégraisser une haute fonction publique et une fonction territoriale pléthoriques, d'arrêter de créer toujours plus de postes de recasement pour les anciens députés ou ministres "déchus" ! etc etc...Mais le pouvoir socialo ne va pas scier la branche sur laquelle il est perché car il sait très bien que tous ces fonctionnaires de l'état et des régions, départements et communautés de toutes sortes votent très majoritairement à gauche!...Le BA-BA pour un politique carriériste c'est de préserver les avantages de la corporation des électeurs la plus nombreuse!...élection et réélection obligent !
odilette
- 21/12/2012 - 10:58
Propagande libérale
votre chute tarhit votre idéologie, vous prétendez parler avec réalisme, mais vous prêchez la résignation.
Ce que vous voulez, c'est que les dominants puisent continuer à s'engraisser sans que le peuple crie à l'injustice.Dix ans de droite et seuls les riches sont devenus plus riches. Il nous faut un Roosevelt, en attendant je me contente de Hollande. Et vous, continuez profitez bien sans vergogne du système, de nos routes, hopitaux, police, poste financés par les impôts prelevés chez les clases moyenens, tandis que les riches s'évadent fiscalemnt, ou pratiquent l'optimisation.