En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

06.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

07.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 47 min 2 sec
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 1 heure 39 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 2 heures 17 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Société
Boom du complotisme

Après l’économie en 2008, la science prend une claque dans l’opinion en 2020 : quel avenir pour la connaissance ?

il y a 4 heures 56 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 16 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 1 heure 26 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 1 heure 53 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 2 heures 49 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 4 heures 47 min
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 15 heures 40 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 19 heures
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 20 heures 58 min
© Reuters
L'UE a subi l'an dernier un déficit de son commerce avec la Chine de 156 milliards d'euros.
© Reuters
L'UE a subi l'an dernier un déficit de son commerce avec la Chine de 156 milliards d'euros.
Halte à la concurrence déloyale

Pourrons-nous résister à une Chine 1ère puissance mondiale de demain sans réfléchir au rétablissement d'une juste concurrence ?

Publié le 21 décembre 2012
L'Occident doit faire d'une juste concurrence son but premier en matière d'échanges internationaux. Si nous continuons à jouer le libre-échange débridé, la dévastation de nos économies deviendra inéluctable.
Sciences Po, Droit, MBA Harvard, Gérard Lignac a d'abord fait carrière dans l'industrie, puis dans la presse comme Président de l'Est Républicain et Président du groupe EBRA.Il est également actionnaire d'Atlantico.Il a écrit La mondialisation pour une...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Lignac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sciences Po, Droit, MBA Harvard, Gérard Lignac a d'abord fait carrière dans l'industrie, puis dans la presse comme Président de l'Est Républicain et Président du groupe EBRA.Il est également actionnaire d'Atlantico.Il a écrit La mondialisation pour une...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Occident doit faire d'une juste concurrence son but premier en matière d'échanges internationaux. Si nous continuons à jouer le libre-échange débridé, la dévastation de nos économies deviendra inéluctable.

C’est en vérité un monde étrange dans lequel nous allons pénétrer. Gouvernements et responsables économiques cherchent dans bien des directions la ou les clés de la reprise. Alors que depuis maintenant 20 ans, à la suite de la chute du mur de Bambou, l’économie chinoise ne cesse de capter progressivement, secteur par secteur, des pans entiers des économies de l’Occident, accumulant excédents et réserves de toutes sortes et que le phénomène prend des proportions dévastatrices, on s’obstine dans les milieux officiels de l’Occident comme chez les experts, à vouloir l’ignorer. La plupart du temps, on n’en fait même pas état.

L’Europe des 27 a subi l’an dernier un déficit de son commerce avec la Chine de 156 milliards d’euros, dont 292 milliards d’importation (15 % du PIB de la France) pour 136 d’exportations. Le déficit de la France est de 26, celui de l’Allemagne de 17. Des secteurs entiers de l’activité économique autrefois importants sont partis : textile, chaussure, électronique grand public, ont disparu, en attendant l’automobile, prochain sur la liste. Mais officiellement, on ne voit rien, on n’entend et on ne remarque rien. Et nous n’avons pas cité nombre de secteurs plus modestes, comme la scierie, où les troncs d’arbres quittent la France pour revenir en lattes de parquet.

Mieux encore, pendant ce temps, la Chine, non contente de l’avantage que lui donne de fabriquer chez elle à 10 ou 20 fois moins cher, prélève des droits de douane de l’ordre de 15 à 30 % sur pratiquement toutes les importations dans son territoire. Et pour faire bonne mesure, elle maintient artificiellement un taux de change du yen sous-évalué d’environ 20 %.

Dès 1999, notre prix Nobel d’économie Maurice Allais, calculait à 60 % le poids de la captation chinoise dans la "stagflation" qui à cette époque caractérisait nos économies. Très timidement, quelques ballons d’essais ont été lancés comme la taxe carbone. Autant prétendre arrêter la hausse du niveau de la mer avec une pompe à bras.

Certes, des intérêts puissants tirent de grands profits de cet état de choses. Une certaine haute finance mondiale ne s’intéresse qu’aux plus-values, où qu’elles se produisent. De grandes marques bien connues fabriquent en Chine pour revendre en Occident : Apple fait travailler 150.000 personnes en Chine, 15.000 aux Etats-Unis. Importateurs et transporteurs travaillent à plein. Les hypers français font des promotions sur des marchandises importées de Chine à des prix toujours plus bas. Et ainsi de suite.

L’économie étant rongée graduellement secteur par secteur, ceux qui ne sont pas touchés profitent pleinement des bas prix. A cette cohorte d’amateurs d’importations, déjà nombreux, il faut joindre ceux qui n’aiment pas regarder les nouveautés désagréables. Thucydide relève déjà ce comportement dans sa guerre des Grecs. Et il est aussi parfois difficile d’exprimer des opinions dissonantes dans un groupe de référence. Enfin, il y a les très nombreux non-spécialistes, qui pour ces différentes raisons, sont tenus dans l’ignorance.

Et pendant ce temps, l’Occident continue son chemin. En haut des Etats, on parle de résorber les dettes, tout en poursuivant les déficits, tout en prenant des mesures fiscales qui tendent à freiner les économies. Et en bas des Etats, le nombre de miséreux ne cesse de grandir.

Mais revenons à notre sujet et essayons de voir quel comportement vis-à-vis de la Chine il conviendrait d’adopter, permettant cette relance économique de l’Europe qui devrait être notre premier objectif.

Qu’il soit d’abord bien entendu que nous nous réjouissons pleinement des extraordinaires progrès du niveau de vie accomplis en si peu de temps par ce pays qui, en 10 ans, a su passer de 4 à 20 % du PIB mondial. Nous nous en réjouissons pour les citoyens, comme pour la paix dans le monde, dont ses progrès sont un facteur important. Loin de nous donc toute idée d’adversité ou de défiance irraisonnée vis-à-vis de ce peuple, grand par sa dimension hors norme, par son courage et son ancienneté.

Dès lors, toute mesure doit, envers l’Ouest comme envers l’Est, avoir la justice pour base en même temps que l’efficacité.

Quadrature du cercle ?

Nous allons trouver dans une pratique universelle du sport de compétition, la réponse à cette question. Je suis joueur de golf, avec 22 de handicap, je peux me mesurer avec un de mes amis qui a 6 points, sans cela je suis dès le départ écrasé. De même lorsqu’un jockey est trop léger, du plomb est placé dans sa selle. De même, on ne fait pas boxer un poids léger contre un poids lourd. Le souci est chaque fois le même : donner à chacun ses chances.

Cet objectif d’une juste concurrence peut être adapté à l’identique en matière d’échanges internationaux. La Chine vis-à-vis des vieux pays industriels dispose par un concours de circonstances historiques particulier d’avantages extraordinaires. De la géographie, elle tient une gigantesque population, de son ancienneté, un potentiel d’efficacité remarquable, de la contagion avec l’Occident via le parti communiste, l’esprit de progrès et d’organisation qui valorise ce potentiel. De là vient le jaillissement auquel depuis 20 ans nous assistons, et dont on peut anticiper qu’il durera encore bien 20 ans, tant que subsistera le différentiel de prix de revient de la main d’œuvre que nous avons relevé. Actuellement, de 1 à 20 ou de 1 à 10 suivant les régions de provenance, il restera dévastateur, jusqu’à ce qu’il se trouve réduit à disons 30 ou 40 % d’un point.

Entre temps, si nous continuons à jouer le libre-échange débridé, la dévastation de nos économies va se poursuivre et s’étendre. Déjà par rapport à il y a 20 ans, quelque 30 % de notre potentiel économique est parti. L’automobile sera le prochain sur la liste, en attendant l’aéronautique puis l’énergie atomique.

Sauf si nous appliquons à notre tour aux produits chinois, des droits de douane compensateurs du différentiel, rendu FOB en Europe, pour les produits dont nous voulons conserver localement une part de fabrication. A nous de choisir quels articles compenser et quels articles laisser sans protection.

La voie à suivre est celle des négociations avec la Chine : avantages contre avantages, menaces de représailles contre menaces de représailles, dans le cadre évident de l’Europe. L’Allemagne qui a avec ce pays d’année en année un déficit de 15 à 20 milliards d’euros, y a les mêmes intérêts que le reste de l’Europe. Dans ces négociations, le niveau élevé de nos déficits commerciaux nous donnerait évidemment de puissants leviers dans la défense de nos positions. Bien entendu, les taux devront être modulables dans le temps de façon à rester dans les limites de notre objectif de justice laissant à chacun ses chances.

Une participation des Etats-Unis aux négociations, serait infiniment souhaitable, sans en exclure le Japon, 3e membre des vieux pays industriels à haut niveau de vie.

Répétons que sans marché potentiel, il ne peut être entrepris de fabriquer, que le marché soit inexistant ou occupé par des concurrents mieux armés. Cela s’applique bien sûr aussi aux investissements. Pour ces derniers, les fonds disponibles sont certes une première nécessité, mais il y faut aussi l’anticipation d’un marché potentiel à venir où l’investissement trouvera à s’amortir et à se rentabiliser. Les futurs fonds publics d’investissement n’échapperont pas à cette réalité et c’est une erreur de penser, comme on semble souvent le faire, qu’il suffit de mettre à disposition les fonds pour susciter l’investissement.

C’est évidemment une révolution des mentalités dans nos appareils étatiques que suppose un tel revirement vis-à-vis de la Chine. Au demeurant, je suis le premier à reconnaître le côté bienfaisant du libre-échange équilibré ou à peu près équilibré. Le jeu de massacre est une tout autre chose et je n’y trouve aucun charme.

Proposerai-je une fable à nos amis les hauts fonctionnaires de Bruxelles, Paris, Berlin et autres lieux ? Avec raison, ils préconisent innovation et compétitivité accrue. Fort bien. Je leur propose de mettre aussi en libre-échange leurs rémunérations avec celles de leurs homologues de Pékin, Shanghai, Tchoung King, en s’alignant sur le moins disant. Peut-être mesureront-ils alors l’importance d’un gap que des appels à des principes, si bons soient-ils, seront impuissants à combler, sauf à plonger l’Europe dans une impensable déflation interne.

Plus on attendra pour prendre les mesures voulues, plus difficile sera la tâche.

Gérard Lignac est l'un des actionnaires d'Atlantico.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

05.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

06.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

07.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ludo1963
- 22/12/2012 - 22:11
@Hugo de Caracas
Je suis d accord avec la plupart de vos points, je suis agréablement surpris , je me rend compte que vous êtes a l opposé de la politique du ps français.
J ajouterais : revoir les missions de l état : ex : la poste en Suède est privée ou publique, les suédois ont le choix.
Revoir le management dans le service public ou chaque travailleur est totalement déresponsabilisé, sur le modèle soviétique créé apres guerre par les communistes français
Reprendre les 25 milliards de la formation des mains des collectivités locales qui les dilapident ( je connais tant d'exemples vécus...)
Remettre complètement a plat le code du travail

Mais , avec nos syndicats , croyez vous que ces mesures que vous ou que je voudrais voir appliquer, ont la moindre chance de voir le jour ? Moi non.
Je Pense que cela se fera sous tutelle européenne, comme en Grèce.
Je sais que vous n êtes pas d accord, on verra ce qui se passera en 2013.
golvan
- 22/12/2012 - 15:39
@sylvainr
Rarement lu un raisonnement aussi con.
vangog
- 22/12/2012 - 14:36
Mais Hugo, vous êtes, vous êtes libéral!...
à quoi est du ce changement salutaire depuis vos derniers posts?
j'espère pour vous que vous n'avez pas voté Flamby, parce que ça va vous faire mal à la tête pendant encore quatre ans!...