En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 1 heure 32 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 2 heures 7 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 5 heures 46 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 7 heures 45 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 10 heures 10 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 10 heures 36 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 1 heure 49 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 2 heures 18 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 5 heures 35 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 7 heures 26 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 10 heures 56 min
© DR
"Fifty Shades of Grey" sort ce mercredi en librairie en France.
© DR
"Fifty Shades of Grey" sort ce mercredi en librairie en France.
Sexy Hour

"Fifty Shades of Grey" : le livre érotique, nouveau sex-toy féminin ?

Publié le 22 octobre 2012
Le succès du roman de la britannique E.L James, "50 nuances de Grey" ("Fifty Shades of Grey", en anglais) qui sort ce mercredi en France marque peut-être le début d'une filière à développer à destination de la gent féminine.
Anne Hautecoeur est directrice éditoriale à la maison d'édition spécialisée dans la littérature érotique La Musardine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hautecoeur
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hautecoeur est directrice éditoriale à la maison d'édition spécialisée dans la littérature érotique La Musardine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le succès du roman de la britannique E.L James, "50 nuances de Grey" ("Fifty Shades of Grey", en anglais) qui sort ce mercredi en France marque peut-être le début d'une filière à développer à destination de la gent féminine.

Atlantico : Quelle est la différence entre un livre érotique et un ouvrage pornographique ?

Anne Hautecoeur : La frontière est très floue, il n’y a pas de définition stricte. Commercialement parlant, un livre érotique est selon nous plus « soft » qu’un livre pornographique. Ce dernier est, selon moi, un livre qui va trop loin. Cependant, certains auteurs revendiquent le mot « pornographique » pour caractériser leurs livres, car pour eux l’érotisme est trop fade.

Avec 50 nuances de Grey, assiste–t-on à la sortie du premier livre grand public érotique en France ?

Loin de là, la littérature érotique reste une vaste tradition en France. Il y a depuis très longtemps des collections populaires qui publient des ouvrages érotiques et pornographiques plutôt masculins. Il y a aussi des collections qui existent depuis très longtemps, comme celle des livres « Harlequin », qui sont des histoires sentimentales avec des scènes érotiques. Je n’ai pas lu 50 nuances de Grey mais il y a évidemment un passif et des ventes, en plus d’un buzz autour du livre qui donnent l’impression que c’est le premier du genre pour le grand public. Des gens dont j’ai confiance en la lecture m’ont dit qu’il n’apportait pas de nouveauté au sens littéraire ou érotique, et qu’il n’a rien d’exceptionnel. Je pense beaucoup à un phénomène.

A quoi est donc dû le succès du livre ?

A plusieurs choses : un blog a été créé sur le livre, et il s’est très bien vendu sur le support numérique, ce qui reste assez exceptionnel. Bien qu’aux Etats-Unis ce support soit très développé, de gros succès comme celui-là restent assez rares. Un public qui n’a jamais lu de livre érotique ou regardé un film du même genre à la télévision, et dont la curiosité va tout à coup être attisée, va aller tourner les pages du livre. Le livre répond aux attentes de gens qui n’auraient jamais été ouvrir un livre érotique. D’après ce que l’on sait, il y a des scènes érotiques, beaucoup de sentiments, mais ça reste très moral. La sortie de ce livre est un évènement qui a été monté en épingle, assorti d’une grosse couverture médiatique.

Pourtant, il semble que les ventes de livres érotiques soient en plein boom, tout spécialement sur le support numérique…

Les chiffres circulent très peu en France. Notre maison d’édition est spécialisée dans les livres érotiques, et nous vendons nos livres au format numérique depuis déjà plus de dix ans. Le numérique représente 10% de notre chiffre d’affaires, ce qui est considérable par rapport à d’autres éditeurs français plus classiques. Le livre érotique a une vraie présence sur les tablettes, car il est plus discret en public. Mais on ne peut pas parler de boom de la littérature érotique ces dernières années.

Le succès du livre pourrait donc vous bénéficier, en tant qu’éditeur de livre érotique ?

Nous espérons évidemment que nous allons bénéficier de ce succès planétaire, et que 50 nuances de Grey va nous ouvrir la voie auprès des libraires, dont certains ne vendent pas nos livres, il faut dire ce qui est ! Nous espérons aussi que les gens auront envie d’autres livres érotiques. Cependant, je pense que le sexe reste très tabou, contrairement aux idées reçues qui prétendent que ce sujet est omniprésent dans notre société. Notre librairie est parfois considérée comme un sex shop. Ce livre est pour tout un tas de gens une manière de franchir ce tabou, les gens se disent « Tiens, c’est un succès planétaire, il est vendu partout je peux y aller moi aussi ! »

Les éditeurs ont-ils un intérêt à se lancer dans cette filière ?

Ils vont évidemment y aller de leur collection ou de leur titre de littérature érotique, tout le monde va évidemment s’engouffrer dans cette brèche. Il ne faut pas seulement surfer sur un succès, car pour publier un livre érotique, un éditeur doit trouver un auteur capable de le faire et un bon texte.

Quel est le profil de votre clientèle ?

C’est assez partagé. Nous avons une clientèle traditionnelle plutôt masculine et d’un certain âge. Dans notre librairie et dans les salons, nous observons que les femmes, et surtout les jeunes femmes, ont une approche beaucoup plus directe et simple que les hommes. Elles vont poser des questions, feuilleter les livres, s’intéresser, tandis que les hommes vont toujours faire ça un peu « sous le manteau », il y a toujours ce côté honteux. J’ai l’impression que les jeunes femmes sont beaucoup plus à l’aise, et plus ça va, plus elles le sont. Les femmes sont l’avenir de la littérature érotique.

Pourquoi les femmes sont-elles attirées par ce genre de littérature ?

Tout simplement parce qu’elles restent les grandes lectrices. Sexuellement parlant, les hommes se tournent plus vers la vidéo et Internet pour du contenu que l’on peut trouver de manière immédiate et gratuite. Il n’y a absolument aucune offre qui peut satisfaire, selon moi, les envies de la gent féminine dans le domaine du X. Je pense donc que pour elles, la littérature érotique permet de se faire plaisir, et peut tout à fait être un biais intéressant et appréciable si le livre est bien écrit. C’est un média tout à fait approprié.

Quelles sont les chiffres de vos ventes ?

Nous avons une production qui avoisine la publication de 150 livres par an. Les ventes d'un livre dans la branche de la littérature érotique se situent en moyenne entre 1 500 et 2 000 exemplaires par an. Nous ne sommes pas un éditeur qui publie des best-sellers, mais nous avons des ventes relativement stables et quelques collections qui marchent.

Sur quels critères choisissez-vous de publier un livre ?

Le tout premier critère, c’est l’érotisme et le sexe, qui doivent être au centre du livre. Nous prenons aussi en compte la qualité stylistique et littéraire, ainsi que l’originalité de l’histoire racontée, comme tous les éditeurs. Nous sommes une maison d’édition érotique, notre public va nous juger sur ce thème. Cette année, nous allons publier quatre ou cinq textes envoyés par la poste, par des auteurs lambda. Des auteurs qui n’ont pas un nom peuvent publier plus facilement dans la branche érotique du livre.

L’érotisme va-t-il avoir du succès sur d’autres supports, selon vous ?

Pourquoi pas, ce serait très intéressant. Nous avons publié un ouvrage qui s’intitule « Féministes pornographiques » qui aborde les tentatives qu’il y a eu de certaines réalisatrices de proposer des œuvres plus spécifiquement destinées aux femmes, ce qui reste pour le moment soit très "arty", très confidentiel, soit très engagé, soit très lesbien. Il y a une importante démocratisation au niveau des « sex shops » et une féminisation de ces magasins. On trouve des "sex-shops" dans les quartiers proches des gares. Mais pour beaucoup de gens, le sexe reste difficile à aborder et on préfère l’aborder sous l’angle de l’humour, ou pas du tout. Mais pourquoi pas par ailleurs, ça peut rester quelque chose de très intime. Mais non, le sexe n’est pas complètement partout dans notre société.

Propos recueillis par Ann-Laure Bourgeois 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Atlantico - Rédaction
- 17/10/2012 - 15:19
@PATRIE63 @gudule
Bonjour,

Il y a en effet un e qui est resté en trop dans le papier, que j'ai tout de suite effacé - merci pour votre vigilance !
Par contre, pour la "jante"... Tout de même, nous ne nous permettrions pas cela :-)
gudule
- 17/10/2012 - 14:03
@ PATRIE63
Pourquoi ces doutes sur les compétences de "madame" ? Vous pensez qu'un éditeur spécialisé dans les œuvres érotiques est moins compétent qu'un autre éditeur ?
Vous devriez réserver vos critiques au journaliste qui a retranscrit l'interview. En effet il me semble pour le moins difficile de faire des fautes d'orthographe à l'oral.
Atlantico semble ignorer la différence entre une jante de voiture et la gent féminine, et ce n'est pas la première fois que cette erreur apparait sur le site malheureusement.
PATRIE63
- 17/10/2012 - 13:45
directrice editoriale ?
J 'ignore quelles qualifications a cette dame pour exercer une telle
fonction, mais on est bien obligé de constater qu 'elle écrit tres mal :
fautes de français, de grammaire..et aussi d'orthographe..juste pour
info, on ne dit pas la "gente féminine" (expression répétée à plusieurs
reprises), mais la "gent"..ah cette manie de tout vouloir féminiser en
rajoutant des "e" partout, surtout à des mot squ sont déjà du genre
féminin !