En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 4 heures 32 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 5 heures 47 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 6 heures 28 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 6 heures 43 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 9 heures 53 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 10 heures 7 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 5 heures 35 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 6 heures 31 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 7 heures 3 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 9 heures 44 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 10 heures 22 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 10 heures 12 min
Daniel Cohn-Bendit quitte Europe Ecologie-Les Verts.
Daniel Cohn-Bendit quitte Europe Ecologie-Les Verts.
Cas de divorce

Cohn-Bendit claque la porte : EELV est-il voué à autre chose qu'à l'éclatement ?

Publié le 08 décembre 2012
Daniel Cohn-Bendit a annoncé ce vendredi qu'il quittait Europe Ecologie-Les Verts, parti qu'il avait contribué à fonder en 2010.
Jean-Pierre Le Goff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Le Goff est philosophe, écrivain et sociologue. Il est l'auteur notamment de "La fin du village" (Gallimard, 2012).Il préside le club Politique Autrement qui explore les conditions d'un renouveau de la démocratie dans les sociétés développées.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Cohn-Bendit a annoncé ce vendredi qu'il quittait Europe Ecologie-Les Verts, parti qu'il avait contribué à fonder en 2010.

Atlantico : Daniel Cohn-Bendit a annoncé vendredi avoir "quitté" Europe Écologie-Les Verts (EELV). Le député européen a annoncé qu'il allait se consacrer à "Europe et Ecologie", un laboratoire d'idées qu'il a fondé. Le départ de Daniel Cohn-Bendit et la création de ce think-tank sont-ils en mesure de menacer EELV ? 

Jean-Pierre Le Goff : Les Verts n'échappent pas à un phénomène qui concerne l'ensemble du champ politique : les contradictions et les conflits prennent un tour de plus en plus personnel et traversent les différents camps de droite et de gauche avec le risque d'un morcellement et d'un rejet de la politique par une partie de la population qui profite toujours aux extrêmes. Le départ de Cohn-Bendit affaiblit un peu plus EELV dont l'existence politique institutionnelle aux plus hauts sommets de l’État doit tout au Parti socialiste, avec un décalage énorme entre leurs résultats aux dernières élections présidentielles et leur sur-représentation politique et médiatique.

On assiste à un double jeu politicien qui contribue un peu plus à creuser le fossé avec les citoyens. Au sein du Parti socialiste, l'alliance avec les écologistes suscite bien des questions et chez les Verts le questionnement sur cette alliance peut prendre un caractère plus virulent : le vieux fond gauchiste toujours présent n'est pas tendre avec les socialistes, avec leur politique économique et européenne et leur "productivisme". Mais l'intérêt électoraliste a permis jusqu'ici de maintenir tant bien que mal l'unité avec les socialistes qui, pour leur part, ont une longue tradition du calcul des intérêts des partenaires et de la pratique de la "synthèse". D'un côté comme de l'autre, on ne tranche pas clairement les divergences et, ce faisant, on donne une vision de la politique réduite à des alliances et à des calculs électoralistes, à des postes et des places à garder ou à  prendre qui suscitent manœuvres et polémiques sur fonds d'egos qui s'entrechoquent. Les écologistes qui avaient, ni plus ni moins, l'ambition de changer la politique en sont arrivés là ! Enfermés dans leur petit monde, ils ne se rendent même pas compte qu’eux aussi donnent à voir un spectacle politicien qui les coupe de plus de la population.

Depuis longtemps Daniel Cohn-Bendit se démène comme il peut avec cet arrière fond gauchiste et cet enfermement dans l'entre soi, son éloignement des Verts a le mérite de la cohérence, quoiqu'on puisse penser de ses positions.

Daniel Cohn-Bendit voulait un parti dépassant les clivages pour le bien de la cause écologiste. Est-ce seulement possible ? Les différents courants écologistes peuvent-ils vraiment se réunir autour de la cause ?

En entrant dans le champ politique, la « cause » en question a, pour le moins, changé. Les questions écologiques n’appartiennent pas spécifiquement aux Verts, même s’ils essaient toujours de faire prévaloir leur primauté et leur label qui commencent à dater. Les différences et les clivages portent sur le type de réponse à apporter à ces questions. Chez les Verts eux-mêmes, les réponses sont loin d’être unanimes, les partisans de la « décroissance », entre autres, savent faire entendre leur voix. Comme tout parti politique, les Verts ont un programme qui couvre les questions économiques, sociales, politiques et culturelles, avec un aspect avant-gardiste sur les mœurs que l’on retrouve au sein du Parti socialiste. Ce dernier affirme qu’on ne peut dissocier la gauche sociale et la « gauche culturelle », alors que dans ses rangs cette idée ne va pas de soi. Les Verts ont plus particulièrement été marqués dans leur histoire par le « gauchisme culturel », l’héritage impossible de mai 68 qui se méfie de toute « délégation de pouvoir » au profit de la représentation d’un collectif fonctionnant à l’horizontal en toute transparence. Entrer dans le champ politique institutionnel avec une telle méfiance et une telle représentation c’est se condamner à des atermoiements et des contradictions internes qui n’ont pas de fin. Les textes et motions  de synthèse diverses qui émanent des instances ou des congrès des Verts n’est pas sans rappeler le fonctionnement du défunt PSU.

La « cause écologique » n’est pas un thème miracle qui permettrait le dépassement des clivages qui renvoient à de questions de fond touchant à la doctrine même des Verts et à leur fonctionnement. Il me semble qu’à sa façon, Cohn Bendit a compris qu’on ne pouvait pas y échapper, au risque d’une sorte de dissolution dans une gauche post-moderne attrape tout.

Dans ces conditions quel peut-être l'avenir du parti Vert ?

Il n’est pas assuré. Je ne crois pas qu’il  puisse se maintenir éternellement dans une sorte d’entre deux et de grand-écart permanent, l’intérêt électoral constituant en fin de compte le ciment qui maintient tant bien que mal l’unité. Mais, à vrai dire, ce qui se passe chez les Verts, reflète un phénomène plus général : nous assistons peut-être à la fin d’un cycle historique, à une décomposition-recomposition politique qui se cherche dans la confusion, sur fond  d’anciennes doctrines en morceaux. L’ensemble des partis politiques démocratiques me paraissent concernés. On mesure le travail de réflexion et de reconstruction qui reste à faire et qui n’obéit pas au temps court de l’action nécessaire pour répondre aux défis du présent. Le développement des Think Tank proches des différents partis politiques en est un signe. Mais l’ampleur des défis appellent aussi au sein même de la société des lieux de libre réflexion, autonomes du champ partidaire et des camps, qui permettent le développement d’une citoyenneté éclairée, sans laquelle la démocratie est un vain mot.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Loupdessteppes
- 09/12/2012 - 20:43
DKB et les verts qui tachent bien rouge
Les verts ne sont pas verts mais rouge crasse qui tâche et qui fache... Il a bien raison de s'éloigner du fascisme vert... Mais Duflot a gagnée...elle a tenue suffisemment longtemps au gouvernement pour toucher ses pleins avantages de ministres... Et ses points retraite seront à jour...
CN13
- 09/12/2012 - 07:19
Je n'ai toujours pas compris...
ces "verts" qui ne représentaient que 2% au présidentiel sont tous à l'Assemblée Nationale.
çà tient du miracle Hollande, çà.
Ce qui est encore plus étrange, c'est que AUCUN journaliste ne s'est posé cette question : 2% seulement et ils ont tous un fauteuil à l'Assemblée Nationale.
Benjamin_Linus
- 09/12/2012 - 04:38
En plus...
Il doit être un peu daltonien,confondre le vert et le rouge...