En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe dévoile les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 21 min 12 sec
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 1 heure 16 min
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 2 heures 39 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 3 heures 45 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 5 heures 7 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 5 heures 59 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 1 heure 56 sec
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 1 heure 51 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 3 heures 19 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 4 heures 18 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 5 heures 46 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 6 heures 13 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 7 heures 9 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 9 heures 7 min
© Reuters
Le contexte fiscal français s’avère largement défavorable aux investisseurs.
© Reuters
Le contexte fiscal français s’avère largement défavorable aux investisseurs.
Les grands oubliés

Fiac : pourquoi les artistes français sont-ils moins bien cotés que les étrangers ?

Publié le 20 octobre 2012
La foire internationale de l'art contemporain (FIAC) se tient toute la fin de semaine à Paris mais ne fait malheureusement pas la part belle aux artistes français. Explications.
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La foire internationale de l'art contemporain (FIAC) se tient toute la fin de semaine à Paris mais ne fait malheureusement pas la part belle aux artistes français. Explications.

La Fiac, l’une des grandes foires d’art contemporain au monde, ne fait-elle pas un peu illusion sur la place réelle qu’occupent les artistes français au niveau international ? Malheureusement oui, comme le déplore par exemple Le Journal des Arts (5-18 octobre) qui consacre un article à "Ces Français, oubliés de la Fiac". Nombre d’artistes des années 1960 à 1980 sont absents de ce grand rendez-vous annuel, on ne verra pas cette année sous la verrière du Grand Palais Jacques Monory, Bernard Rancillac, Erro, Robert Combas, Hervé Di Rosa… Un galeriste le reconnait dans l’article, "avec un coût de 50.000 euros pour mon stand cette année, nous avons des impératifs de rentabilité", et ces artistes ne se vendent pas assez chers !

En effet, la cote des artistes français est nettement inférieure à leurs homologues anglais, allemands, italiens, sans parler des Américains. Pourquoi ? La réponse tient en deux éléments.

Premièrement, même si les œuvres d’art échappent à l’ISF, le contexte fiscal français s’avère largement défavorable aux investisseurs, quels que soient leurs intérêts d’ailleurs (art, immobilier, start-up, capital-risque). La récurrente volonté de certains députés de réintégrer les œuvres d’art dans le calcul de l’ISF ajoute à la crainte de voir les règles changer, et l’instabilité fiscale est toujours dissuasive. La France manque de collectionneurs d’art.

Deuxièmement, la commande publique occupe une part importante, à travers les FRAC (Fonds régionaux d’art contemporain), ainsi que le très obscur FNAC (Fonds national d’art contemporain) qui dispose d’un budget d’acquisition important puisqu’il équivaut à la totalité des FRAC, mais qui n’expose nulle part les œuvres qu’il achète ! Tout ceci favorise un fonctionnement en circuit fermé, les arrangements entre amis, et n’incite certes pas les galeries et les artistes à affronter la concurrence internationale.

Dans les autres pays européens et aux Etats-Unis, c’est l’initiative privée qui prédomine, et ceci explique sans doute cela. Encore une fois, sous prétexte d’aider et de protéger, l’étatisation étouffe l’art contemporain en France.

Rajoutons également, sur le plan esthétique, que les artistes précités aiment la peinture figurative et colorée, et que le style de la Fiac, conforme en cela aux canons académiques de l’art contemporain actuel, défend plutôt l’art conceptuel, pour lequel le grisâtre et l’ennui relèvent presque du chic.

Les artistes français sont sans doute encore longtemps condamnés à rester ces figures évanescentes que peint si bien Marc Desgrandchamps, un grand espoir de la peinture française. Il est défendu par la galerie Zürcher, installée à Paris et à New York, et présenté à cette Fiac par une galerie allemande (Eigen+Art), gardons espoir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
malalaise83
- 21/10/2012 - 03:27
la bulle de l'art moderne
Vous avez raison en écrivant "Le contexte fiscal français s’avère largement défavorable aux investisseurs"
L'art moderne n'est pas celui des collectionneurs comme certains ont bien voulu nous l'expliquer depuis une semaine, mais bien celui des investisseurs ou celui de la niche fiscale, et en instaurant un ISF sur les oeuvres d'art de plus de 50000€ , cette bulle fiscale aurait éclaté et entrainé tout le système.
GerAAAaaard
- 20/10/2012 - 17:40
Gros gros cliché
"le style de la Fiac, conforme en cela aux canons académiques de l’art contemporain actuel, défend plutôt l’art conceptuel, pour lequel le grisâtre et l’ennui relèvent presque du chic".
Ah bon ?? Les stars mondiales de cette décennie sont Jeff Koons, Maurizio Cattelan ou encore Murakami ; des artistes pas vraiment connus pour leur style minimaliste ou grisâtre. Les critiques parlent au contraire d'un retour à la peinture et à la recherche de l'esthétisme depuis 1 an ou 2.
On dit que Paris a cédé la place aux américains après la 2e guerre mondiale avec Rauschenberg qui a vraiment contribué au renouvellement de l'art contemporain.
Le problème serait-il plutôt dû à un manque d'audace de la part de nos artistes, de nos politiques et de nos entreprises ?
brennec
- 20/10/2012 - 10:59
Art contemporain?
Monsieur Herlin devrait lire Aude de Kerros, il comprendrait comment et pourquoi paris a perdu sa place de capitale mondiale des arts, non pas au profit d'une place (new york) qui aurait fait mieux, mais suite a sa destruction pour des raisons politiques du temps de la guerre froide par une offensive concertée alliant universités, financiers, galeristes, et services secrets. On voit bien que cette destruction a laissé un grand vide financiarisé auquel il est difficile d'adhérer pour un français. Par ailleurs le dernier livre d'Aude de Kerros (sacré art contemporain -évèques, inspecteurs et commissaires) montre comment a l'initiative de jacques lang s'est construit en france un art officiel exclusivement conceptuel allié de cet art financiarisé (par exemple il convient de ne pas se laisser leurrer: Aillagon ancien employé de François Pinault et patron de versailles organise dans le chateau une exposition de Jeff Koons qui se trouve être collectionné par.... François Pinault. La boucle est bouclée).