En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

07.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 32 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 9 heures 46 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 11 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 14 heures 57 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 15 heures 40 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 16 heures 14 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 20 heures 22 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 6 heures 50 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 10 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 14 heures 33 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 15 heures 54 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 19 heures 3 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 20 heures 1 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
La campagne pour la présidence de l'UMP s'est durcie, dans ses derniers jours.
© Reuters
La campagne pour la présidence de l'UMP s'est durcie, dans ses derniers jours.
Passage aux urnes

L. Wauquiez : "Jean-François Copé parle à 90% d'immigration : François Fillon en parle aussi, mais lui balaie l'ensemble des thèmes"

Publié le 18 novembre 2012
Les militants de l'UMP votent ce dimanche pour désigner le nouveau président du Parti. Depuis quelques jours, la tension est montée d'un cran entre les deux candidats, qui ont multiplié les critiques l'un envers l'autre.
Laurent Wauquiez est un homme politique français, membre de l'UMP. Député de la Haute-Loire, il est également vice-président de l'UMP depuis janvier 2013. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Wauquiez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Wauquiez est un homme politique français, membre de l'UMP. Député de la Haute-Loire, il est également vice-président de l'UMP depuis janvier 2013. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les militants de l'UMP votent ce dimanche pour désigner le nouveau président du Parti. Depuis quelques jours, la tension est montée d'un cran entre les deux candidats, qui ont multiplié les critiques l'un envers l'autre.

A lire également, l'interview de Luc Chatel, soutien de Jean-François Copé : "L'enjeu de cette élection, ce n'est pas de désigner le candidat à la présidentielle ni de remplacer Sarkozy"

Atlantico : Dans les derniers jours de la campagne pour la présidence de l'UMP, le duel entre Jean-François Copé et François Fillon s’est durci. Les petites phrases qui ont émaillé cette fin de campagne peuvent-elles laisser des traces ?

Laurent Wauquiez : Je n'aime pas les petites phrases. Il ne faut jamais oublier que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise. François Fillon a toujours veillé à avoir des propos rassembleurs et je pense qu'on a évité les blessures de l'affrontement Chirac/ Balladur. Dès la semaine prochaine, notre mission sera de construire le rassemblement.

Sur RTL, François Fillon a tout de même haussé le ton : "Après avoir été le chef de la majorité pendant cinq ans, depuis six mois, j'ai dû affronter en permanence l'hostilité de la direction de mon parti"...

Ce n'est pas une attaque personnelle, c'est l'exacte vérité. Ce n’est pas du tout la même chose quand Jean-François Copé traite François Fillon de "Hollande de droite". C'est une ligne rouge qu'il n'aurait pas dû franchir. François Fillon n'a jamais franchi cette limite. Par contre, ce qui est vrai, et les militants l'ont bien senti, c'est que l'appareil du parti a été globalement beaucoup plus au service de Jean-François Copé. Que les militants soient tous les jours inondés par des SMS et mails de Jean-François Copé financés par le parti, c'est une évidence ! Mais tout ceci a peu d’importance et sera vite oublié, je ne veux pas rester sur ces tensions.

Le cœur du sujet n'est pas là. Le but n'est pas seulement d'affirmer nos convictions, mais aussi de faire en sorte qu'elles passent auprès des Français. Si on affirme nos convictions sans que personne ne les écoute, on n'aura pas fait avancer la République. Grâce à la candidature de François Fillon, nos convictions sont écoutées par les Français. Il est l'homme le plus populaire de notre famille politique et celle-ci a intérêt à bénéficier de cet atout majeur qu'il représente.

Vendredi sur I-télé, vous avez déclaré que l’UMP devait "éviter" de sombrer dans les "errances" du Parti socialiste lors de son congrès de Reims de 2008. Redoutez-vous des fraudes ?

Dans une élection interne comme celle-ci, il y a toujours un risque. En même temps, tout le monde est conscient que nous devons nous montrer exemplaire par rapport au Parti socialiste. Je suis raisonnablement confiant et je ne jette de suspicion sur personne.

François Fillon a décidé d'envoyer des huissiers dans plusieurs fédérations du parti...

Cela a été fait conjointement et en accord. A la demande de Jean-François Copé, nous avons également dépêché des huissiers dans les Alpes-Maritimes. La bonne démarche est de placer des huissiers dans toutes les grosses fédérations. C'est la garantie que l'élection se déroulera dans la sérénité.

François Fillon, qui fait campagne sous le sceau du "rassemblement", a dit lundi soir devant 4.000 de ses partisans vouloir conquérir des électeurs de droite mais aussi des électeurs de gauche. En quoi le programme de François Fillon est susceptible de s’adresser à des électeurs de gauche ?

Jean-François Copé, lorsqu'il fait un discours, parle à 90% d'immigration. C'est parfaitement respectable, mais c'est un choix. Dans ses meeting François Fillon parle aussi d'immigration, mais il parle également d'emploi, de pouvoir d'achat, de sécurité, d'école. Il balaie l'ensemble des thèmes.

Si on veut s'adresser à la fois aux électeurs du FN et en même temps aux électeurs qui ont basculé à gauche, c'est ce positionnement dont on a besoin. Le bon positionnement politique n'est ni à droite, ni à gauche de l'UMP, mais au cœur du parti.

A travers votre mouvement, la droite sociale, vous avez vivement critiqué l’assistanat. Un thème qui semblait, au départ, davantage vous rapprocher de Jean-François Copé, partisan de la droite décomplexée. Qu’est-ce qui a motivé votre choix de soutenir François Fillon ?

Mes thèmes n'ont jamais été défendus par Jean-François Copé. Celui qui m'a le plus aidé à mettre en avant la lutte contre l'assistanat est François Fillon, notamment durant la campagne présidentielle. C'est d'ailleurs le premier thème de préoccupation des Français avant même la question de l'immigration.

Ma présence au côté de François Fillon montre que l'alternative ne se trouve pas entre une droite complexée et une droite décomplexée. J'ai des convictions, mais je n'ai pas de complexes. Mes convictions je les affirme avec détermination, mais sans caricature. Quand on exprime des idées de manière caricaturale, on perd. Lorsqu'on les exprime avec force et détermination, on gagne.

Qu'est-ce qui distingue François Fillon de Jean-François Copé ?

La méthode d'abord. Jean-François Copé veut cliver pour gagner tandis que François Fillon préfère rassembler. L'aura ensuite : l'un est deux fois plus populaire que l'autre. Enfin, sur le fond, Jean-François Copé est principalement sur les questions d'immigration tandis que François Fillon parle d'assistanat, de défense des classes moyennes, de sécurité et d'immigration.

Quel bilan tirez-vous de cette campagne. Est-ce un succès ?

Nous avons montré un visage démocratique. Même s'il y a eu des tensions, la campagne s'est, dans l'ensemble, déroulée sereinement. Elle a eu également le mérite de nous éviter toute déprime post-défaite et nous a obligé à nous remobiliser rapidement. Cette élection n'est pas une fin, mais un commencement. C'est sur les bases de cette campagne qu'il va falloir construire l'opposition à la gauche.

Certes, la campagne interne vous a permis de repartir tout de suite au combat, mais vous a aussi exonéré de toute auto-critique ?

Une auto-critique à chaud aurait tourné à la recherche du bouc-émissaire et nous aurions vu surgir des attaques plus ou moins dignes contre Nicolas Sarkozy. Il faudra néanmoins se poser la question : "Ou en est la droite ?" Il y a trois thèmes que je veux développer : le refus de l'assistanat, la défense des classes moyennes et le protectionnisme européen face au libre-échange pur et dur.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

07.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ccompagnon
- 19/11/2012 - 15:12
Peut-être que
le sujet principal d'inquiétude des Français est justement l'immigration.

kettle
- 18/11/2012 - 19:04
Mr Plus
Il y a pas si longtemps Copé voulait encore plus et toujours plus d'immigration !
cbrunet
- 18/11/2012 - 17:28
Coquelets et Cie
Battez-vous braves piou-piou ! Tenez la place chaude à Nicolas, il lui faut encore un peu de temps pour bien intégrer les âneries commises pendant cinq ans : mains tendues à gauche, largesses sur l'immigration... Les français sont des veaux, mais Fillon ou Copé? Et pourquoi pas Hollande ?