En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 18 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 8 heures 29 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 11 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 16 heures 45 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 2 heures 7 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 6 heures 47 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 11 heures 39 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 13 heures 54 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 14 heures 41 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 17 heures 1 min
© Reuters
L'Union européenne consacre 17 milliards d'euros aux Roms.
© Reuters
L'Union européenne consacre 17 milliards d'euros aux Roms.
Tous les chemins mènent aux Roms

17 milliards dépensés pour les Roms par l’Europe, zéro changement sur le terrain : ne serait-il pas temps de changer de logique ?

Publié le 06 décembre 2012
Une proposition de résolution européenne sur le renforcement du rôle de l'Union européenne dans la problématique des Roms et de leur intégration va être présentée ce matin alors que l'UE y consacre déjà 17 milliards d'euros.
Emanuela  Ignatoiu-Sora travaille au European University Insitute à l'Université de Forence sur le thème : La construction d'un régime juridique pour la protection des Roms. Ses recherches se concentrent plus généralement sur les droits et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emanuela Ignatoiu-Sora
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emanuela  Ignatoiu-Sora travaille au European University Insitute à l'Université de Forence sur le thème : La construction d'un régime juridique pour la protection des Roms. Ses recherches se concentrent plus généralement sur les droits et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une proposition de résolution européenne sur le renforcement du rôle de l'Union européenne dans la problématique des Roms et de leur intégration va être présentée ce matin alors que l'UE y consacre déjà 17 milliards d'euros.

Atlantico : L'Union européenne a créé plusieurs commissions et alloue depuis plusieurs années des fonds de solidarité aux populations Roms. Cette politique a-t-elle fait ses preuves ?

Emanuela Ignatoiu-Sora : Il est vrai que des sommes importantes ont été dépensées pour les Roms via plusieurs fonds: PHARE, le Fonds européen pour le développement régional, le Fonds agricole pour le développement rural. A titre d’exemple, 13,3 milliards d’euros auront ainsi été alloués entre 2007 et 2013 à travers le Fonds social européen. Pourtant, cela n’a pas encore fait ses preuves.

D’habitude, les Etats ont été pointés du doigt comme responsables de cet échec, mais à mon avis dans ce cas précis, la responsabilité doit être partagée entre l’Union européenne, les Etats et les ONG.

Pour ce qui est de l’UE, jusqu'à récemment, son implication a été minimale au-delà de l’octroi des fonds.

Il n’y a tout d'abord pas eu d'études préliminaires de leur parts, ne serait-ce que pour établir un agenda de priorités. Les rares informations obtenues ont été de second rang, provenant de divers acteurs sans aucune vérification. Cela est valable aussi pour la mise en œuvre des projets financés. Le financement a été attribué le plus souvent à des projets limités en temps et portée, ponctuels, très souvent pilotes, en vue d’obtenir des effets immédiats.

Cette implication minimale des institutions européennes s’explique par l’absence d’instruments communautaires, par le traitement pour une longue période de la situation des Roms en tant qu’“affaire nationale”, devant être “résolue” par les Etats eux-mêmes.

Pourtant, il faut noter que les institutions communautaires sont conscientes de la nécessité de changer d’approche[1]. De plus, l’adoption en 2011 d’un cadre de l’UE pour les stratégies nationales d’intégration des Roms jusqu’en 2020 attribue de nouvelles compétences à Bruxelles.

En ce qui concerne les ONG, beaucoup d’entre elles se sont concentrées sur la question de la discrimination, qui est sans doute très importante, mais cela ne devrait pas exclure d’autres questions, comme l’éducation, l’emploi, le logement, la situation des femmes et des filles, etc.

Souvent, les ONG sont restées éloignées des communautés et de leurs problèmes. Le focus s'est fait davantage sur les aspects extérieurs que sur la réalité interne de ces communautés. Il y a eu peu de projets d’”empowerment” des Roms eux-mêmes.

Bien que beaucoup des travailleurs des ONG soient d’ethnie Rom, il y a eu des instances où ils ne sont plus reconnus par leurs communautés ce qui rend plus difficile le travail dans les communautés.

La France souhaite que la question tsigane ne se traite plus à l'échelle des Etats mais depuis Bruxelles. L'administration de l'Union européenne est-elle aujourd'hui plus compétente pour résoudre le problème ?

L’UE est à présent, sans aucun doute, plus compétente pour s'attaquer à la question Rom. Il y a tout d’abord la volonté politique qui est un facteur-clé pour toute décision européenne. Ensuite, il y a quelques instruments dont l’UE manquait auparavant:

- Le traité de Lisbonne mentionne tout d'abord de façon explicite les minorités et leurs droits.

- En 2011, un nouvel document a été adopté au niveau de l’UE. Il s’agit d’un cadre de l’UE pour les stratégies nationales d’intégration des Roms jusqu’en 2020[2]. Ce document alloue des compétences étendues à la Commission européenne: évaluer les résultats des politiques d’intégration des Etats membres; inscrire l’intégration des Roms dans l’ensemble des politiques de l’UE; coordonner l’échange de bonnes pratiques, améliorer la mise en œuvre des fonds.

- De plus, la Commission européenne compte sur l’appui institutionnel de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne qui fait un travail remarquable surtout au niveau des travaux de recherches.

N'y a t-il pas aujourd'hui un certain angélisme qui empêche de comprendre la réalité socio-économique des Roms ?

Certainement. Prenons le cas des municipalités qui pensent faire aménager des espaces spécifiques pour les Roms. L’opinion publique s’écrie au refus des Roms de s’y rendre sans vraiment comprendre qu’en réalité les Roms sont très divers. Il ne s’agit pas d’un groupe homogène mais d’un groupe très hétérogène par rapport aux traditions, aux styles de vie, aux dialectes, etc. Il y a même des cas où certains sous-groupes se déclarent être plus Roms que d’autres! [3]

Pour mener une politique efficace il faut donc prendre en compte cette diversité et complexité. Il faut aussi ouvrir un dialogue réel avec les Roms pour entendre leurs opinions. Il faut aussi renoncer à des attitudes illuministes, ainsi qu’à des projections exotiques ou bien méfiantes. Il serait utile aussi de s’interroger sur les systèmes d’aides mises en place. Est-ce qu’ils correspondent aux besoins, à la réalité? Est-ce qu’ils veulent vraiment s’attaquer aux problèmes ou seulement ils font semblant de le faire ?

La plupart des politiques tournent autour de "l'intégration" des Roms. Ce concept n'est-il pas une négation anthropologique d'un peuple nomade par définition ?

Je ne pense pas. Tout d’abord, à part quelques groupes mineurs, la plupart des Roms ne sont plus nomades. Selon un rapport établi en 2012 par le Conseil de l’Europe, entre 5 et 20% seulement de l’ensemble des Roms sont nomades[4]. Attention, ce chiffre renvoie aux Roms qui ont retenu un mode de vie itinérant traditionnel et non pas aux Roms migrants dont le statut serait plutôt celui des travailleurs saisonniers.

Pourtant, le mot “ intégration” me semble mal choisi. C’est un terme assez flou et qui évoque une attitude unilatérale et unidirectionnelle. Au lieu d’”intégration”, j’emploierai plutôt le terme “débat”: pour les Roms de réfléchir quels sont les rôles qu’ils veulent dans la société et pour la société de comprendre que les Roms sont en Europe depuis plusieurs siècles déjà. Ou bien le terme ‘changement’, car les deux- les Roms et les groupes majoritaires- doivent subir des transformations, surtout qu’un certain degré de méfiance existe des deux côtés..

Finalement, le terme ‘intégration’ reste valide s’il signifie: respect mutuel, dignité et accès égal aux chances.



[1]voir. L’évaluation thématique “ Review of the European Union Phare Assistance to Roma Minorities”, Phare Support Allocated in 1999-2002 and Implemented until November 2003

http://ec.europa.eu/enlargement/pdf/financial_assistance/phare/revised_minorities_thematic_raw_161204_en.pdf

[2]Conclusions du Conseil, Un cadre de l’UE pour les stratégies nationales d’intégration des Roms jusqu’en 2020, 2011/C258/04.

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2011:258:0006:0009:FR:PDF

Voir aussi Emanuela Ignăţoiu-Sora, Recommendations for the EU Strategy on Roma Inclusion

http://www.europuls.ro/images/stories/raport%20roma/Europuls%20Report,%20Reccomendations%20for%20the%20EU%20Strategy%20on%20Roma%20Inclusion,%202011.pdf

[3]Fleck G. et Rughinis C. (ed), Vino mai aproape: Incluziunea si excluziunea romilor in societatea romaneasca de azi, Bucuresti, Human Dynamics, 2008.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
voxrromorum
- 11/12/2012 - 12:25
Ouvrez les yeux un peu!
D'où viennent ces chiffres? En principe, les fonds européens ne sont pas dirigés ethniquement mais répondent à des besoins généraux. Puis, chaque euro accordé par l'UE sans que celle-ci change de regard sur les Rroms, finance in fine l'antitsiganisme. Ce n'est pas d'argent qu'on manque, mais d'écoute. Voici un plan stratégique rrom sur lequel l'UE ferme les yeux depuis 12 ans: www.rroma-europa.eu . Jusque quand on nous montrera du doigt comme une charge, pendant qu'on nous néglige et on dénigre toute proposition venant de notre part? Les Rroms sont utilisés comme de la matière première par des businessmen du faux travail social! Nous ne sommes pas un problème, nous avons des solutions à nos problèmes communs, aux problèmes de tout le monde, en matière d'emploi, de logement etc. Alors écoutez-nous ou bien cessez de parler de nous!
kettle
- 06/12/2012 - 21:56
Toucher le RSA en Audi A8 D4
"pourquoi il y a souvent des belles Mercedes qui viennent sur les camps de roms, avec des roms dedans, et que tout le monde tournoie autour desdites voitures? n'y a t il pas un système mafieux là-dessous?"
---
Evidement mais pesonne n'ose rien dire.
Ca serait stigmatisant.
kettle
- 06/12/2012 - 21:50
Paniers
"quand on les voit faire leurs paniers on se dit que dans une entreprise leur patron n'y perdrait pas au change."
---
Ceux par chez moi ne fabriquent pas de panier. Ils dirigent des reseaux de prostitutions.