En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 48 min 19 sec
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 4 heures 59 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 5 heures 37 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 7 heures 33 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 8 heures 50 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 10 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 12 heures 58 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 1 heure 3 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 5 heures 14 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 6 heures 41 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 11 heures 14 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 11 heures 43 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 13 heures 21 min
© Reuters
François Hollande et son gouvernement n'ont pas arrêté de tergiverser cette semaine.
© Reuters
François Hollande et son gouvernement n'ont pas arrêté de tergiverser cette semaine.
A la dérive

Hollande ou la gouvernance de celui qui crie le plus fort

Publié le 24 novembre 2012
Cette semaine, le gouvernement socialiste n'a cessé de tergiverser : au sujet de l'abaissement de la note souveraine de la France par Moody's, du mariage gay et du crédit d’impôt.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine, le gouvernement socialiste n'a cessé de tergiverser : au sujet de l'abaissement de la note souveraine de la France par Moody's, du mariage gay et du crédit d’impôt.

Incompréhensible, illisible et inefficace. Alors que cette semaine François Hollande avait un boulevard pour reprendre la main et redéfinir une cohérence, il a continué de naviguer de travers sur les différents courants de l’opinion. Le gouvernement avait un boulevard d’abord parce que l’opposition de droite a implosé, que les chefs de l’opposition se sont fusillés et qu’il leur faudra des mois, voire des années pour reconstruire une légitimité. Nicolas Sarkozy était illisible puisqu’il était de son côté occupé par les juges chargés de l’affaire Bettencourt. Quant au niveau européen, il avait également la voie libre pour reprendre un leadership.

Dans ce désert politique, François Hollande avait toute la liberté pour redéfinir sa stratégie et se positionner en chef d’État responsable. Il n’a rien fait du tout. Plus grave, lui et son gouvernement ont continué de tergiverser. Les exemples ne manquent pas :

1) Moody’s : Quand le mardi matin on apprend que Moody’s a dégradé la France, l’occasion était belle de repositionner la politique économique de la France sur la nécessité de faire des réformes de structure profondes. Bref, l’occasion était bonne pour creuser le sillon ouvert par le rapport Gallois. Eh bien, il n’en a rien fait. Ses ministres ont simplement expliqué que la perte du triple A était imputable à la politique Sarkozy. Très bien mais encore ?

2) Le mariage gay : Quand le week-end dernier, les manifestations anti-mariage gay obtiennent un succès que personne n’avait prévu, le gouvernement s’en inquiète un peu et commence à distiller un discours du type : il faudra discuter, négocier etc… Les associations remontent au créneau et aussitôt, le gouvernement stoppe la dérive verbale. OUI mais c’était sans compter la prudence de François Hollande, invité mardi à parler devant les 36.000 maires de France. Le Président de la République leur annonce qu’il comprend leur inquiétude et leur réserve morale et leur dit qu’ à la rigueur il est prêt à accepter qu’un Maire ait des problèmes de conscience et refuse de célébrer un mariage homosexuel. Il ajoute après que le Maire peut très bien designer un adjoint. C’est ni plus ni moins la position que François Copé adoptera si la loi doit être votée. Le problème c’est que François Hollande ne dit rien au cas où aucun adjoint n’acceptera pas de remplacer le maire. Ne disant rien, la moitié des Maires de France comprennent que pour des raisons de conscience ou d’éthique certaines mairies pourront ne pas appliquer la loi. Le lendemain, les associations gay manquent de s’étrangler, elles demandent audience au Président de la République. Elles obtiennent le rendez-vous, ce qui est extraordinaire (pour avoir rendez vous il suffit de demander et on l’obtient). Et du coup le président de la république rassure l’inter-LGBT, c’est- à-dire les défenseurs des lesbiennes, des gays, des bisexuels et des transgenres. Les murs et les tapisseries de l’Élysée en tremblent. Le général De Gaulle, François Mitterrand se retournent dans leur tombe et Valery Giscard d’Estaing s’esbaudit d’une telle modernité. Les maires eux ne comprennent plus rien.

3) Le crédit d’impôt : Ce qui s’est passé en fin de semaine sur le crédit d’impôt de compétitivité est encore plus cocasse. Quand le projet a été annoncé, les chefs d’entreprise qui attendaient un effort de baisse du coût du travail se sont dit qu’après tout le crédit d’impôt calculé sur la masse salariale et versée à toutes les entreprises, qu’elles fassent des bénéfices ou pas, était toujours bon à prendre. 20 milliards ce n’est pas rien. Ceci dit, les patrons d’entreprise se doutent qu’il doit y avoir une entourloupe quelque part mais ils n’osent pas monter à l’assaut de la citadelle Bercy, d’autant qu’ils viennent de remporter une victoire sur la fiscalité des plus-values. Quand Henri de Castres président d’AXA proteste violemment, il n’a guère d’échos. Pas plus que Xavier Fontanet, l’ancien président d’Essilor, qui s’est exprimé dans Le Point. Au contraire, l’un comme l’autre se sont fait assassiner dans les milieux gouvernementaux.

Ceci étant, Jean marc Ayrault, Premier ministre qui a entendu la grogne, annonce pour calmer le jeu que le crédit d’impôt sera mis au point avant la fin de l’année 2012 et versé dès 2013… Jean-Marc Ayrault remonte dans l’estime des chefs d’entreprise, mais l’espace de… 24 heures seulement! Hier, recevant Bernard Thibault de la CGT qui s’offusque de cadeaux faits aux riches et notamment aux grandes entreprises, le Premier ministre annonce que le versement du crédit d’impôt sera conditionné (Par quoi ? On ne sait pas mais on se doute qu’il sera conditionné par des créations d’emplois) mais qu’en plus ce crédit d’impôt sera repris par l’État si les conditions ne sont pas remplies.

Bref, tout cela rend le système complètement inopérant. Les chefs d’entreprises ont besoin d’un écosystème juridique et fiscal simple, sécurisé et pérenne. Les chefs d’entreprise ne peuvent pas travailler dans un système qui change tout le temps au gré des humeurs et des sondages. Conclusion, la gouvernance Hollande dépend de celui qui parle le dernier et le plus fort. Dans une situation politique fragile, un gouvernement a certes intérêt à ménager sa majorité. Dans une situation politique forte ou l’opposition n’existe plus, il pourrait au moins être courageux.

Paru sur le site Jeanmarc-sylvestre.com

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ZOEDUBATO
- 25/11/2012 - 10:31
OFFRE D'EMPLOI : Pays cherche Président et gouvernement
Ils devront refonder un pays envasé par :
- Un chef de clan et sa politique de feuille au vent , un avenir bâtit sur le retour au passé, le laxisme, le libéralisme moral sans repère et l’assistanat clientéliste (l’argent sera fourni par les autres)
- Un gouvernement qui regarde se mettre en place les politiques divergentes de l’addition des divisions de sa majorité et qui divise pour exister
- Des élus, des syndicats, le secteur Public, etc.qui veulent accaparer le maximum des ressources de la France en faisant croire qu’ils sont indispensables et représentatifs
- Un pays éclaté en zone de non-droit ou d'autres droits où des seigneurs brigands imposent leurs lois par la terreur.
- Une justice qui ne sanctionne plus les délinquants mais les patrons, les banquiers et la droite
- Une opposition en train d’éclater entre le clan du copinage avec les autres Partis pour plus d' acquis et de privilèges et ceux qui veulent bâtir un avenir en ligne avec la réalité et nos valeurs.
Les médias ne servent qu’à chanter les louanges de la gauche et des lendemains qui vont chanter
Profil type : MME MERKEL, M.RAJOY, M.SAMARAS, M.PONTI
Envoyer C.V nominatif à «Les citoyens excédés»
zebulon54
- 25/11/2012 - 10:22
Monsieur de la Fontaine.
Il me rappelle une fable.
Il enfle aussi vite que son gouvernement de désagrège face à la réalité.
Ils étaient entrainés au dénigrement voire l'outrage.
Maintenant, ce n'est qu'une question de temps.
Mais ont-ils envisagé l'état dans lequel ils vont laisser la Nation.
Peu importe, ils auront gouté à l'Etat et les privilèges qu'il va leur conférer après leur départ qui pourrait être beaucoup plus proche qu'ils ne l'envisagent encore.
antiflambyste18
- 25/11/2012 - 09:50
Qui mange trop travaille trop peu.
Impuissant, faillitaire,dépourvu de courage, influençable., faible, sans envergure, sans convictions..prétentieux comme la plupart des socialistes !!!..et bénéficiant de son propre opportunisme.
Le piteux résultat d'une élection fondée sur un cumul d'impostures et de dénigrement honteux et ordurier.
Les primaires socialistes n'étaient vraiment pas une idée à copier. Politiquement, c'était ridicule.bien que les collabossocialosjournalos répandent le contraire et leur mauvaise odeur orientée.

NOUVLABO