En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DR
La WWF estime qu'un produit sur deux contiendrait de l'huile de palme.
Taxe Nutella

Taxer l'huile de palme : une grande hypocrisie ?

Publié le 08 novembre 2012
Un amendement "Nutella" au projet de loi du budget de la Sécurité sociale a été adopté par la Commission des affaires sociales du Sénat visant à augmenter de 300% la fiscalité des produits fabriqués avec de l'huile de palme.
Adrien Gontier est docteur en géochimie de l'université de Strasbourg et actuellement enseignant. Il a un cursus en chimie et en sciences de l'environnement. Il a décidé de faire une année sans consommer d'huile de palme (juillet 2011-2012)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Gontier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Gontier est docteur en géochimie de l'université de Strasbourg et actuellement enseignant. Il a un cursus en chimie et en sciences de l'environnement. Il a décidé de faire une année sans consommer d'huile de palme (juillet 2011-2012)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un amendement "Nutella" au projet de loi du budget de la Sécurité sociale a été adopté par la Commission des affaires sociales du Sénat visant à augmenter de 300% la fiscalité des produits fabriqués avec de l'huile de palme.

Atlantico : La Commission des affaires sociales du Sénat a adopté mercredi un amendement au projet de loi de finance de la Sécu pour augmenter de 300% la fiscalité des produits contenant de l'huile de palme. Concrètement, quelle est la part aujourd'hui des produits qui contiennent de l'huile de palme sur le marché français ?

 

Adrien Gontier : Il n'y a pas vraiment de statistiques sur la part des produits contenant de l'huile de palme, tout d'abord parce que la commercialisation des produits varie d'année en année mais aussi car cela dépend des catégories des produits. La WWF a estimé qu'il y avait environ un produit sur deux qui contiendrait de l'huile de palme. Il faut savoir qu'il y a certains secteurs dans lesquels on en retrouve plus que d'autres. On peut par exemple citer les gâteaux secs qui en contiennent à hauteur de 90%, ou encore la margarine. A l'inverse, beaucoup de plats préparés n'en contiennent pas. La consommation de l'huile de palme dépend donc des habitudes alimentaires de chacun. Il est très difficile de quantifier le phénomène, même si on se rend compte que beaucoup de produits sont fabriqués avec de l'huile de palme.

 

Cependant, l'huile de palme ne veut pas dire mauvaise qualité et ne veut pas non plus dire produit moins cher. Il faut sortir des préjugés habituellement véhiculés. En effet, on en trouve dans les produits de grandes marques, dans les produits distributeurs, dans les produits discount mais aussi dans les produits bio. Ce n'est pas sur la qualité qu'il faut réfléchir mais sur le type de produit.

 

Pour ce qui est des produits non alimentaires, il faut savoir que l'on retrouve de l'huile de palme principalement dans les savons, surtout solides, et autres sortes de produits d'entretien. C'est une spécificité française car dans la majeur partie du monde, elle est utilisée dans la nourriture. Mais en France, c'est plus de la moitié de l'utilisation de l'huile de palme qui se fait dans les produits d'hygiène et dans les agro-carburants. En effet, chaque plein de gazole contient l'équivalent de deux cuillères à soupe d'huile de palme.

 

Cette taxation est censée dissuader les industriels d'utiliser cette huile dans la fabrication des aliments. Cette taxe peut-elle réellement faire changer les habitudes des industriels ou va-t-elle inexorablement se répercuter sur les prix et le pouvoir d'achat des consommateurs ?

 

Cela va certainement conduire les industriels à se demander comment remplacer l'huile de palme. Mais cette question est très mal posée car il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Tout d'abord, en ce qui concerne le pouvoir d'achat, il faut savoir qu'il existe un certain nombre de produits qui sont identiques et qui ne contiennent pas d'huile de palme. Par exemple, on trouve des chips frits dans l'huile de tournesol au même prix  que celles qui sont frits dans l'huile de palme. La question du prix dépend plus de la marge de l'industriel ou du prix des autres matières premières.


Quelques industriels ont déjà essayé de ne plus utiliser d'huile de palme dans la fabrication de leurs produits, comme l'entreprise Findus, sans augmenter les prix. Il est donc possible de changer les mauvaises habitudes des industriels.

 

Plutôt que de créer une nouvelle taxe, ne faudrait-il pas aussi réapprendre aux personnes à consommer sans huile de palme ?

 

C'est effectivement aller au plus simple que de taxer les produits contenant de l'huile de palme. Il peut en sortir des effets positifs, comme le renflouement des caisses de la Sécurité sociale mais il peut également y avoir un impact négatif, ne serait-ce que dans les relations avec les pays producteurs. Je pense que le consommateur doit plus se poser de questions sur sa consommation. On n'arrivera jamais à avoir une consommation parfaite et transparente, mais il y a des efforts à faire dans ce domaine. En effet, le consommateur doit se demander ce qu'il consomme et quel impact sa consommation peut avoir sur sa santé ou sur l'environnement. L'huile de palme est un vrai problème environnemental et sanitaire. C'est symptomatique de notre façon de consommer qui n'est absolument pas transparente et réfléchie. On finit par ne plus savoir ce que l'on consomme. On gagnerait à développer le faire soi même, tant pour la connaissance de son alimentation que pour le porte-monnaie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

04.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

05.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

06.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

07.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

01.

Les fonctionnaires contre l'État ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ntzsch
- 08/11/2012 - 23:00
Débat passionnant :
C'est moi qui ai raison, la preuve :
http://machin

Mais pas du tout, consultez voir:
http://truc

Vous n'y êtes pas du tout, voyez:
http://bidule

Moi, je n'ai pas du tout envie de consulter vos liens. Je dois être complétement ringard mais je pense que si vous n'êtes pas capables d'exposer vos arguments tout seuls vous feriez mieux de les garder pour vous.
patho
- 08/11/2012 - 22:51
Non aux acides gras saturés ???
Si nos dirigeants étaient logiques, ils taxeraient également le beurre, les croissants, les cacahouètes, les fromages traditionnels (non allégés) et le pâté. Et le miel, quelle horreur !! Que des glucides !!
sanglier intrépide
- 08/11/2012 - 19:44
@ le Gône
Vos sources s'il-vous-plaît. Voici les miennes http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_de_palme#Impact_sur_la_sant.C3.A9
http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/faut-il-boycotter-l-huile-de-palme_894015.html