En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 3 heures 3 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 4 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 7 heures 33 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 8 heures 41 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 9 heures 40 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 12 heures 6 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 16 heures 24 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 7 heures 24 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 9 heures 23 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 10 heures 15 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 16 heures 10 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 16 heures 47 min
© Reuters
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a proposé de nationaliser ArcelorMittal.
© Reuters
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a proposé de nationaliser ArcelorMittal.
DNA

Vu des États-Unis : les nationalisations, une maladie inscrite dans l'ADN des Français

Publié le 03 décembre 2012
Nationaliser une entreprise privée en difficulté la transforme en entité politique et rend impossible tout licenciement. Et pourtant, les Français y sont favorables à plus de 30% pour Peugeot, et Arnaud Montebourg propose de nationaliser ArcelorMittal...
Wolf Richter a dirigé pendant une décennie un grand concessionnaire Ford et ses filiales, expérience qui lui a inspiré son roman Testosterone Pit, une fiction humoristique sur le monde des commerciaux et de leurs managers. Après 20 ans d'expérience...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Wolf Richter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Wolf Richter a dirigé pendant une décennie un grand concessionnaire Ford et ses filiales, expérience qui lui a inspiré son roman Testosterone Pit, une fiction humoristique sur le monde des commerciaux et de leurs managers. Après 20 ans d'expérience...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nationaliser une entreprise privée en difficulté la transforme en entité politique et rend impossible tout licenciement. Et pourtant, les Français y sont favorables à plus de 30% pour Peugeot, et Arnaud Montebourg propose de nationaliser ArcelorMittal...

En France, le socialisme n’est pas un mouvement politique ayant remporté les élections cette année, et il n’est pas une philosophie politique revenue sur le devant de la scène : il est un fragment de l’ADN d’une partie de la population. Et il engendre des réactions réflexes typiques face à la morosité économique ambiante – telle que la nationalisation du chancelant constructeur automobile Peugeot.

Les constructeurs automobiles français sont pris dans une spirale mortelle, au milieu un marché en panne. En octobre, les ventes d’automobiles ont chuté de 7,8% par rapport à l’année précédente, chute qui atteint un dramatique 15,8% lorsqu’on prend en compte les deux jours de vente supplémentaires d’octobre (23 au lieu de 21). Depuis le début de l’année 2012, les ventes ont chuté de 13,3%.

PSA Peugeot Citroën a perdu 5% ce mois-ci et 17,2% cette année. Sa filiale captive financière, Banque PSA Finance, a été renflouée par le contribuable la semaine dernière à hauteur de 5 à 7 milliards d’euros. D’autres sauvetages sont à venir. Des mises à pied se profilent à l’horizon, mais la résistance politique est énorme, et il pourrait s’avérer impossible de ramener la capacité de PSA à la réalité.

Renault a coulé. Les ventes d’octobre ont piqué du nez à un catastrophique - 26,4%, avec un déclin général de 20,5% cette année. Tous les espoirs reposent sur l’arrivée de sa voiture miracle, la nouvelle Clio 4, qui ne stimulerait pas seulement les ventes de Renault mais le marché entier. Bonne chance. Dans quelques jours, l’entreprise entamera des discussions avec les syndicats au sujet des moyens pour améliorer la « compétitivité » - et chacun sait ce que cela signifie pour les travailleurs malchanceux.

Le tueur ? En octobre, les marques françaises prises dans leur ensemble ont plongé de 15,2%... mais les marques étrangères ont grimpé de 2,5%. Sur l’année, le marché a perdu 13,3%, un chiffre atroce, mais PSA perd 17,2% et Renault 20,5%. Elles se font tuer à la maison ! Vous pouvez blâmer le gouvernement ou la crise de la dette ou le temps qu’il fait comme étant responsable du marché en décomposition, mais si votre part de marché est en chute libre, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même – et si vous ne réglez pas le problème, vous devenez insignifiant.

D'où l'ingénieuse idée d'interroger les Français sur ce qu'ils pensent de nationaliser Peugeot. Pas la sauver. Pas la ressusciter d'une faillite annoncée, comme les États-Unis l'ont fait avec General Motors. La nationaliser directement. Cela transformerait le constructeur en entité politique. Les licenciements deviendraient impossibles. Tout comme le succès. Et l'ADN français a parlé :

Au total, 56,7% des sondés se prononcent pour la nationalisation ou sont sans opinion (32,2% et 24,5%). Seuls 43,3% sont contre. Parmi les salariés, 64,8% se prononcent en faveur de la nationalisation ou ne se prononcent pas (51% pour, 13,8% sans avis). Même parmi les managers et les professionnels, 33,7% sont pour, bien que 58% s'y opposent, et seuls 8,2% ne savent pas.

Tandis que le gouvernement est aux prises avec la crise qui a submergé la France (voir l'article "Le gouvernement français désespéré menace de "réquisitionner" les logements vacants"), presque un tiers de la population perçoit la nationalisation comme une solution, et un quart de la population s'en fiche.

Sans les règles européennes qui ont forcé l'ouverture des marchés, dépecé les monopoles nationaux, et introduit la compétition, nombre des plus grandes entreprises françaises seraient encore détenues par l’État. De nombreux vestiges perdurent - dans un pays où les dépenses publiques s'élèvent à 56,3% du PIB, selon le budget 2013.

Air France, par exemple, a été "privatisée", mais même après sa fusion avec KLM, le gouvernement possède encore 18,6% du groupe. Renault a été privatisée en 1996. Le Crédit Lyonnais,une des plus grandes banques de France, était détenue majoritairement par l’État quand elle a frôlé la faillite en 1993 ; elle a été acquise par le Crédit Agricole en 2003. EDF est toujours détenu par l’État et possèdent, entre autres choses, les 58 réacteurs nucléaires français. Toute suggestion d'homme politique intrépide qui voudrait faire quelques pas vers la privatisation peut déclencher des grèves, et parfois quelques câbles sont mystérieusement coupés. Ne plaisantez pas à propos de privatiser EDF.

France Telecom a été privatisée en janvier 1998 sous le premier ministre socialiste Lionel Jospin. La résistance était énorme, et seul un socialiste pouvait y faire face. Mais ensuite est venue l'offre d'actions. Je vivais en France à cette époque. Cela a fait tout une histoire. Les parts ont été surévaluées pendant des mois. Tout le monde voulait sa part du gâteau. C'était la bulle internet, même en France. L'action a grimpé en flèche. En mars 2000, elle a atteint 219 euros, et les gens se sont sentis riches et intelligents. Elle s'échange maintenant environ à 11 euros. Les suicides d'employés sont devenus un problème. Et le gouvernement en possède toujours 27%... et nomme le directeur. Parce que c'est dans l'ADN français.

Mais je ne devrais pas trop pavaner. Dans ma Californie bien aimée, les politiciens taxent comme les Français, comme Chriss Street l'écrit, bien que l’état, comme la France, souffre déjà de fuite des marchés et perd de sa puissance économique. Et maintenant le gouverneur Brown menace dans un scénario catastrophe d'augmenter à nouveau des taxes (Lisez "Le brillant chantage californien")

 

 Traduit de l'anglais par Julie Mangematin

Article initialement paru sur Testosterone Pit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 04/12/2012 - 07:00
Cohérence quand tu nous tiens!
Charlot! Comme d'hab, ces Américains se la jouent libéralaux à tout crin alors qu'ils sont et ont toujours été un État protectionniste.

Pourquoi le Monsieur ne nous parle-t-il pas de la nationalisation temporaire des banques anglaises; il y a peu? Ah! C'est différend. Bon, je n'ai rien dit alors. Les grands économistes de service vont m'expliquer qu'une banque met en péril les avoirs du bon peuple. Putain! Quel con! Je n'y avais pas pensé. Mais... dites-moi! Dites-moi! La destruction d'emplois et tout ce qu'elle sous-tend est-elle bénigne?

Lorsque les USA prennent une mesure économique en faveur de Boeing ou de GM, rien à dire. Mais lorsque le gouvernement français veut prendre une mesure identique pour sauver le peu qu'il reste de sa sidérurgie, c'est un scandale.

Le fautif, là-dedans, Zayrault au plan économique et politique, il s'est déconsidéré davantage encore en flinguant son ministre.

L'autre, c'est le Ministre de la bandaison, euh du redressement productif, en menaçant de démissionner au lieu de le faire avec panache.
Lennart
- 04/12/2012 - 05:50
Quoique pour l'industrie automobile américaine
Le concept de se mettre provisoirement à l'abri sous l'aile de l'Etat à eu quelques bons cotés.
phidias
- 03/12/2012 - 21:49
I love America
et je n'aime pas le socialisme... mais je me souviens de la surprise que j'avais eu lorsque Ronald Reagan avait bloqué les importations de motos en Amérique pour un an, le temps de sauver Harley-Davidson !
 
Non seulement la firme a survécu et à ce que je vois dans nos rues se porte comme un charme avec une gamme large et attractive...

Comme quoi lorsque les choses sont bien faites elles peuvent être profitables.
Quand je dis bien faites, ça écarte la bande de bras cassés qui nous gouverne bien sûr...