En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

ça vient d'être publié
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sybillines de Jean Castex

il y a 5 min 12 sec
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 39 min 27 sec
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 18 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 19 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 20 heures 28 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 22 heures 16 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 1 jour 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 29 min 26 sec
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 50 min 53 sec
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 1 heure 41 min
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 19 heures 6 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 21 heures 4 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 1 jour 55 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
Georges Marchais, secrétaire général du PCF de 1972 à 1994, est mort il y a quinze ans.
© Reuters
Georges Marchais, secrétaire général du PCF de 1972 à 1994, est mort il y a quinze ans.
Fais tes valises, on rentre à Paris

Anniversaire de la mort de Georges Marchais : qui de Mélenchon ou de Le Pen est son meilleur héritier ?

Publié le 16 novembre 2012
Quinze ans après la mort de Georges Marchais, certains osent la comparaison avec le nouveau leader du Front de Gauche. Mais la proximité idéologique avec Marine Le Pen peut pousser à se demander si elle ne serait pas elle aussi l'une de ses meilleures héritières.
Sylvain Crépon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Crépon, docteur en sociologie et chercheur au laboratoire Sophiapol de l'université Paris-Ouest-Nanterre, étudie le Front national depuis le milieu des années 1990.Auteur de plusieurs travaux de référence sur l'extrême droite, ses recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quinze ans après la mort de Georges Marchais, certains osent la comparaison avec le nouveau leader du Front de Gauche. Mais la proximité idéologique avec Marine Le Pen peut pousser à se demander si elle ne serait pas elle aussi l'une de ses meilleures héritières.

Atlantico : 15 ans après sa mort, Georges Marchais demeure dans les esprits l'un des leader les plus emblématiques du Parti communiste français. Aujourd'hui, beaucoup ose la comparaison avec Jean-Luc Mélenchon, mais aussi avec Marine Le Pen. De qui aujourd'hui Georges Marchais serait le plus proche idéologiquement ?

 

Sylvain Crépon : Si on pouvait poser la question à Georges Marchais aujourd'hui, il répondrait sans hésiter et sans détour Jean-Luc Mélenchon. D'autant qu'il est le représentant de ce qui reste de la famille politique de Georges Marchais. Jean-Luc Mélenchon a aussi beaucoup copié la gouaille de Georges Marchais, il a capté son héritage communiste et son côté provocateur, notamment en soutenant des régimes que l'on peut qualifier de totalitaire, comme Cuba ou le Vénézuela.

 

Toutefois, il est étonnant de constater que Marine Le Pen se réclame elle aussi de Georges Marchais. Elle y prend même un malin plaisir. Lorsque j'ai eu l'occasion de l'interviewer, elle n'a pas hésité à affirmer cet héritage, notamment sur le made in France, la défense des travailleurs français et la lutte contre l'immigration et plus particulièrement celle qui pénaliserait les Français en tirant les salaires à la baisse. Georges Marchais avait repris à cette époque quelques thèses édictées par le Front national bien avant, notamment dans les années 70 à travers François Duprat, principal stratège du Front national.

 

Pour Marine Le Pen, il est stratégiquement intéressant de se revendiquer dans la ligne de Georges Marchais car l'électorat frontiste a beaucoup évolué ces dernières années en devenant le premier parti chez les ouvriers, les chômeurs ou plus largement les plus précaires et les plus fragiles socialement et économiquement.

 

Le Front national a repris le flambeau du vote contestataire qui était, auparavant, dévolu au parti communiste. Lorsque Georges Laveaux se demandait à quoi servait le parti communiste, il sous-entendait qu'il n'avait qu'une fonction tribunitienne que Georges Marchais exerçait à merveille, dans le but de canaliser le vote protestataire. Aujourd'hui, c'est très clairement le Front national qui joue ce rôle, sauf que, contrairement au PC, le report des voix aux seconds tours des élections, notamment présidentielles, est beaucoup moins net. Le Front national refuse de choisir entre la droite et la gauche et souhaite sortir de ce clivage conventionnel.

 

Georges Marchais a été rendu célèbre, entre autres, par ses fameux coups de gueule, notamment face aux médias et ses qualités de tribun. Dans le style, peut-on vraiment le comparer à un des deux leaders du Front de Gauche et du Front national ?

 

Il existe évidemment un côté Marchais chez Mélenchon. Ce qui est intéressant de constater, c'est le fait qu'à l'origine, ce dernier était un social-démocrate, qui avait voté oui à Maastricht et qui par la suite a pris des accents très populistes que pouvait avoir Georges Marchais. Il demeure toutefois une différence notable résidant dans le fait que Georges Marchais drainait le vote populaire, des ouvriers et des précaires alors que l'électorat de Jean-Luc Mélenchon est très peu populaire. C'est un électorat de la classe moyenne du secteur public, très politisé à l'inverse de celui de Marine Le Pen qui est sociologiquement proche des abstentionnistes. Ce n'est pas vraiment la voix du peuple. Marine Le Pen l'est beaucoup plus.

 

"Il faut stopper l'immigration officielle et clandestine. Il est inadmissible de laisser entrer de nouveaux travailleurs immigrés en France alors que notre pays compte près de 2 millions de chômeurs français et immigrés." C'est ce que déclarait Georges Marchais lors d'une réunion publique en 1980. Le Parti communiste est aujourd'hui beaucoup plus ouvert à l'immigration tandis que le Front national a pris un virage économique beaucoup moins libéral et plus protectionniste. Le FN n'est-il pas finalement plus proche du parti communiste originel que le Front de Gauche ?

 

Oui et non. La seule boussole idéologique du Front national, c'est l'identité. Tout se décline autour de cela : la lutte contre l'immigration, les frontières, l'Europe, la mondialisation... Ce n'était pas le cas pour le parti de Georges Marchais. Il était dans une optique purement électoraliste quand il abordait le thème de l'immigration mais cela n'était pas dans son ADN idéologique. Il faut se rappeler qu'il défendait l'Union soviétique dans le contexte de Guerre froide. On peut dire que de ce point de vue, Marine Le Pen reprend ces thématiques, mais le contexte a changé et la structuration du champs politique aussi. On ne peut pas dire qu'elle est l'héritière de Georges Marchais.

 

Quand Mélenchon, qui se réclamait de Georges Marchais, a été interrogé sur les idées nationalistes de son mentor et de son rapprochement avec les thèses développant la préférence nationale, il a tout de suite dit que ce n'était pas ce Georges Marchais là dont il se réclamait. Marine Le Pen au contraire souhaite précisément capter cet héritage. Elle a bien compris que cette dimension identitaire séduit énormément les classes les plus populaires.

 

Propos recueillis par Célia Coste

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Marie-Hélène Para
- 16/11/2012 - 19:24
Degré zéro de la sociologie
"Le meilleur héritier de Marchais" : une problématique de notaire, pas de sociologue, et qui vous incline à promouvoir la Montretout de manière perverse.
vigil
- 16/11/2012 - 18:33
Marchais, un stalinien pur et
Marchais, un stalinien pur et dur qui ne cachait pas ses positions totalitaires, bien au contraire, et tout le bien qu'il pensait du grand parti frère de Moscou.
Ses frasques n'ont pourtant jamais empêchaient les médias de le choyer et de lui servir la soupe.
C'est ainsi, il vous sera toujours beaucoup pardonné si vous êtes de gauche ..... et encore si vous êtes de l'extrême gauche.
Il est temps de demander des comptes aux scribouillards complices.
Mani
- 16/11/2012 - 17:59
"qui de Mélenchon ou de Le Pen est son meilleur héritier ?"
Euh... qui aujourd'hui dans notre classe politique obéit en tout à Moscou ? Personne, j'espère bien...