En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

06.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 12 heures 20 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 13 heures 34 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 21 heures 7 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 12 heures 56 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 14 heures 14 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 15 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 19 heures 32 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 21 heures 10 min
© Reuters
Barack Obama face au "mur de la dette"
© Reuters
Barack Obama face au "mur de la dette"
Attention

Fiscal cliff : le plafond de la dette américaine, cette épée de Damoclès au-dessus de l'économie mondiale

Publié le 11 novembre 2012
Barack Obama doit faire face au "mur de la dette", un mécanisme qui pourrait procéder à 600 milliards de dollars de coupes budgétaires automatiques si démocrates et républicains ne parviennent pas à un consensus au Congrès américain. La dette américaine menace t-elle l'économie mondiale ?
Alexandra Estiot est économiste, spécialiste des Etats-Unis chez BNP Paribas.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Estiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Estiot est économiste, spécialiste des Etats-Unis chez BNP Paribas.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barack Obama doit faire face au "mur de la dette", un mécanisme qui pourrait procéder à 600 milliards de dollars de coupes budgétaires automatiques si démocrates et républicains ne parviennent pas à un consensus au Congrès américain. La dette américaine menace t-elle l'économie mondiale ?

Atlantico : Quels sont les enjeux du fiscal cliff et du rehaussement du plafond de la dette ?

Alexandra Estiot : Le fiscal cliff est le résultat de la précédente législature et de la défaite de Barack Obama aux élections de mi-mandat en 2010 au cours desquelles la Chambre des représentants est passé sous pavillon républicain. Le parti a alors été tiré vers la droite par le mouvement du Tea Party dont bon nombre de membres jurent sur l'honneur de ne jamais augmenter les impôts.

 

Ces difficultés dans les négociations entre les deux chambres du Congrès et le président ont contraint Barack Obama a faire un certains nombre de concessions. Pour prolonger l'indemnisation du chômage de longue durée ou le taux réduit de cotisations sociales, il a ainsi du prolonger les Bush tax cuts, des baisses d'impôts décidées par son prédécesseur. A cela s'ajoute l'accord sur le relèvement du plafond de la dette conclut en août 2011 qui a conduit à la mise en place de coupes automatiques dans les dépenses.

L'ensemble de ces mesures était censé être temporaires. Pour cela, une date buttoir a été fixée : celle du 1er janvier 2013. Ce jour là, tout s'arrête : les baisses d'impôts accordées sous George W. Bush, l’indemnisation du chômage de longue durée, la fin du taux réduit de cotisations sociales alors que les coupes automatiques dans les dépenses prennent effet.

Autrement dit, si le Congrès n’annule pas les baisses automatiques de dépenses et/ou n’empêche pas la remontée des impôts, le budget du gouvernement fédéral sera réduitd’environ 600 milliards de dollars de façon automatique, soit 5% du PIB américain environ. Un choc violent qui équivaut à ce qu'a subit la Grèce en 2011. Dans un tel cas de figure, une récession est inévitable. Un accord doit donc absolument être trouvé pour étaler cet ajustement budgétaire sur plusieurs années.

Par ailleurs, la dette américaine devrait atteindre son plafond légal en février. Un accord peut-il être atteint avant cette date ?

Un plafond a été instauré il y a quelques années pour empêcher la dette de s'envoler. Mais en réalité, ce plafond a été sans cesse relevé au point tel que c’est devenu un non-évènementMais en 2011, il est redevenu un enjeu du fait de la poussée du Tea Party, un mouvement qui s'oppose profondément aux impôts, veut limiter les pouvoirs de l'Etat fédéral, notamment en l'empêchant de dépenser. Pour cela, ses membres s'opposaient clairement au relèvement du plafond.

Ainsi, une partie des républicains a exigé l'adoption d'un plan de réduction des dépenses à hauteur du relèvement du plafond accordé. La pression est montée d’un cran au début du mois de juillet 2011, jusqu'en août où l’éventualité d’un défaut des Etats-Unis est devenu envisageableUn accord a finalement été trouvé, mais Standard & Poor's a tout de même dégradé la note du pays qui perdit son triple A.

Le programme de Barack Obama, qui comprend des hausses d'impôts pour les plus riches, peut-il être compromis ?

Barack Obama ne pourra adopter sa politique en l'état actuel car il ne détient pas la majorité à la Chambre des représentants. Mais les démocrates ont gagné un siège supplémentaire au Sénat et gagné quelques sièges à la Chambres.

Les deux partis peuvent dire que le vote populaire des Américains leur a donné mandat. Les résultats n'ont pas été assez tranchés pour basculer la balance des pouvoirs.

Quelles sont les conséquences pour l'économie mondiale ?

Si un accord intelligent est trouvé pour étaler les 600 milliards de baisses de déficits sur trois ou quatre ans avec un plan clair et précis, l'économie américaine n'en souffrira pas, l'ajustement budgétaire étant limité année par année. Par ailleurs, l'incertitude fiscale pèse depuis le printemps sur l'économie américaine, ce qui pousse les entreprises à attendre avant d'investir et embaucher. Si un accord composé d'un plan fiscal clair est trouvé, cette incertitude sera levée ce qui facilitera l'investissement et l'emploi.

Autre scénario intermédiaire : si les démocrates et républicains ne parviennent pas à trouver un accord, ils peuvent décider de repousser la décision à l'année prochaine, ce qui prolongera alors l'incertitude. L'attentisme des entreprises se poursuivrait et l'économie américaine en pâtirait.

Si, faute d'accord, le fiscal cliff entre en action, quels seront les secteurs touchés par les coupes budgétaires automatiques ?

Les coupes budgétaires interviendront surtout dans le secteur de la défense. Mais le fiscal cliff est surtout dangereux sur le volet des recettes plutôt que celui des dépenses. Pour 500 milliards d'augmentation d'impôts, il n'y a que 100 milliards de baisses de dépenses d'autant plus que celles-ci sont budgétées sur l'année 2013, mais ne doivent pas forcément intervenir tôt dans l'année.

Le volet recettes du fiscal cliff s'exerce surtout par une pression à la hausse sur la fiscalité des ménages avec un hausse du taux d'imposition sur le revenu, une remonté du taux de cotisation sociale à son taux normal et sur l'indemnisation du chômage de longue durée. Les effets se feront fortement ressentir sur le revenu des Américains.

 


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

06.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 11/11/2012 - 16:17
Marrant comme ce type de "mise en garde"
Au demeurant fort juste, intervient toujours après les élections !...
Comme pour les élections Française, on préfère se polariser sur le charme et le charisme du candidat, en bref "la forme", avant le verdict, pour laisser le débat sur le fond se dérouler après les élections!
Les médias Américains seraient-ils gangrenés par le même mal qui gangrène nos médias Français?
Nous le saurons dans les six mois qui suivent, comme nous avons assiste au revirement miraculeux des médias Français après 6 mois de Flamby...