En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© DR
42 ans après la mort de Charles de Gaulle, son héritage est toujours ancré dans le cœur des Français.
Le général est mort, vive le général
42 ans après la mort du Général, quel sens a le gaullisme aujourd'hui ?
Publié le 09 novembre 2012
Ce vendredi sera commémoré le 42ème anniversaire de la mort du général de Gaulle. A cette occasion, Jean-François Copé ira déposer une gerbe sur sa tombe à Colombey-les-deux-églises.
Claire Andrieu, est une historienne française spécialiste de l'histoire politique de la France contemporaine. Elle est professeur des universités à l’Institut de Sciences Politiques de Paris et membre du Centre d'Histoire de Sciences-Po.Elle a...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Andrieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Andrieu, est une historienne française spécialiste de l'histoire politique de la France contemporaine. Elle est professeur des universités à l’Institut de Sciences Politiques de Paris et membre du Centre d'Histoire de Sciences-Po.Elle a...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce vendredi sera commémoré le 42ème anniversaire de la mort du général de Gaulle. A cette occasion, Jean-François Copé ira déposer une gerbe sur sa tombe à Colombey-les-deux-églises.

Atlantico : 42 ans après la mort de Charles de Gaulle, son héritage est toujours ancré dans le cœur des Français et dans la tête des politiques. Jean-François Copé se rendra par exemple ce vendredi à Colombey les deux églises pour lui rendre hommage. Mais que reste-t-il vraiment du gaullisme aujourd'hui ?

Claire Andrieu : Il est difficile aujourd’hui de dire ce qu’il reste du gaullisme, parce qu’il n’y a pas UN gaullisme : il y a le gaullisme de guerre, le gaullisme de la Libération et le gaullisme de la 5e République… Si on cherche l’héritage du gaullisme aujourd’hui cela peut présenter des difficultés. Aujourd’hui on ne peut retenir que l’image du passé et il faut bien dire que les circonstances que rencontrent les hommes et les femmes politiques aujourd’hui sont beaucoup moins dramatiques. La politique économique menée à la Libération et au retour du général était une politique assez dirigiste, c’était l’esprit du temps. Nous étions encore dans la croyance à l’Etat providence, à l’économie dirigée. Maintenant, nous nous sommes installés dans le libéralisme économique et il est certain que la politique économique menée par de Gaulle est quelque part anachronique sauf pour ceux qui veulent revenir à une économie moins libérale, c’est à cela que sert de Gaulle.

Aussi, à travers le programme national du Conseil de la Résistance, que de Gaulle n’a pas présidé puisque c’était en France intérieure, mais de Gaulle, via Jean Moulin, a donné son accord à cette conception d’une union de la résistance.  Là, il y a également un héritage que l’on peut revendiquer mais qui n’est pas à l’ordre du jour. Un autre héritage que l’on peut attribuer à de Gaulle, c’est la Ve République. C’est son action qui nous a sorti de la IVe République. Aujourd’hui la Ve République n’est pas massivement remise en question même si elle est critiquée par l’autoritarisme qu’elle instituait au sommet de l’Etat. Néanmoins nous avons récemment élu un président proche du modèle de la IIIe République. De fait, l’héritage historique de de Gaulle demeure dans les idéaux, dans les imaginaires, mais dans la pratique ce n’est pas le cas.

Ce passage à la Ve République s’est fait en raison de la crise provoquée par la guerre d’Algérie. La guerre ayant pris fin, le retour à plus de modération dans l’exercice du pouvoir s’est fait très lentement mais on peut considérer que cela s’est fait depuis de Gaulle.

Le gaullisme est-il mort en même temps que le général de Gaulle ou d'autres politiques ont-ils réussi à incarner les valeurs gaullistes depuis ? Peut-on faire du gaullisme sans être de Gaulle ?

Le gaullisme est en grande partie mort avec de Gaulle, mais pas complètement. De Gaulle a agi sur l’histoire mais ce sont largement les circonstances qui ont créé de Gaulle (il a fait les deux Guerres Mondiales). Ce sont des circonstances extrêmement rigoureuses et éliminatoires en termes de personnalités aptes à gouverner et De Gaulle a franchi les deux obstacles. S’il les a franchis, c’est notamment parce qu’il est né dans un milieu catholique, monarchiste de regrets, et en même temps à son époque, lui, était républicain. Il vivait dans les deux cultures et de fait il avait une réflexion sur l’histoire de France extrêmement poussée par rapport au reste de la population. Je pense que sa capacité à réagir aux événements est en partie dû au fait d’avoir baigné dans ces deux cultures là. Aujourd’hui la mixité culturelle entre deux visions politiques antithétiques est beaucoup moins répandue. Qui n’est pas républicain aujourd’hui ? En France, il n’y a pas de guillotine entre la gauche et la droite. Les divisions politiques ne vous structurent plus de la même manière aujourd’hui.

De Gaulle étant mort, il n’y a plus vraiment de gaullisme mais il demeure une espèce d’idéal,  qui ne correspond pas forcément à la réalité mise en œuvre par de Gaulle. Le dépassement des intérêts particuliers pour l’intérêt général, aussi le fait que de Gaulle s’intéressait assez peu à l’argent, il n’a pas cherché à faire fortune, il n’a pas cherché la réussite sociale au détriment des valeurs qui n’étaient pas les siennes, caractérise cet idéal. Ce recul par rapport aux questions d’argents lui donne probablement une certaine aura dans le contexte actuel.

Pourrait-on encore aujourd'hui suivre le modèle gaulliste ou le contexte est bien trop différent ?

Une politique gaulliste est extrêmement difficile à mettre en œuvre car les pays sont pris dans un véritable filet de relations internationales qui limite leur liberté d’action. Ce n’était pas le cas en 1940 ou en 1958. De Gaulle était quand même capable de dire « non » aux Etats-Unis de manière manifeste, de renvoyer les troupes de l’OTAN, de se fâcher contre le FMI. Aujourd’hui ce serait difficile et la personnalité qui le ferait n’aurait pas l’itinéraire de de Gaulle qui lui donnait une légitimité incroyable et dont il abusait. Il avait un capital historique qui lui permettait de dire non. Cela évoquait chez les gens d’autres événements et cela impressionnait. Aujourd’hui, ce serait plus difficile à mener mais on peut tout de même le prendre en considération.

Est-ce devenu un mythe intouchable et incritiquable ?

 

Je n'ai pas ce sentiment. Chez les historiens, il suscite beaucoup d'analyses critiques. Lors du bicentenaire de la révolution, un sondage était paru pour connaître les personnalités les plus révolutionnaires selon les Français et de Gaulle était en tête. Il y a un vrai mythe car il a réussi à transcender son époque et continue d'émerger au-dessus de son siècle. Mais je ne pense pas qu'il soit devenu une idole complète. Il est intéressant de voir des personnes qui ont été très éloignées de lui qui y reviennent. Régis Debré avait écrit par exemple en 1989 un très beau « A demain de Gaulle », qui était un retour au Général après des années plus mitterrandiennes.

 

Quel personnalité politique aujourd'hui incarne le mieux le gaullisme ?

 

En France, les circonstances sont trop éloignées pour trouver une personnalité qui incarne le passé de de Gaulle. On peut toutefois trouver des similitudes dans des personnalités étrangères qui ont essayé de remettre leur pays sur les rails de la démocratie. Je pense alors à Nelson Mandela et Aung San Suu Kyi. C'est paradoxal, mais les deux ont été écrasés par des régimes démocratiques, en sont sortis et ont essayé de participer à la reconstruction. Ces personnages se ressemblent car ils disent non et refusent le compromis avec un régime tyrannique mais acceptent de se mouiller quand la situation se rétablit.

 

Propos recueillis par Célia Coste

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
05.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yan2a
- 10/11/2012 - 09:08
DE GAULLE C’ÉTAIT AUSSI CELA...
http://www.u-p-r.fr/dossiers-de-fond/de-gaulle-et-l-europe/introduction-3
Gégé Foufou
- 10/11/2012 - 07:17
Ah
Si Copé va sur sa tombe ..... et pas l'éclopé ça va faire la différence à l'élection du 18 Novembre
ziglos
- 09/11/2012 - 22:04
De Gaulle reste la référence,
De Gaulle reste la référence, et le restera encore bien longtemps. Dire que le Gaullisme est mort avec son créateur n'a pas de sens. Dans 100 ans ou même dans 200 et plus, nos descendants le respecteront encore et le citeront comme exemple.
La comparaison avec ses successeurs est éloquente : Giscard, Miterrand et sa francisque n°2202, Chirac que tout l'UMP a oublié. Quand à Hollande, la comparaison est impossible : autant comparer un nain de jardin à une sculpture de Rodin.