En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 12 heures 35 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 14 heures 30 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 15 heures 42 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 18 heures 56 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 20 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 12 heures 49 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 13 heures 59 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 15 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 16 heures 26 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 22 heures 24 min
© Reuters
Jean-Yves Le Drian a déclaré qu'il  "n'est pas allé aux Emirats arabes unis (EAU) le week-end dernier pour "vendre des Rafale".
© Reuters
Jean-Yves Le Drian a déclaré qu'il  "n'est pas allé aux Emirats arabes unis (EAU) le week-end dernier pour "vendre des Rafale".
Hypocrisie

Les ventes d’armes, c’est peut-être moche, mais l’état de notre balance commerciale nous permet-il de faire la fine bouche ?

Publié le 25 octobre 2012
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a déclaré, dans un entretien au Parisien publié ce mercredi qu'il "n'est pas allé aux Emirats arabes unis (EAU) le week-end dernier pour "vendre des Rafale". Quelle est la politique de la France en terme de vente d'armes ?
Jean-Dominique Merchet est journaliste à L'Opinion. Il a travaillé pendant vingt ans sur les questions militaires.Auteur du blog Secret Défense, il a récemment publié Une histoire des forces spéciales (Jacob-Duvernet / 2010) et de La mort de Ben Laden ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Merchet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Merchet est journaliste à L'Opinion. Il a travaillé pendant vingt ans sur les questions militaires.Auteur du blog Secret Défense, il a récemment publié Une histoire des forces spéciales (Jacob-Duvernet / 2010) et de La mort de Ben Laden ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a déclaré, dans un entretien au Parisien publié ce mercredi qu'il "n'est pas allé aux Emirats arabes unis (EAU) le week-end dernier pour "vendre des Rafale". Quelle est la politique de la France en terme de vente d'armes ?

Atlantico : Jean-Yves Le Drian a déclaré dans un entretien au Parisien publié ce mercredi qu’il « n'est pas allé aux Emirats arabes unis (EAU) le week-end dernier pour vendre des Rafale ». Le ministre de la Défense a assuré « s'adresser à des partenaires, pas à des clients ». Que dire de cela ?

Jean-Dominique Merchet : Cette déclaration est à la fois exacte et hypocrite. Elle est exacte dans la mesure où aujourd’hui on ne fait pas de contrat d’armement sans qu’il y ait derrière cela un vrai partenariat stratégique. La vente d’armes est également une affaire de politique. On a d’ailleurs déjà un partenariat stratégique avec les Emirats arabes unis. Nous avons un accord de défense et même une base permanente sur leur territoire.

Cependant, je trouve cette sortie hypocrite quand on sait que le ministre de la Défense, plus que personne, connait l’importance d’un contrat d’exportation de Rafale. Jean-Yves Le Drian rappelle que le rôle d'un membre du gouvernement est d'établir les conditions de la confiance avec les autres Etats. La confiance doit être réciproque. Jusqu’à présent nous avons créé ce partenariat mais on attend toujours que les Emirats arabes unis signent le contrat. C’est une réalité qui dure depuis maintenant plus de 4 ans. Ils nous faut attendre, abusent de notre patience. Si demain les Emirats arabes unis déclarent qu’ils ne prendront pas de Rafale nous pourrons alors clairement parler d’échec.  

Cette déclaration ne s’explique-t-elle pas également par une certaine forme d’idéologie d’un ministre de gauche dont la formation a souvent fustigé les ventes d’armes de la France aux pays étrangers ?

Il y a effectivement une tradition socialiste en France dans ce sens-là. « Les ventes d’armes, ce n’est pas beau » est un discours qu’on retrouve souvent à gauche. Mais cela ne trompe personne, quand vous avez une balance commerciale déficitaire, on ne peut faire le coquet en refusant de vendre des armes aux pays étrangers. Le domaine de l’armement est un domaine sur lequel la France est très en pointe, il est normal qu’on essaye de vendre le plus d’armes possible.

Si Jean-Yves Le Drian ne crie pas sous tous les toits à chaque vente d’armes car les socialistes ont des alliés compliqués et une partie de leur militants fustige les ventes d’armes, il fait tout de même le boulot. Il va d’ailleurs bientôt aller en Inde, où la vente de nos armes est toujours un enjeu.

Paradoxalement, cette hypocrisie était toujours présente du temps de Jacques Chirac. Cela n’intéressait pas beaucoup l’ex président, il ne voulait pas se mêler de cela. Comme beaucoup d’autres choses, cela avait été un peu plus assumé sous l’ère Sarkozy.

La France a-t-elle un objectif en termes de vente d’armes ?

L’objectif stratégique défini par l’équipe gouvernementale précédente, et qui reste selon  moi d’actualité, était qu’on équilibre l’activité industrielle française dans le domaine à hauteur de 50% sur le marché intérieur et 50 % à l’exportation. Les achats d’armement sur le marché intérieur (par l’armée française) atteignent les 10 milliards d’euros. L’objectif est donc de vendre tous les ans 10 milliards sur le marché intérieur ou de compenser les baisses d’achats d’armement sur le marché intérieur par des ventes à l’exportation.

C’est d’ailleurs tout le problème du Rafale. L’histoire du Rafale est très simple : il existe une chaine de fabrication qui, quand elle fonctionne au minimum, sort 1 avion par mois sauf pendant les vacances, soit 11 avions par an. Avant le changement du gouvernement, il avait été décidé que ce quota de 11 avions par an était intouchable mais que, si jamais il y avait des exportations, on utiliserait ces 11 avions de manière à soulager les dépenses françaises car on arrêterait d’acheter nous-mêmes des rafales pour faire tourner la chaîne. L’objectif stratégique est donc de maintenir les carnets de commande en profitant des marchés d’exportation tout en réduisant les dépenses.

Cette année, nous n’y sommes pas du tout. Nous allons atteindre les 5 milliards et non les dix milliards. Nous allons vendre à l’exportation 5 milliards d’euros de matériel militaire alors que nous dépensons sur le marché intérieur 10 milliards…L’équilibre est donc loin d’être réalisé.

Pour Jean-Yves Le Drian, « si la France n’a pas vendu de Rafale, c'est qu'on a peut-être confondu les rôles » (NDRL : entre le rôle du "vendeur" et celui du "partenaire"). Est-ce aussi votre sentiment ?

Cette phrase est clairement de nature politique. Le gouvernement précédent a fait exactement la même chose. Ils établissaient déjà des partenariats en amont. La preuve, nous avons créé une base permanente sur leur territoire sous Sarkozy. Cela fait partie du lot, nous n’avons pas ouvert une base pour nous faire plaisir, nous n’en avions pas particulièrement besoin sur le plan géostratégique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zeliclic
- 26/10/2012 - 10:17
@veryliberalguy
Développer le Rafale seul nous a coûté moins cher qu'une collaboration sur l'Eurofighter. Le coût du programme par appareil ressort à 152 million d'euros contre 272 million pour l'Eurofighter.
D'autre part, et personne n'en parle, plus de 25% du programme Eurofighter a été assuré par des entreprises françaises ...
Dire que l'Eurofighter est le meilleur avion d’Europe ne veut rien dire. Il s'agit d'un intercepteur alors que le Rafale est un omnirôle existant qui plus est en version marine. Enfin toutes les manœuvres ont montré que comme intercepteur le Rafale n'était réellement en concurrence qu'avec le F22 Raptor (l'Eurofighter n'existe pas).
ISABLEUE
- 25/10/2012 - 16:32
Ca c'est les socialistes tout craché
la guerre c'est mal.
L'eau ça mouille.

etc....
cdg
- 25/10/2012 - 15:56
les vrais questions
vendre des armes c est bien, encore faudrait il
- etre payé (on a vendu enormement d armes a saddam hussein et apres on a du envoyer nos propres troupes les detruire)
- etre sur qu elles ne seront pas employées contre nous ou dans le cas des emirats nous entrainer dans une guerre (on a construit une base aerienne la bas. comme ca si l iran attaque, nos soldats y auront droit et nous serons automatiquement engagés dans une guerre contre l iran)
- eviter que ces contrats ne generent une pluie de pots de vin sur notre classe politique connue pour sa probité ;-((

sinon dans le cas du rafale, c est un avion invendable. personne en veut et je vois pas pourquoi la france devrait perdre temps et argent pour faire plaisir a serge dassault