En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Christine Boutin revient sur le débat du Pacs et sur la loi sur le mariage pour tous.
Retour en arrière
Christine Boutin : ce que j'ai appris du débat sur le Pacs
Publié le 16 décembre 2012
Alors que les partisans du mariage pour tous seront ce dimanche dans les rues, Christine Boutin, présidente du parti Chrétien-Démocrate et opposante du projet de loi, estime qu'il faut être prudent afin de ne pas heurter les sensibilités.
Christine Boutin est la présidente du Parti chrétien-démocrate.Elle a été ministre du Logement et de la Ville puis uniquement du Logement, de mai 2007 à juin 2009.Elle est l'une des instigatrices du droit au logement opposable. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Boutin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Boutin est la présidente du Parti chrétien-démocrate.Elle a été ministre du Logement et de la Ville puis uniquement du Logement, de mai 2007 à juin 2009.Elle est l'une des instigatrices du droit au logement opposable. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les partisans du mariage pour tous seront ce dimanche dans les rues, Christine Boutin, présidente du parti Chrétien-Démocrate et opposante du projet de loi, estime qu'il faut être prudent afin de ne pas heurter les sensibilités.

Atlantico : En 1999, vous faisiez déjà partie des opposants aux Pacs, aujourd’hui vous êtes contre le mariage pour tous. Quelles sont les leçons que vous avez tiré du débat sur le Pacs ? 

Christine Boutin : La philosophie et les enjeux que j’ai dénoncés au moment de la discussion sur le Pacs sont toujours les mêmes. Pour moi, le Pacs était l’antichambre de la revendication pour le mariage des homosexuels. On s’aperçoit douze ans plus tard que c’est ce qui se passe. Certes, à l’époque, toute la classe politique pensait que le Pacs s’adressait majoritairement aux homosexuels. Or, on s’aperçoit que ce sont majoritairement les hétérosexuels qui s’en sont servis. D’abord parce que je pense qu’il y a davantage d’hétérosexuels que d’homosexuels statistiquement. Il n’empêche que les ingrédients étaient là pour l’ouverture au mariage pour tous, à l’adoption et à la PMA. Là, nous avons ouvert une digue avec le Pacs. Je n’ai pas du tout changé d’avis.

Je n’ai pas l’impression d’avoir à l’époque eu des propos insultants à l’égard des homosexuels parce que c’est contraire à mon choix personnel. Le fait de m’être opposée au Pacs m’a valu d’être qualifiée d’homophobe par les militants minoritaires de la cause homosexuelle, je l’entends, mais je ne suis pas homophobe.

Quelles conclusions en tirez-vous pour le mariage pour tous ? Avez-vous choisi d’aborder le débat différemment ?

Il y a en effet eu dans l’hémicycle des propos inacceptables vis-à-vis des homosexuels, mais je ne les ai pas prononcés.

Le débat sur le Pacs m’a fait prendre conscience qu’il y avait une sensibilité très grande des personnes homosexuelles vis-à-vis du regard que l’on peut porter sur eux.

Le jour du Pacs, à 5 heures du matin des homosexuels sont venus hurler à mon portail : "Les pédés sont chez toi". Le terme de pédé, je ne l’ai personnellement jamais utilisé parce que ce terme est pour moi choquant et blessant. Que l’on soit homosexuel ou hétérosexuel, il est toujours difficile de s’exprimer en étant certain de ne pas blesser l’autre.

Pour des personnes qui ont une hyper-sensibilité - je ne parle pas uniquement des homosexuels - il faut être d’autant plus attentif.

Par ailleurs, comment éviter les amalgames entre opposition au mariage pour tous et homophobie ?

L’amalgame qui est fait entre opposition au mariage pour tous et homophobie est un raisonnement qui n’est pas un raisonnement. C’est une qualification sans aucun fondement. C’est une façon de fermer le débat que d’enfermer les opposants au mariage pour tous dans la catégorie des homophobes, c'est une façon de ne pas entendre leurs arguments. Ceux qui sont contre le mariage homosexuel ne doivent pas avoir peur d’être mis dans cette case pour la simple raison de ne pas être pour le mariage homosexuel.

Serez-vous à la manifestation le 13 janvier et pourquoi ?

Bien sûr, j’irai manifester le 13 janvier. Je ne suis pas allée à la précédente manifestation car je suis tellement identifiée sur cette cause, je ne voulais pas que la mobilisation soit ramenée à ma personne. Ainsi, les personnes présentes n’ont aucunement pu être instrumentalisées.

Par ailleurs, je crois qu’une forte mobilisation pourra faire changer les choses. Je pense que l’opinion est en train d’évoluer mais ceux que l’on doit faire basculer c’est le gouvernement et le président de la République.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 17/12/2012 - 21:00
M tatale ose tout !
Quant au méga-super-rabbin Bernheim, je ne suis pas surpris outre-mesure que Mon tatale soit étourdie d'admiration à la lecture de son pensum.

Pour ma part j'en ai arrêté la lecture dès le début, à partir de ces lignes-ci :
« Ma vision du monde est guidée par la Bible et par
les commentaires rabbiniques – ce qui ne surprendra
personne. Concernant les sujets-clés de la sexualité
et de la filiation, elle est fondée sur la
complémentarité de l’homme et de la femme. Dans cet
essai, je me suis référé exclusivement au livre de
la Genèse […] ».

____
@ belou43 : merci, mais il n'y a pas grand mérite à clouer le bec à des simplets.
Ce n'est ni Philosophie Magazine, ni Science, ici…
ヒナゲシ
- 17/12/2012 - 21:00
Droit dans ses bottes…
Qui écrit : « propagande antidreyfusarde. Les accusations de prendre ses ordres dans un autre Etat indépendant, ça rappelle de sinistres souvenirs. Les cathos de ce blog peuvent s'inquiéter ».

Et ne craint pas de franchir, tel un bip-bip de la sottise, le fameux point Godwin en affirmant sur mon compte rien de moins que : « les Juifs qui me lisent peuvent s'inquiéter aussi: la rhétorique antichrétienne de gribouillis reprend toutes les figures de l'antisémitisme. » !

On rappellera utilement au lecteur oublieux que, lors de l'affaire Dreyfus, les suceurs de crucifix ne se sont pas vraiment illustrés par leur courage ou leur philosémitisme…
 
✡✡✡
ヒナゲシ
- 17/12/2012 - 20:47
@ rbao
« À l'époque, l'important était de faire passer le
pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à
l'Assemblée, mais aussi dans la société avec des
manifestations, des débordements verbaux
inadmissibles… Donc, l'important, c'était de dissocier
le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan
symbolique. En 1998, il n'était pas possible de mettre
sur la table la question du mariage homosexuel, même
au sein du gouvernement, il a fallu que j'insiste. À
l'époque c'était quelque chose qui était beaucoup
moins admis dans la société, vous ne trouverez plus
personne opposé au pacs aujourd'hui.
Aujourd'hui, j'ai évolué sur le mariage, j'ai
considéré, en parlant avec les associations que, dès
lors qu'il s'agissait de consentement mutuel entre
deux adultes, il n'était pas possible de refuser une
égalité des droits.
La société a beaucoup évolué, moi même je garde mes
interrogations sur l'adoption ; il faut trouver
comment écrire dans le code civil comment s'organise
la filiation d'un enfant qui est adopté par un
couple homo. »

É. Guigou
 
http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/20121022/162341/index.html
 
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis…