En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 42 min 31 sec
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 1 heure 23 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 3 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 8 heures 59 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 57 min 41 sec
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 2 heures 42 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 4 heures 13 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 6 heures 52 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 8 heures 16 sec
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 8 heures 40 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 9 heures 54 min
Daniel Cohn-Bendit quitte Europe Ecologie-Les Verts.
Daniel Cohn-Bendit quitte Europe Ecologie-Les Verts.
Cas de divorce

Cohn-Bendit claque la porte : EELV est-il voué à autre chose qu'à l'éclatement ?

Publié le 08 décembre 2012
Daniel Cohn-Bendit a annoncé ce vendredi qu'il quittait Europe Ecologie-Les Verts, parti qu'il avait contribué à fonder en 2010.
Jean-Pierre Le Goff est philosophe, écrivain et sociologue. Il est l'auteur notamment de "La fin du village" (Gallimard, 2012).Il préside le club Politique Autrement qui explore les conditions d'un renouveau de la démocratie dans les sociétés développées.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Le Goff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Le Goff est philosophe, écrivain et sociologue. Il est l'auteur notamment de "La fin du village" (Gallimard, 2012).Il préside le club Politique Autrement qui explore les conditions d'un renouveau de la démocratie dans les sociétés développées.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Cohn-Bendit a annoncé ce vendredi qu'il quittait Europe Ecologie-Les Verts, parti qu'il avait contribué à fonder en 2010.

Atlantico : Daniel Cohn-Bendit a annoncé vendredi avoir "quitté" Europe Écologie-Les Verts (EELV). Le député européen a annoncé qu'il allait se consacrer à "Europe et Ecologie", un laboratoire d'idées qu'il a fondé. Le départ de Daniel Cohn-Bendit et la création de ce think-tank sont-ils en mesure de menacer EELV ? 

Jean-Pierre Le Goff : Les Verts n'échappent pas à un phénomène qui concerne l'ensemble du champ politique : les contradictions et les conflits prennent un tour de plus en plus personnel et traversent les différents camps de droite et de gauche avec le risque d'un morcellement et d'un rejet de la politique par une partie de la population qui profite toujours aux extrêmes. Le départ de Cohn-Bendit affaiblit un peu plus EELV dont l'existence politique institutionnelle aux plus hauts sommets de l’État doit tout au Parti socialiste, avec un décalage énorme entre leurs résultats aux dernières élections présidentielles et leur sur-représentation politique et médiatique.

On assiste à un double jeu politicien qui contribue un peu plus à creuser le fossé avec les citoyens. Au sein du Parti socialiste, l'alliance avec les écologistes suscite bien des questions et chez les Verts le questionnement sur cette alliance peut prendre un caractère plus virulent : le vieux fond gauchiste toujours présent n'est pas tendre avec les socialistes, avec leur politique économique et européenne et leur "productivisme". Mais l'intérêt électoraliste a permis jusqu'ici de maintenir tant bien que mal l'unité avec les socialistes qui, pour leur part, ont une longue tradition du calcul des intérêts des partenaires et de la pratique de la "synthèse". D'un côté comme de l'autre, on ne tranche pas clairement les divergences et, ce faisant, on donne une vision de la politique réduite à des alliances et à des calculs électoralistes, à des postes et des places à garder ou à  prendre qui suscitent manœuvres et polémiques sur fonds d'egos qui s'entrechoquent. Les écologistes qui avaient, ni plus ni moins, l'ambition de changer la politique en sont arrivés là ! Enfermés dans leur petit monde, ils ne se rendent même pas compte qu’eux aussi donnent à voir un spectacle politicien qui les coupe de plus de la population.

Depuis longtemps Daniel Cohn-Bendit se démène comme il peut avec cet arrière fond gauchiste et cet enfermement dans l'entre soi, son éloignement des Verts a le mérite de la cohérence, quoiqu'on puisse penser de ses positions.

Daniel Cohn-Bendit voulait un parti dépassant les clivages pour le bien de la cause écologiste. Est-ce seulement possible ? Les différents courants écologistes peuvent-ils vraiment se réunir autour de la cause ?

En entrant dans le champ politique, la « cause » en question a, pour le moins, changé. Les questions écologiques n’appartiennent pas spécifiquement aux Verts, même s’ils essaient toujours de faire prévaloir leur primauté et leur label qui commencent à dater. Les différences et les clivages portent sur le type de réponse à apporter à ces questions. Chez les Verts eux-mêmes, les réponses sont loin d’être unanimes, les partisans de la « décroissance », entre autres, savent faire entendre leur voix. Comme tout parti politique, les Verts ont un programme qui couvre les questions économiques, sociales, politiques et culturelles, avec un aspect avant-gardiste sur les mœurs que l’on retrouve au sein du Parti socialiste. Ce dernier affirme qu’on ne peut dissocier la gauche sociale et la « gauche culturelle », alors que dans ses rangs cette idée ne va pas de soi. Les Verts ont plus particulièrement été marqués dans leur histoire par le « gauchisme culturel », l’héritage impossible de mai 68 qui se méfie de toute « délégation de pouvoir » au profit de la représentation d’un collectif fonctionnant à l’horizontal en toute transparence. Entrer dans le champ politique institutionnel avec une telle méfiance et une telle représentation c’est se condamner à des atermoiements et des contradictions internes qui n’ont pas de fin. Les textes et motions  de synthèse diverses qui émanent des instances ou des congrès des Verts n’est pas sans rappeler le fonctionnement du défunt PSU.

La « cause écologique » n’est pas un thème miracle qui permettrait le dépassement des clivages qui renvoient à de questions de fond touchant à la doctrine même des Verts et à leur fonctionnement. Il me semble qu’à sa façon, Cohn Bendit a compris qu’on ne pouvait pas y échapper, au risque d’une sorte de dissolution dans une gauche post-moderne attrape tout.

Dans ces conditions quel peut-être l'avenir du parti Vert ?

Il n’est pas assuré. Je ne crois pas qu’il  puisse se maintenir éternellement dans une sorte d’entre deux et de grand-écart permanent, l’intérêt électoral constituant en fin de compte le ciment qui maintient tant bien que mal l’unité. Mais, à vrai dire, ce qui se passe chez les Verts, reflète un phénomène plus général : nous assistons peut-être à la fin d’un cycle historique, à une décomposition-recomposition politique qui se cherche dans la confusion, sur fond  d’anciennes doctrines en morceaux. L’ensemble des partis politiques démocratiques me paraissent concernés. On mesure le travail de réflexion et de reconstruction qui reste à faire et qui n’obéit pas au temps court de l’action nécessaire pour répondre aux défis du présent. Le développement des Think Tank proches des différents partis politiques en est un signe. Mais l’ampleur des défis appellent aussi au sein même de la société des lieux de libre réflexion, autonomes du champ partidaire et des camps, qui permettent le développement d’une citoyenneté éclairée, sans laquelle la démocratie est un vain mot.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Loupdessteppes
- 09/12/2012 - 20:43
DKB et les verts qui tachent bien rouge
Les verts ne sont pas verts mais rouge crasse qui tâche et qui fache... Il a bien raison de s'éloigner du fascisme vert... Mais Duflot a gagnée...elle a tenue suffisemment longtemps au gouvernement pour toucher ses pleins avantages de ministres... Et ses points retraite seront à jour...
CN13
- 09/12/2012 - 07:19
Je n'ai toujours pas compris...
ces "verts" qui ne représentaient que 2% au présidentiel sont tous à l'Assemblée Nationale.
çà tient du miracle Hollande, çà.
Ce qui est encore plus étrange, c'est que AUCUN journaliste ne s'est posé cette question : 2% seulement et ils ont tous un fauteuil à l'Assemblée Nationale.
Benjamin_Linus
- 09/12/2012 - 04:38
En plus...
Il doit être un peu daltonien,confondre le vert et le rouge...