En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 20 min 43 sec
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 1 heure 31 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 2 heures 51 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 5 heures 16 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 7 heures 28 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 8 heures 33 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 9 heures 33 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 10 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 12 heures 6 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 45 min 16 sec
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 2 heures 14 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 3 heures 32 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 5 heures 52 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 11 heures 24 min
décryptage > International
Exemple taïwanais

Taïwan : les leçons médicales et politiques d’une stratégie réussie face au Coronavirus

il y a 12 heures 23 min
Politiquement correct

Existe-t-il une insidieuse police de la pensée sur le Web ?

Publié le 10 décembre 2012
Internet est-il contrôlé par l'esprit néo-puritain de quelques start-up californiennes ?
Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.Il est un des pionniers d'Internet en France. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Bayart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.Il est un des pionniers d'Internet en France. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Internet est-il contrôlé par l'esprit néo-puritain de quelques start-up californiennes ?

Les jeunes entreprises de la Silicon Valley ont tendance à se présenter comme les chantres de l'ouverture d'esprit. Seulement, les expériences récentes de quelques internautes montrent que cette façade d'hyper-tolérance masque bien souvent une idéologie ultra-conservatrice qui s'impose à nous tous les jours un peu plus.

Pour ce faire, les entreprises de la Silicon Valley n'ont qu'à mettre en place un simple algorithme qui déterminera automatiquement les limites de ce qui est, selon eux, culturellement acceptable et ce qui ne l'est pas. Dans une tribune publiée le 16 novembre dans le New York Times, Evgeny Morozov, l’auteur du livre Net Delusion, détaille quelques exemples de ce néo-puritanisme ambiant. En septembre dernier, l'hebdomadaire américain The New Yorker s'est vu bloquer sa page Facebook en raison de la violation des critères anti-nudité et anti-sexe. La "faute" du journal a été de publier un dessin représentant Adam et Eve dans le plus simple appareil...

La lutte contre la prétendue obscénité peut rapporter gros. Impermium, une société californienne qui propose de réguler les commentaires des internautes sur les articles, commercialise désormais une technologie qui identifie les "contenus violents" et qui permet aux propriétaires des sites Internet de les censurer avant même que les lecteurs les voient.

Dans le même style et plus proche de nous, le 3 août dernier, Facebook a procédé à la suspension (temporaire) de la page d’Atlantico suite à un article dont l’image d’illustration était le célèbre tableau de Gustave Courbet, L'origine du monde.

Autre exemple récent : Facebook a cru voir une jeune femme exhiber ses seins sur son profil. Ni une, ni deux, la photo a été supprimée. Le hic : il s’agissait en réalité des coudes de la jeune fille, que le site a pris pour ses seins...

Facebook n'est pas le seul à avoir la censure facile, Apple a aussi succombé à cette tendance. L'ouvrage de l'écrivain américaine Naomi Wolf Vagin : une nouvelle biographie s'est ainsi retrouvé dans l'iBooks Store sous le titre V***n : une nouvelle biographie. Si les nombreuses plaintes des lecteurs ont poussé Apple à faire marche arrière, tous les auteurs ne bénéficient pas de fans aussi virulents et réactifs que ceux de Naomi Wolf.

Un autre exemple de la police de la pensée qui s'installe sur la Toile : la prolifération de la fonction "complétion automatique" dans nos barres de recherche comme celles de Google, Youtube ou encore Amazon. La fonction est censée, grâce une fois encore à un algorithme, compléter votre recherche avec les mots que vous êtes le plus susceptible d'avoir en tête avant même que vous ayez fini de taper.

Beaucoup de termes "inappropriés" sont ainsi éludés des barres de recherche. Par exemple, le mot "bisexuel" n'a fait que très récemment son entrée dans la fonction, après de nombreuses plaintes de groupes d'internautes en août dernier.

Si la fonction "complètement automatique" est si contrôlée par les géants de l'Internet c'est qu'elle est à la source de nombreuses attaques. L'exemple le plus retentissant est celui de Bettina Wulff, l'épouse de l'ancien président allemand, qui a attaqué Google pour avoir complété automatiquement les recherches sur son nom avec les termes "escort" et "prostituée".

Ceux qu'on appelle désormais les "gardiens des algorithmes" restent le plus souvent tapis dans l'ombre. Certains ne sont peut-être même pas conscients du pouvoir qu'ils détiennent. Ils propagent leurs algorithmes pour l'argent ou tout simplement pour la performance. La solution ne serait-elle pas de rendre public ces algorithmes ? Une fois n'est pas coutume, c'est le monde de la finance qui dans ce cas-là peut se poser en donneur de leçons. En effet, après plusieurs désastres causés par un algorithme de transactions, les autorités australiennes et hong-kongaises ont essayé d'établir des audits réguliers et indépendants sur la création, le développement et les modifications des systèmes informatiques impliqués dans de telles transactions.

Pourquoi ne pourrait-on pas faire la même chose avec Google ou Facebook ? Car si Google ou Facebook gardent un œil sur nous, personne ne garde un œil sur Google ou Facebook. Il semble important que les "gardiens des algorithmes" comprennent que leur rôle de donneurs de bons et mauvais points s'accompagne aussi d'une pléiade de responsabilités.

Atlantico a interrogé Benjamin Bayart, expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France. Il est l'un des pionniers d'Internet en France.

Fonction de "complétion automatique" dans les barres de recherche, censure de photos... Avez-vous d'autres exemples de police de la pensée insidieuse sur Internet ?

Benjamin Bayart : Les exemples sont très nombreux. Et je pense qu'il existe une grande différence entre "empêcher" et "proposer". Quand mon hyper-marché met en avant un produit - pas forcément le moins cher, pas forcément de la meilleure qualité - il propose. C'est en partie malhonnête, mais il ne fait que proposer. Quand il n'a pas en référence un produit, ce qui le rend potentiellement introuvable, il empêche.

C'est une des raisons pour lesquelles je plaide pour une conception des responsabilités de l'intermédiaire technique (hébergeur, FAI, opérateur,équipementier) en deux volets :

  • Irresponsabilité totale sur le contenu non éditorialisé (mon hébergeur n'est pas responsable de ce que je dis sur mon blog).
  • Interdiction absolue de censurer sans décision de justice contradictoire (il faudrait donc une décision de justice pour que Facebook censure, et non un algorithme).


Ce contrôle est bien souvent inconscient chez l'internaute. Qui se questionne sur la présence de tel ou tel bouton ou sur l'apparition de tel ou tel terme de recherche ? Ce caractère automatique et inconscient de ce contrôle ne le rend-il pas d'autant plus dangereux ?

Aviez-vous conscience de la censure sur Facebook avant qu'Atlantico soit censuré ? Si vous l'aviez su, auriez-vous ouvert une page Facebook ?

Il y a en effet un gros problème avec la notion de justice automatique. C'est Robocop ! On ne confie pas à un ordinateur le rôle de faire la loi, c'est extraordinairement dangereux, que ce soit dans le cas de la censure sur Facebook ou encore de la Hadopi. On ne peut pas remplacer un juge par un ordinateur.

Par définition, les systèmes informatiques font tous des erreurs. Faire confiance aveuglement à un ordinateur est une hérésie. Un simple bug logiciel peut entraîner un décalage dans le log des adresses IP. Ce type d'erreur est difficile à repérer. En conséquence, si je suis un opérateur, je peux me tromper et avoir fourni de fausses informations pendant des mois aux instances de surveillance de la Hadopi. Et quel est le système mis en place par le prestataire de la Hadopi pour contrôler cela ? Je n'en sais rien.

Mais le problème n'est pas tant le caractère automatique que la notion de censure privée. C'est une notion sous-jacente à celle de la neutralité du Net, qui est nécessaire. Il faut une neutralité des intermédiaires techniques. Dans la vraie vie, quand vous voyez un chien, vous pouvez dire que vous êtes sûr de l'avoir vu car vous êtes à peu près certain que la couche d'air entre vous et l'animal n'a pas déformé la réalité. Mais dans le monde immatériel, il y a un intermédiaire technique entre vous et la réalité. Si on ne peut pas avoir la même confiance dans l'intermédiaire technique que dans l'air qui nous entoure, alors, on n'est pas sûr de ce que l'on voit.

Le problème, c'est qu'un intermédiaire technique privé impose sa petite morale personnelle à tout le monde, que ce soit Facebook avec ses conditions sur les photos dénudées, ou Apple avec sa pudibonderie concernant le sexe. Cela a des effets terribles. Vous citez quelques cas dans l'article de personnes qui s'en sont sorties. Mais combien ne s'en sortent pas ?

Exemple fabuleux : Charlie Hebdo a renoncé à avoir une appli sur iPhone et sur iPad. Ils pensaient que cela ne passerait pas les barrières d'Apple parce qu'il y a trop de dessins de pénis !

Internet était-il plus libre à ses débuts ? Cette surveillance accrue signe-t-elle une déchéance du Web ?

Cette intrusion accrue est le signe de la volonté des grands groupes commerciaux de manipuler les gens. Ce n'est pas nouveau. Internet était plus libre à ses débuts, car plus éloigné des grands conglomérats commerciaux et financiers.

Propos recueillis par Julie Mangematin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la licorne
- 10/12/2012 - 22:34
Exemple de censure
Il m'arrive souvent d'être censurée, j'ai mon franc parler... c'est le jeu. Mais là où j'ai été le plus révoltée c'est sur un post d'un grand journal de droite qui avait consacréun article au chanteur Renaud que d'aucuns égratignaient. J'avais fait part de ma réprobation disant que j'aimais bien Renaud et que ses chansons, pour avoir parfois un sens "à gauche" étaient au moins drôles et sur des musiques agréables, et j'avais ajouté ce qui m'avait sans doute valu la censure "rien à voir avec la musique geignarde d'un Michel Jonaz". J'aime pas Jonaz, sa musique m'horripile mais c'est une vache sacrée des bobos, le modo s'est permis de me censurer...
GodIsSuperior
- 10/12/2012 - 18:25
Attention Danger !
Censure et surveillance. La liberté sur Internet est en danger.
Par contre pour ce qui concerne ''l'idéologie ultra-conservatrice'' de Google et compagnie vous me faite bien RIRE ! Tapez Youporn ou Pornhub dans votre moteur de recherche et vous verrez bien à quel niveau elle se situe leur idéologie ultra-conservatrice !
Rémi57
- 10/12/2012 - 12:02
Cause à effets ?
S'il y a un fait dont on puisse considérer qu'il soit immuable, c'est bien que le monopole impose un passage obligé par les vues de son détenteur. Toute entreprise sur l'internet ne déroge pas à cette règle.
Il y a de quoi s'étonner alors que celles qui ont bâti un quasi monopole ne soient pas soumises à une quelconque autorité de contrôle.