En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Flickr / Le Jhe
Inventé par les journalistes transalpins, le mot "repenti" à connotation religieuse n'a aucun sens dans la lutte contre le crime organisé.
Omerta

Le statut de repenti : la solution au problème corse ?

Publié le 11 décembre 2012
Dans la nuit de vendredi 7 décembre en Corse, veille de la Fête de la nation célébrée chaque 8 décembre par les nationalistes, des attentats ont visé plusieurs dizaines d'habitations.
Docteur en sciences politiques, Fabrice Rizzoli enseigne dans différents établissements universitaires, IRIS, Sciences-po Paris et anime le site mafias.fr (analyse au quotidien d'un phénomène complexe). Il a écrit La mafia de A à Z (aux éditions Tim...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Rizzoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en sciences politiques, Fabrice Rizzoli enseigne dans différents établissements universitaires, IRIS, Sciences-po Paris et anime le site mafias.fr (analyse au quotidien d'un phénomène complexe). Il a écrit La mafia de A à Z (aux éditions Tim...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la nuit de vendredi 7 décembre en Corse, veille de la Fête de la nation célébrée chaque 8 décembre par les nationalistes, des attentats ont visé plusieurs dizaines d'habitations.

Le texte de loi existe, il faut juste signer le décret d'application mais voilà pour des prétextes fallacieux de coût, on attend depuis 2003 . Il faut dire que le "repenti" a mauvaise presse.

Inventé par les journalistes transalpins, le mot "repenti" à connotation religieuse n'a aucun sens dans la lutte contre le crime organisé. Les repentis cela n'existe pas. Il n'y a que des professionnels du crime qui font le choix rationnel de quitter une criminalité systémique en choisissant la vie et la citoyenneté ; ce qui implique d'en accepter toutes les contradictions et les nombreuses injustices. En Italie, on nomme les mafieux qui sorte de la mafia des collaborateurs de justice mais en France, il faudra les nommer "coopérateur de justice". En France, à peine le mot "collaboration" prononcé que vous avez déjà perdu la bataille des idées...  Il n'y a qu'a voir les propos de M. Vallini, pourtant fin connaisseur de la justice, qui parle de "prime à la délation" 

Alors qu'en est-il réellement?

La coopération des gangsters : l'unique moyen de connaître le monde du dessous "underworld"

Il est impossible de connaître pleinement un phénomène clandestin et donc de lutter efficacement contre celui-ci sans information venant de l'intérieur. La participation aux procès de membres des clans corses ou de France constituerait un éclairage scientifique sur "l'entre-deux monde" français encore méconnu et fantasmé. C'est grâce aux témoignage des mafieux italiens que l'on connaît bien la mafia italienne à contrario d'autres mafias en particulier chinoise. Sans ce système, on aurait jamais résolu le meurtre d'une française de Clermont-Ferrand.

Un statut réellement protecteur contre une coopération entière

De nombreux pays ont des systèmes de coopérateur de justice mais en Italie, il a permis depuis 1991 de sortir environ 3 000 mafieux du système (sur 20 000 mafieux). En 1996, le service de protection de la police protégeait jusqu'à 5 000 personnes !  A ce jour, aucun de ces protégés de l'Etat n'a été assassiné mais gare à celui qui en sort... Enfin, il n'y a que 5% de rechute.

Le statut doit protéger le gangster et sa famille. Le "voyou", après une condamnation, a le droit de vivre en sécurité c'est-à-dire sous une autre identité pour un temps indéterminé si les menaces sont établies comme c'est le cas en Corse. En échange, le gangster doit démontrer qu'il a tourné le dos à son ancienne vie, ce qui implique de TOUT raconter et témoigner à tous les procès. Un statut qui prévoit un témoignage sur une affaire contre une remise de peine n'est un pas un statut de coopérateur de justice mais un vulgaire plea bargain.

La restauration de l'Etat de droit

En Corse, les 30 homicides, tentatives incluses, sont une honte républicaine. Assurer la sécurité des gangsters et de leur famille restaure l'image de l'Etat de droit et incite les populations à lui faire confiance.

C'est pourquoi l'Etat doit de manière urgente mettre en place un statut de protection des témoins pour les victimes de racket et autres. Protéger les anciens gangsters c'est bien, protéger les innocents c'est encore mieux.

Enfin, comme le demande la commission européenne contre le crime organisé, ce statut doit être accompagné d'un délit d'association mafieuse, d'une confiscation administrative préventive et d'une loi de réutilisation à des fins sociales des biens mal acquis...

Sans parler de l'indépendance des procureurs. Décidément, la France est très a des progrès à faire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

Abidal opéré "sans complication"

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cdg
- 11/12/2012 - 09:12
autre solution
l independance
"bye bye vous nous coutez trop cher" ( C De Gaulle a propos d autres departements rebelles qui ont plus tard forme l algerie)

Par contre, on expulse tous les mafieux corses de france: guereni, pasqua et tiberi rentrent dans leur ile