En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Le taux de chômage néerlandais avoisine les 5%, contre 7% en Allemagne et près de 10% en France.
Modèle de polder
Ces pays qui sont parvenus à se désendetter : comment ont-ils fait ? L'exemple des Pays-Bas
Publié le 26 novembre 2012
Les Pays-Bas ont su redresser leurs comptes publics en dégageant régulièrement des excédents budgétaires primaires jusqu'en 2008. Premier épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter.
Norbert Gaillard est économiste et consultant indépendant. Sa thèse, rédigée à Sciences Po Paris et à l’université de Princeton, portait sur les méthodologies de notation souveraine. Il a été consultant pour l’International Finance Corporation (IFC), l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Norbert Gaillard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Norbert Gaillard est économiste et consultant indépendant. Sa thèse, rédigée à Sciences Po Paris et à l’université de Princeton, portait sur les méthodologies de notation souveraine. Il a été consultant pour l’International Finance Corporation (IFC), l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Pays-Bas ont su redresser leurs comptes publics en dégageant régulièrement des excédents budgétaires primaires jusqu'en 2008. Premier épisode de notre série consacrée aux pays qui ont réussi à se désendetter.

Atlantico : Comment a évolué la dette néerlandaise au cours de ces dernières années ?

Norbert Gaillard : Les Pays-Bas reviennent de loin. En 1997, au moment de la « qualification » pour l’entrée dans la zone euro, ils ne respectaient pas le critère de Maastricht relatif à l’endettement public, fixé à 60%. Leur ratio de dette publique sur PIB était en effet de l’ordre de 70% contre 59% pour la France et l’Allemagne.

Mais les Pays-Bas ont su redresser leurs comptes publics en dégageant régulièrement, jusqu’en 2008, des excédents budgétaires primaires, c’est-à-dire en bouclant des budgets en excédent avant le remboursement de la dette. Le ratio de dette publique sur PIB a ainsi chuté à 50% en 2002, puis à 46% en 2007. Il a augmenté depuis le début de la crise et a atteint 65% en 2011. Il est cependant bien inférieur aux endettements allemand et français qui étaient respectivement de 81% et 86% du PIB.

Dans le contexte actuel de croissance quasi-nulle, quelles sont les perspectives pour le court-moyen terme ?

Avant les élections de septembre 2012, le gouvernement néerlandais a décidé toute une série de mesures d’austérité budgétaire qui rapporteront environ 12 milliards d’euros, soit 2% du PIB. Il y a d’abord une hausse de la TVA, qui est passée de 19% à 21% le 1er octobre 2012. Cette mesure à elle seule est chiffrée plus de 4 milliards d’euros pour 2013.

Viennent ensuite un gel des salaires des fonctionnaires pour une période de deux ans (devant rapporter 900 millions d’euros en 2012 puis 1,7 milliard en 2013) et une hausse des taxes sur l’alcool et le tabac. Une refonte du secteur de la santé devrait également permettre d’économiser près de 1,6 milliard d’euros. D’autres réformes, plus modestes, vont toucher le marché du travail et le système des retraites.

In fine, ces mesures sont censées ramener le déficit budgétaire en-dessous des 3% du PIB en 2013 et aboutir à une réduction du niveau d’endettement à compter de 2016. De toute façon, en cas de dérapage du déficit de plus d’un point de PIB par rapport au scenario moyen du gouvernement, celui-ci serait contraint de prendre des mesures correctrices, conformément à une règle budgétaire adoptée en 2010.

Peut-on pour autant parler de « modèle néerlandais » ?

Il y a effectivement un modèle néerlandais, appelé « modèle de polder » qui explique en grande partie le succès économique des Pays-Bas depuis 10 ans et pas seulement son endettement public modéré.

Pour bien comprendre ce « modèle de polder », il faut remonter au début des années 1980. A l’époque, le taux de chômage dépasse les 11% et les comptes publics sont dans le rouge. C’est dans ce contexte que sont signés en 1982 les accords de Wassenaar qui posent les bases d’une politique de modération salariale. Le salaire par tête stagne pendant 15 ans, ce qui permet de restaurer la compétitivité du pays et de stabiliser son taux de chômage entre 5% et 6 % durant la première moitié des années 1990, puis en-deçà de 3% jusqu’en 2002. Aujourd’hui, le taux de chômage néerlandais avoisine les 5%, contre 7% en Allemagne et près de 10% en France. Il faut toutefois noter que le pourcentage de travailleurs à temps partiel demeure important et le taux d’activité des femmes est faible.

Quoi qu’il en soit, les résultats sont concluants. Les Pays-Bas ont le PIB par habitant le plus élevé de la zone euro après le Luxembourg ; il est nettement supérieur à ceux de l’Allemagne et de la France. Ils ont le plus faible taux de chômage de la zone euro après l’Autriche et le Luxembourg. Enfin, ils figurent à la 11ème place du classement mondial 2012 de la compétitivité de l’IMD de Lausanne, juste derrière l’Allemagne (9ème) et largement devant la France (29ème).

Ce « modèle » est-il exportable ou transposable en France ?

Le modèle social néerlandais est très spécifique, surtout en raison de l’importance du travail à temps partiel choisi et du faible taux d’activité féminine. En revanche, la France pourrait s’inspirer du dialogue social entre Etat, patronat et syndicat (également en vigueur en Allemagne).

Par ailleurs, les initiatives prises ces dernières années par les Pays-Bas pour contenir la dette publique sont à examiner avec attention car elles sont pragmatiques et mesurées. Elles ont en outre permis au pays de rester très crédible aux yeux des investisseurs internationaux : il est toujours noté AAA par les trois grandes agences de notation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
golvan
- 27/11/2012 - 11:54
Sans oublier que les
Sans oublier que les statistiques flatteuses du chômage sont obtenues avec une catégorie de la population qui n'est pas au chômage puisqu'elle est "inapte au travail". C'est hollandais, ça ne s'invente pas.
Et les Pays-Bas connaissent eux aussi de très gros problèmes liés à l'immigration musulmane, à tel point que de très nombreux Hollandais émigrent vers des pays supposés abriter moins de musulmans, tels l'Australie, le Canada etc...Et dans des proportions non négligeables.
jerem
- 27/11/2012 - 00:45
sinon pour l'endettement
comme la france et l'allemagne , ils se sont donc prix 20 point de pib dans la vue entre 2007 et 2011.

20 points d'endettement soit 10 ans de croissance a 2% par an .... tiens on dirait les raisonnement à la merkel .

jerem
- 27/11/2012 - 00:41
taux d'emploi et taux d'activité
l'autre comprehension : " Il faut toutefois noter que le pourcentage de travailleurs à temps partiel demeure important et le taux d’activité des femmes est faible."

le taux d'emploi des femmes hollandaises de 15 a 64 ans est de 71.5%.
le temps partiel concernait en 2010 48.7% des personnes de 15 a 64ans .
les femmes concernées par le temps partiel est de ...76%

Finalement le retour de bobonne a la maison est donc une realité nordique , ce sont les féministes qui vont apprecier .....
et pour le partage du travail cela repond peut etre à la fameuse deuxieme journée de travail qui commence ailleurs apres la journée de boulot a 19h

http://europa.eu/rapid/press-release_STAT-11-96_fr.htm