En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 3 min 55 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 44 min 37 sec
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 1 heure 52 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 5 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 32 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 19 min 37 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 57 min 11 sec
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 10 heures 47 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 12 min
© DR
Ce livre est un peu le roman Harlequin du porno, ça rejoint les archétypes féminins d'exhibitionnisme et de masochisme.
© DR
Ce livre est un peu le roman Harlequin du porno, ça rejoint les archétypes féminins d'exhibitionnisme et de masochisme.
Décadence

Fifty shades of Grey : comment la subversion sexuelle est devenue plus aseptisée

Publié le 28 octobre 2012
Le tapage médiatique autour du livre érotique "Fifty Shades of Grey" peut surprendre, alors qu'en 1954 était publié "Histoire d'O", roman bien moins nuancé sur le sado-masochisme. D'après le sexologue Pasacal de Sutter, le puritanisme fait son retour en force dans notre société.
Pascal de Sutter est psychologue-sexologue et enseigne dans plusieurs universités de France et de Belgique, dont Lille et Metz. Il est l'auteur, avec Catherine Solano, de plusieurs ouvrages sur la mécanique sexuelle des hommes aux éditions Robert...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal De Sutter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Sutter est psychologue-sexologue et enseigne dans plusieurs universités de France et de Belgique, dont Lille et Metz. Il est l'auteur, avec Catherine Solano, de plusieurs ouvrages sur la mécanique sexuelle des hommes aux éditions Robert...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le tapage médiatique autour du livre érotique "Fifty Shades of Grey" peut surprendre, alors qu'en 1954 était publié "Histoire d'O", roman bien moins nuancé sur le sado-masochisme. D'après le sexologue Pasacal de Sutter, le puritanisme fait son retour en force dans notre société.

Atlantico : Le tapage médiatique autour du succès du livre érotique Fifty shades of Grey est-il révélateur d'une subversion sexuelle plus aseptisée dans notre société ? Le livre Histoire d'O publié il y a presque un demi-siècle a la réputation d'être beaucoup osé...

Pascal de Sutter : On assiste à un retour du puritanisme en France, c'est une évidence.  Les gens croient qu'on a une société beaucoup permissive au plan sexuel, mais ce n'est pas vrai. Je suis intimement convaincu qu'on est en phase de grand puritanisme, qu'on n'a pas connu depuis les siècles passés. Il y avait beaucoup de plus de fantaisie dans les années 60-70, où les femmes se promenaient seins nus sur les plages. Il y avait des émissions un peu coquines à des heures de grande écoute, des  ouvertures aux relations extra conjugales et au mariage "open" alors qu'aujourd'hui il suffit de voir ce qui s'est passé avec l'affaire Dominique Srauss-Kahn, récemment. Qu'on le critique parce qu'il est accusé de viol c'est tout à fait compréhensible, mais qu'on le traîne dans la boue parce qu'il s'amusait à s'envoyer en l'air comme la majorité des hommes politiques, c'est quand même intéressant de voir que ça choque le public.

A propos du livre Fifty shades of Grey, il peut y avoir des livres tout à fait médiocres qui ont énormément de succès, grâce au "buzz". Ce livre est un peu le roman Harlequin du porno, ça rejoint les archétypes féminins d'exhibitionnisme et de masochisme, beaucoup femmes fantasment plus ou moins consciemment sur des situations où elles sont dominées et forcées à faire des choses sexuelles. Cela leur permet de garder intacte leur conscience, car elles ne le font pas volontairement mais sont "forcées" par un homme séduisant et manipulateur. Il y a tous les ingrédients classiques de l'érotisme féminin, je suis persuadé que toutes les femmes qui lisent ça sont effectivement simulées, excitées, ça leur fait beaucoup d'effet.

Des tas d'autres livres sont nettement mieux écrits et plus intéressants, mais celui-là a eu la chance d'avoir un grand battage médiatique car il a un côté sulfureux, même si lorsqu'on compare à Histoire d'O ou même au Marquis de Sade il y a deux siècles, on est loin du compte. C'est un petit peu pimenté, mais mélangé à un côté très soft et très romantique.

Dans les années 70, on acceptait facilement qu'un homme et une femme aient des relations sexuelles pour le plaisir d'avoir des relations sexuelles. Aujourd'hui, cette personne serait considérée comme obsédée, perverse, malsaine. Les gens se réfugient donc dans des choses palliatives, comme le cyber-sex, et ressentent une grande solitude sexuelle puisqu'il n'y a plus la rencontre de l'autre.

 A quoi est du ce retour au puritanisme?

Premièrement, l'effet de balancier est responsable : quand on va très loin dans un système, on retombe un peu dans l'autre, comme en politique. On passe de la droite à la gauche, il y a des allers-retours. On est donc passés d'une société très permissive à une société moins permissive.

L'autre phénomène, c'est le poids des musulmans de plus en plus important. Le monde musulman qui était très tolérant vis-à-vis de la sexualité, il y a 100 ans, même plus que le monde occidental,  est devenu malheureusement très puritain. Les musulmans sont de plus en plus dans une position de force, y compris au niveau du Conseil supérieur de l'audivisuel (CSA) pour imposer leur vision puritaine de la société n France. Il faut donc reconnaître qu'il y a une influence non négligeable de cette vision puritaine sur le mode français. La France est devenue plus puritaine que d'autres pays qui l'étaient autrefois davantage, comme l'Espagne et l'Italie.

Une jeune femme brésilienne a récemment vendu sa virginité sur Internet. Le sexe redevient tabou, mais peut-on dire qu'on assiste à une marchandisation massive du sexe, notamment avec l'Internet? 

Je ne sais pas s'il y a une marchandisation du sexe massive, mais elle a toujours existé. Les femmes vierges s'achètent  tous les jours, la semaine passée j'ai eu un patient qui m'a déclaré qu'il avait acheté une femme vierge au Maroc, garantie par un certificat : si elle n'est pas vierge, il peut la renvoyer. Ce commerce se fait couramment depuis très longtemps.

Cette histoire de femme qui vend sa virginité  est assez ridicule, car il n'existe aucun élément objectif qui permet de dire qu'une femme est vierge. Certaines qui ne le sont plus ont un hymen bien marqué, et d'autres le sont encore avec un hymen déchiré. C'est comme lorsqu'on dit qu'un homme est vierge, c'est n'importe quoi, on ne peut pas le prouver.

Mais cela montre effectivement que l'Internet permet de trouver toutes les fantaisies possibles et imaginables en terme de sexualité, ce qui n'était pas possible avant son apparition. 

Est-il indispensable de rendre le sexe moins "tabou"?

Ça l'est, oui, car il a une corrélation statistique et sociologique tout à fait fascinante entre le puritanisme et la violence. Plus un pays est puritain, plus il y a la guerre et la violence car il y a une frustration sexuelle chez les hommes et les femmes. Les pays où l'on pratique l'excision comme le Pakistan, l’Érythrée  la Somalie, ou l'Afghanistan, sont des pays en guerre depuis des décennies. Les pays où les gens sont les plus heureux et les plus pacifiques, comme l'Islande, le Danemark, les pays scandinaves ou le Canada sont les pays où il y a grande tolérance envers la sexualité, une grande liberté des femmes.

C'est injuste car les hommes ont toujours plus de liberté sexuelle que les femmes. Il y a très peu de cultures où un homme qui a de relations sexuelles avant le mariage, ou avec une prostituée va faire scandale. Mais les hommes sont frustrés car ils n'ont pas accès aux femmes dans certains pays. De plus, dans de nombreux cas, les hommes n'ont pas assez d'argent pour aller vers des prostituées, ou ces dernières sont persécutées, et/ou exécutées, donc très difficiles à trouver. Les hommes sont extrêmement frustrés, et donc violents.

Il convient de canaliser la sexualité des hommes et des femmes. Ou bien on la laisse s'exprimer dans le consentement mutuel, le respect de l'autre, dans une expression  tolérante de la sexualité. Ou bien on la brime, on la prohibe, on met toutes sortes de blocages, et on a toutes sortes de dérives violentes. C'est pour cela que le puritanisme est quelque chose de dangereux. A l'époque où l'Europe était très puritaine, comme à l'époque de l'Inquisition, on a vu les dérives. Le continent était extrêmement violent et envahissait le restant de la planète. 

Comment rendre le sexe moins tabou ? 

Cela passe par l'éducation sexuelle, dans les écoles. Il faut vraiment apprendre aux jeunes à fonctionner de manière épanouissante dans leur sexualité, à mieux connaître l'autre sexe, mieux le respecter, mieux pouvoir l'aimer. Il est nécessaire d'apprendre aux hommes à mieux donner du plaisir aux femmes et aux femmes de donner du plaisir aux femmes, apprendre à tolérer que l'autre dise non et comprendre quand l'autre dit oui.

Si on avait une plus grande compréhension et tolérance vis-à-vis du  fonctionnement sexuel, il y aurait beaucoup moins de viols, d'agressions, et de problèmes entre les deux sexes. C'est souvent à cause d'une ignorance grasse que les hommes en arrivent à des comportements violents. 

Propos recueillis par Ann-Laure Bourgeois 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vlang
- 28/10/2012 - 18:19
Gris c'est gris
Je viens d'ouvrir ce livre et j'en ai parcouru le début... je ne crois pas que j'irai plus loin... que de niaiseries !
Me suis fait avoir pas le battage médiatique ..et je regrette
Ganesha
- 28/10/2012 - 16:55
Redmonde
Vous avez raison, Histoire d'O est très majoritairement lu par des hommes qui se placent dans la peau de l'héroïne, O.
La nouveauté avec ce livre (50 nuances...) c'est qu'il semble être réellement lu par des femmes, qui peut-être se rendent compte et regrettent que le féminisme ait complètement castré les mâles...
géodith
- 28/10/2012 - 13:37
J'étais en Bulgarie cet été
Les filles sont habillées comme nous, dans les années 70-80, je les regardais en me rappelant comment moi, j'étais habillée à cette époque et mon fils (18 ans) me dit " Regarde, on dirait des putes !"
Oui, on devient puritains, merci l'Islam...
On n'a rien gagné de plus, nous les femmes, ces dernières années et on va toutes être bachées sous peu. Quant au sexe et à la liberté de conception, nous allons être à nouveau soumises. Un enfant quand je veux, si je veux, vous connaissez ?....Réagissez, Mesdames.